Login
Menu et informations
BARTHÉLÉMY, Jean Claude (1742-1792 ap.)
État civil
NOM : BARTHÉLÉMY     Prénom(s) : Jean Claude     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BERTHELEMY
Date(s) : 1742-4-25   / 1792-11 ap.
Notes biographiques

Originaire de Saint-Dié dans les Vosges, en Lorraine, Jean-Claude BARTHÉLÉMY se retrouve à pas 20 ans expatrié à Uzerche [Corrèze] en tant que musicien et joueur de serpent à la collégiale Saint-Pierre. Il y exerce toujours lorsque la Révolution commence. Il décède entre 1792 et 1797. 

• 25 avril 1742, Saint-Dié [aujourd'hui Saint-Dié-des-Vosges] : Jean-Claude BARTHÉLÉMY est baptisé à la paroisse Sainte-Croix de Saint-Dié en Lorraine, ses parrain et marraine signent le registre. Il est issu d'une famille très nombreuse, ses parents se sont mariés en 1719, il est le onzième enfant. La famille Barthélémy semble être solidement et honorablement implantée à Saint-Dié aussi bien du côté paternel que maternel. Son père est qualifié de ''potier d'étain'', son grand père maternel, François Larminach, de ''bourgeois de St Dié''. Il est intéressant de noter que le parrain de son frère aîné, le sieur Jean LINGE, était ''musicien de cette insigne église'' (Ste Croix de St-Dié) en 1720.

• 3 janvier 1748, Saint-Dié : Le jeune Jean-Claude BARTHÉLÉMY perd sa mère, il n'a pas encore six ans. 
 
• 1750, Saint-Dié : En 1750, Jean-Claude BARTHÉLÉMY rejoint le chapitre de la collégiale de St-Dié et devient enfant de chœur. Il semble être resté à la maîtrise jusqu'en 1761.

• 1761, Uzerche [Corrèze] : Après une dizaine d'années à la maîtrise de Saint-Dié, BARTHÉLÉMY, âgé seulement de 19 ans, traverse la France et arrive à Uzerche. Il entre au chapitre de la collégiale Saint-Pierre en tant que serpent.
Il fait souche à Uzerche : il se marie avec Jeanne Dousseau / Doussaud et quatre enfants au moins naissent de cette union. Dont, notamment, Léonarde le 24 avril 1778, et Léonard, le 20 juillet 1780.

1790Uzerche : Jean-Claude BARTHÉLÉMY a 48 ans, il est toujours serpent du chapitre Saint-Pierre. "Il reçoit du chapitre 18 livres et un septier de seigle par mois et la somme de 40 livres annuellement pour etreine ou autre benefice casuel, ce traitement ou bénéfice casuel lui donnait année commune une somme de 328 livres". Son fils aîné est enfant de chœur à la collégiale avec Jean FAUGERASPierre SOULET et Jean FAYAT. Le musicien est accompagné d'un autre serpent, Charles HOURY, et de deux chantres, Pierre DUMONT et Jean-Baptiste JODEAU. Un bedeau, François MONTEIL se charge du bon fonctionnement de la collégiale ainsi que le marguillier et sonneur de cloches François FAYAT.

• Novembre 1790, Uzerche : Au moment de la fermeture de son chapitre, BARTHÉLEMY engage une demande de pension adressée au Comité ecclésiastique. Comme ses confrères du chapitre, il expose son parcours depuis sa naissance et sa situation actuelle. Il se dit "infirme" et père de 4 enfants, et réclame un traitement suffisant pour subvenir à leur besoin quotidien et aux soins qu'ils nécessitent en cas de maladie.

• 4 décembre 1790- 8 février 1791, Uzerche : Le district envoie le dossier à la municipalité d'Uzerche pour avis, celle-ci répond quelques jours plus tard, et propose de lui conserver son traitement. Le directoire du district de la ville émet le même avis et lui accorde une pension à partir du 8 février de la nouvelle année.

• 1er novembre 1792, Uzerche : À la suite d'une réclamation de Jean-Claude BARTHÉLÉMY tendant à bénéficier de la loi du 1er juillet 1792, le directoire du département constate ses 40 ans de service et de ce fait, lui accorde une pension de 400 livres rétro-actée à partir de 1er janvier 1792. La loi stipule que des employés qui ont moins de "60 ans mais qui auront 30 années de service recevant a titre de pension la totalité de leurs gages et émoluements ordinaires sans que ladite pension néanmoins puisse exceder la somme de 400 livres...". Jean-Claude BARTHÉLÉMY est dans ce cas de figure.

21 juillet 1797 : "Léonard Barthélémy, cordonnier, fils mineur à feu Jean BARTHÉLÉMY et à feue Jeanne Dousseau" se marie avec Jeanne Sardannac. Il est accompagné exclusivement de la famille côté maternel. L'acte de mariage révèle que ses parents sont décédés, mais sans préciser la date et le lieu de ces décès. Or l'état civil d'Uzerche n'est pas accessible en ligne pour la période 1792-1796. On peut penser que c'est durant ce laps de temps que l'ancien musicien Jean-Claude BARTHÉLÉMY a rendu l'âme.  

Mise à jour : 11 octobre 2017

Sources
F -Ad19/ BMS St-Nicolas d'Uzerche ; F -Ad19/ NMD Uzerche ; F -Ad88/ BMS Ste-Croix de St-Dié ; F-Ad19/ L 65 ; F-An/ DXIX/091/779/06,51
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1761 ca  / 1790 ca
Lieux :  Collégiale Saint-Pierre (UZERCHE)  
Fonction :  musicien (Église)  ;  serpent (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<