Login
Menu et informations
BAILLY, Louis Joseph (1745-1832)
État civil
NOM : BAILLY     Prénom(s) : Louis Joseph     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BOILLY
Date(s) : 1745-2-26   / 1832-1-16 
Notes biographiques

Natif du Pas-de-Calais, c'est à la collégiale d'Aire-sur-la-Lys que Louis Joseph BAILLY apprend, dès ses plus tendres années d'enfant de chœur, à jouer du serpent. Après un passage à Paris, on le retrouve comme joueur de serpent à Lyon lorsque survient la Révolution. Devenu fabricant de peignes, il s'éteint dans cette même ville en 1832.

• 26 février 1745, Aire-sur-la-Lys [Pas-de-Calais] : Louis Joseph BAILLY voit le jour, fils de Jacques Philippe Bailly, brasseur de bière, et de Catherine Delique.

• 6 août 1755, Aire-sur-la-Lys : Louis Joseph BAILLY est reçu comme enfant de chœur à la collégiale Saint-Pierre.

• 1er février 1757, Aire-sur-la-Lys : Louis Joseph BAILLY est admis à la maîtrise parmi les enfants de chœur nourris de la collégiale Saint-Pierre.

• 1er août 1760, Aire-sur-la-Lys : Les chanoines de Saint-Pierre décident de "faire aprendre le serpent a Louis BOILLŸ enfant de chœur en confirmant de le nommer a la maitrise, et qu’il luÿ seroit fait un habit neuf et un surtout avec sa robbe".
• 4 novembre 1760, Aire-sur-la-Lys : Les chanoines de Saint-Pierre décident de "continuer de nourir a la maitrise Louis BOILLŸ qui aprend le serpent".

• 2 janvier 1761, Aire-sur-la-Lys : DEMARTHE, serpent de la collégiale, reçoit un mandat de 60 livres "pour avoir apris Louis BAILLŸ enfant de chœur a jouer le serpent".
• 22 avril 1761, Aire-sur-la-Lys : Les chanoines de Saint-Pierre décident de "renvoyer chez luÿ Louis BAILLŸ a qui on a fait aprendre le serpent"

• 30 mars 1762, Aire-sur-la-Lys : Il est "accordé au nommé Louis BOILLŸ, cÿ devant enfant de chœur un habit veste et culotte de croisée".

• 20 août 1772, Paris : Louis Joseph BAILLY épouse Catherine Ferrulée en la paroisse Saint-Nicolas-des-Champs.

• 6 mai 1778, Paris : Veuf, Louis Joseph BAILLY épouse Louise Pertriole en la paroisse Sainte-Marguerite.

• 7 janvier 1791, Lyon : Dans une requête, Louis Joseph BAILLY fait une demande de payement auprès du directoire du district de Lyon. Il affirme ne pas avoir reçu les 250 livres qui lui sont dus comme joueur de serpent de la collégiale Saint-Paul en 1790. Mais comme il n'a pas payé le loyer de la boutique qu'il occupait dans la maison du chapitre située rue de l'Ours depuis six mois, soit 100 livres, Louis Joseph BAILLY ne demande qu'une somme de 150 livres.
• 3 février 1791, Lyon : Le directoire du district de Lyon autorise le versement de 250 livres à Louis Joseph BAILLY "pour ses appointements de 1790 en qualité de Serpent du chœur de St Paul". Il devra ainsi payer 100 livres pour son loyer, qui a pris fin à la Noël 1790.

• 31 mars 1792, Lyon : Il fait une demande de gratification "pour avoir acquitté pendant l'année 1791 la fondation d'un serpent, faite par M. Myevre chanoine du ci-devant chapitre de Saint-Paul de cette ville". Le directoire du district de Lyon propose de lui accorder 250 livres. 

• 4 novembre 1806, Lyon : Louis Joseph BAILLY, "fabricant de peignes" et veuf, épouse Antoinette Goffreto, brodeuse à Lyon.

• 16 janvier 1832, Lyon : Louis Joseph BAILLY, "fabricant de peignes de corne" natif d'Aire-sur-la-Lys et veuf, décède à l'âge de 86 ans.

Mise à jour : 4 décembre 2019

Sources
F-Ad62/ 4 G 10 ; F-Ad62/ BMS Aire-sur-la-Lys ; F-Ad69/ 1 L 1101  ; F-Ad69/ 1 L 1132 ; F-Ad69/ 2 L 147 ; F-AmLyon/ 2 E 127 ; F-AmLyon/ 2 E 268 ; F-Filaé/ Fonds Andriveau

<<<< retour <<<<