Login
Menu et informations
BARRIÈRE, Pierre (1715-1799)
État civil
NOM : BARRIÈRE     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BARIÈRE
Date(s) : 1715-4-26  / 1799-4-18 
Notes biographiques

• 26 avril 1715, Bordeaux : Pierre BARRIÈRE est baptisé paroisse Saint-André, à Bordeaux.

• 9 septembre 1742, Montpellier : Il est reçu en qualité de musicien chantre ordinaire et journalier attaché à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier à [300] livres de gages annuels. Avec cet emploi il obtient également une place dans la musique des États du Languedoc, ce qui lui permet d'augmenter de la moitié ses revenus annuels.

• 2 juillet 1753 : Son salaire est augmenté de 100 livres par année du fait qu'il joue du violon à la chapelle de musique les dimanches. Ses gages de 400 livres annuelles égalent alors ceux des autres musiciens journaliers du chapitre.

• 1790 : Il continue de servir en qualité de musicien journalier le chapitre cathédral Saint-Pierre de Montpellier, dont il est le musicien ayant le plus d'ancienneté. En mai, il signe la pétition collective des musiciens du chapitre cathédral de Montpellier.
• 19 octobre 1790 : Il rédige une demande de pension au Comité ecclésiastique. Il est âgé de 75 ans et atteint d'une hernie intestinale "très forte".
• 6 décembre 1790 : Il adresse une nouvelle supplique au directoire du département de L'Hérault dans laquelle il se plaint de ce que le directoire du district de Montpellier a réduit sa pension à 100 livres à cause de son aisance apparente. Il expose que "cette prétendue aisance n'a jamais existé que par le moyen d'une exacte économie" et d'un "travail forcé et continué de sa profession" qui lui a permis de verser à ses trois sœurs une pension de 400 livres annuelles pendant 40 ans et de pourvoir à "son honnête maintien". En plus, la suppression des États du Languedoc et "l'abandon qu'il a fait depuis quelques années du Concert et d'une partie de ses écoliers" ont diminué ses revenus annuels de 500 à 600 livres. Avant ce début de retraite, avec les appointements qu'il recevait du chapitre, les revenus annuels de Pierre BARRIÈRE atteignaient donc plus de 1 000 livres par an.

• 26 janvier 1791 : Il se voit attribuer une pension en rente viagère de la totalité de ses appointements qui monte à 400 livres.
• Octobre 1791 : Il signe avec un bon nombre de ses anciens collègues du chapitre une pétition pour réclamer le paiement des services extraordinaires qu'ils ont prêté au cours de l'année 1791. Ils reçoivent, par conséquent, une gratification de 48 livres prises sur le budget prévu pour les frais du culte en plus de leur pension.

• 14 avril 1792 : Le directoire du département lui accorde une pension de la moitié de ses anciens appointements, soit 200 livres.
• 21 septembre 1792 : Le directoire du département porte à nouveau sa pension à la totalité de ses anciens gages, soit 400 livres qu'il recevra en rente viagère, et lui accorde un supplément de 350 livres pour compléter ce qu'il a perçu depuis le 1er janvier 1791.
• 26 septembre 1792 : Pierre BARRIÈRE jure fidélité à la nation.

• 29 germinal an VII [18 avril 1799] : Décès de Pierre BARRIÈRE, "musicien", célibataire, âgé de 83 ans, dans la maison Aubaric, rue des Carmes, à Montpellier.

Sources
F-Ad34 / G 1759 ; F-Ad34 / L 2748 ; F-Ad34 / État civil en ligne ; F-Ad34/ L 2743 ; F-Ad34/ L 2837 ; F-An/ DXIX/090/742/37,80,81
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1742-9-9  / 1791-10
Lieux :  Cathédrale Saint-Pierre (MONTPELLIER)  
Fonction :  chantre (plain-chant)  ;  violon (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : non renseigné    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<