Login
Menu et informations
BERTHELEY, François (1704-1764)
État civil
NOM : BERTHELEY     Prénom(s) : François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BERTHELET
BERTHELIER
Date(s) : 1704-5-16   / 1764-5-31
Notes biographiques

Disparu un quart de siècle avant 1790, François BERTHELEY est précieux en tant que jalon dans l'histoire des orgues de l'une des sept paroisses de la ville de Dijon, celle de Saint-Philibert, relativement périphérique et dotée de vastes faubourgs où la vigne garde une large place.

• 16 mai 1704, Verdun-sur-le-Doubs [Saône-et-Loire] : Selon l'âge indiqué à son décès, François BERTHELEY est né en 1704. Son acte de mariage indique qu'il est "natif de Verdun diocèse de Chalon-sur-Saône" et fils de Philippe Bertheley, bourgeois à Verdun, et de Françoise Leslorant / Lellorant / Lélorant. Il s'agit de Verdun-sur-le-Doubs, à 21 km en droite ligne de Chalon, actuellement en Saône-et-Loire.
En effet, le dépouillement du registre BMS de cette paroisse confirme sa naissance, et son baptême le même jour, à la date du 16 mai 1704. L'enfant naît dans le milieu caractéristique des petits notables de bourg : père qualifié de "bourgeois", parrain maître apothicaire, marraine épouse d'un maître chirurgien... Tout le monde sait sans hésiter signer son nom.

• François BERTHELEY a-t-il appris la musique dans une maîtrise proche ? Quels furent ses premiers postes ? Ces questions restent actuellement sans réponse, dans l'attente de plus amples dépouillements.

• [avant 1735], Dijon : C'est sans doute à lui que fait allusion un mémoire de Joseph LORIN, docteur en médecine et pendant quelque temps organiste de Notre-Dame. Celui-ci rappelle à la fabrique les peines qu'il s'est données pour maintenir l'orgue en état de fonctionner. Il écrit "Je justifieray par la déclaration du sieur BERTHELIER qui tint le clavier pour m'aider il y a quelques années, que pendant huit jours l'après-midy je racordé à fond le grand cornet qui étoit discordé et descendu de ton avec le grand corps..." Cela indique qu'à cette période-là François BERTHELEY était déjà à Dijon et actif dans le monde de l'orgue, sans que l'on sache quel poste il occupait.

• 1751, Dijon : Les recherches de P.-M. Guéritey ont montré que Claudine ORMANCEY succède pour quelques mois à l'orgue de Saint-Philibert à sa sœur Jeanne, décédée le 20 mars 1751, avant que la fabrique ne recrute François BERTHELEY comme organiste. Dijon est situé à 52 km au nord de son village natal. Où exerçait-il auparavant ?
• 11 août 1751 : Dans l'église de la Maison de la Mission se déroule un mariage discret, célébré par le supérieur des Lazaristes de Dijon, en présence de trois autres Lazaristes et du prêtre desservant les pauvres de l'hôpital général de Dijon. Après avoir obtenu dispense du second degré de consanguinité délivrée à Rome le 25 juin, dispense des trois publications de bans par Mgr l'évêque de Dijon le 19 juillet et permission d'être mariés à St-Lazare le 4 août, François BERTHELEY épouse Bénigne Bertheley sa cousine germaine. Native de Chalon-sur-Saône, elle est fille majeure de défunt Claude Bertheley, bourgeois à Chalon-sur-Saône, et de défunte Marie Janniard. Les deux nouveaux époux demeurent à Dijon paroisse Saint-Philibert. Le marié est dit "organiste", sans qu'il soit précisé où il exerce. Il a déjà 47 ans.

• 1763-1764, Dijon : Les comptes de la fabrique de Saint-Philibert montrent que le sieur BERTHELEY reçoit 30 livres par semestre pour toucher l'orgue de la paroisse, tandis que son souffleur reçoit 3 livres par demi-année "pour avoir soufflé lorgue". L'orgue de la paroisse est entretenu par Karl-Joseph RIEPP pour un abonnement de 18 livres par an. Ces très faibles appointements versés à l'organiste suggèrent que BERTHELEY exerçait un autre métier en parallèle.

• 1er juin 1764, Dijon : Décédé la veille François BERTHELEY, organiste, âgé de 60 ans, est inhumé dans le grand cimetière de la paroisse Saint-Philibert.
Le 8 juin 1764 la fabrique paroissiale verse 7 livres 10 sols au marguillier "pour l’enterrement du sr BERTHELEY, organiste". Et le 26 juin 1764 elle verse 3 livres à "Mlle Bertheley organis pour solde de ché appointements" [sic], il faut sans doute comprendre que cette somme est versée à la veuve de l'organiste.
C'est Pétronille DOUBLET-DELAHAYE qui lui succède alors à la tribune de Saint-Philibert de Dijon.

Mise à jour : 12 septembre 2018

Sources
F-Ad21/ BMS Dijon, St-Michel ; F-Ad21/ BMS St-Philibert de Dijon en ligne ; F-Ad21/ G 3658 ; F-Ad71/ BMS Verdun-sur-le-Doubs ; J.Gardien, L'orgue et les organistes en Bourgogne…, 1943  ; P. M. Guéritey, http://karljosefriepp.blogspot.fr/, 2016

<<<< retour <<<<