Login
Menu et informations
AVET, Martin (ca 1747-1785)
État civil
NOM : AVET     Prénom(s) : Martin     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : HAVET
Date(s) : 1747 ca  / 1785-5-11 
Notes biographiques

Le parcours de Martin AVET est encore mal connu. Il semble avoir reçu la tonsure à Paris et a fait une partie de sa carrière dans le centre-ouest de la France (Orléans, Poitiers). Il décède à Poitiers en 1785.

• Né vers 1747 à Paris, paroisse Saint-Germain l'Auxerrois, fils de Gabriel Avet (qui en 1778 est dit "avertisseur des Conseils d'État et Privé du Roy") et de dame Pierrette Godin, Martin AVET est tout d'abord clerc du diocèse de Paris. Ce qui autorise à supposer qu'il a été formé dans une maîtrise parisienne, peut-être celle de sa paroisse natale.

• 7 septembre 1771 : Orléans : Le doyen du chapitre de Sainte-Croix lui délivre une attestation de vie et moeurs en latin. Depuis deux mois, ce clerc du diocèse de Paris chante la louange divine dans le choeur de Sainte-Croix d'Orléans. Il possède les rudiments de musique sacrée et rien ne permet de penser que ses moeurs puissent être mises en doute.
A-t-il quitté la ville après délivrance de cette attestation ? Pour quel poste ? Ces questions restent encore sans réponse.

• 12 août 1775, Poitiers : Martin AVET est reçu musicien basse-taille à la collégiale Sainte-Radegonde, "à la charge d’assister à touttes les heures du service divin, d’y psalmodier, chanter à la musique". Son acte de réception l'incite à "vivre en bon ecclésiastique" et ordonne aux chapelains "de le recevoir en leur compagnie". Il recevra 6 livres par semaine, soit 312 livres / an, et touchera le loyer d'une maison à partir du 20 septembre prochain.

• 3 février 1778, Poitiers :  Martin AVET abandonne son statut de clerc tonsuré et se marie avec Louise Noland, fille de Pierre NOLAND. Parmi les signataires figurent Jean-Baptiste BLOT, Claude Marguerite LARDY et François POULAIN. Il est toujours musicien de l'église Sainte-Radegonde.

• 13 avril 1779, Chapelle-Morthemer [Vienne] : Dans ce village situé à 25 km au sud-est de Poitiers, dont le curé se nomme Delaleu, comme sa nouvelle belle-mère, Martin AVET se remarie avec Catherine Julie Gouve, fille de Claude GOUVE, basse-contre de la cathédrale Saint-Pierre. Louise Noland est décédée.

• 11 mai 1785, Poitiers : Martin AVET décède. Il est inhumé le lendemain comme musicien basse-taille de la collégiale Sainte-Radegonde de Poitiers en présence de trois collègues de Sainte-Radegonde : MÉRIEUX, MEUNIER et LEVAYER. Il était âgé de 38 ans et toujours marié à Julie Gouve.

Dernière mise à jour : 28 mars 2016

Sources
F-Ad45/ 51 J 8 ; F-Ad86/ 9 E 229/ 71 ; F-Ad86/ BMS Chapelle-Morthemer ; F-Ad86/ BMS Sainte-Triaize ; F-Ad86/ G 1678

<<<< retour <<<<