Login
Menu et informations
BOILLAUD, Pierre (1737-1811)
État civil
NOM : BOILLAUD     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BOILEAU
BOILLEAU
BOILAU
BOILLAU
Date(s) : 1737-2-12  / 1811-8-6
Notes biographiques

Pierre BOILLAUD occupe une place particulière dans l'historiographie des organistes pour être celui qui en 1760 a délogé BALBASTRE l'aîné de la tribune de Saint-Jean-de-Losne, petite ville située sur la Saône, à la frontière entre Bourgogne et Franche-Comté, à l'extrême est du diocèse de Dijon. Trente ans plus tard, il y exerce toujours.

• 13 février 1737, Saint-Jean-de-Losne [Côte-d'Or] : Né la veille, Pierre BOILLAUD est baptisé dans l'église paroissiale. Son père, Vivant Boillaud, est "maitre tourneur en cette ville" et sa mère se nomme Jeanne Petitjean. Ses parrain et marraine savent tous deux signer.

• 26 juin 1760, Saint-Jean-de-Losne : Claude BALBASTRE (l'aîné), organiste de l'église paroissiale depuis 1739, fait constater par notaire et devant témoins que l’on a changé la serrure de la porte de l’orgue et que Pierre BOILLAUD se trouve à la tribune avec l'un de ses frères, pour accompagner à sa place la bénédiction du Saint-Sacrement. Le matin même, en effet, estimant que BALBASTRE n’était pas régulier à sa tribune et ayant appris qu'il parlait d’effectuer encore un voyage à Paris, la municipalité a décidé de confier la charge d’organiste au jeune Pierre BOILLAUD. Celui-ci a alors 23 ans. Selon les recherches de Pierre-Marie Guéritey, il serait un élève de Claude BALBASTRE.

• 20 juin 1764, Saint-Jean-de-Losne : Le sieur Pierre BOILLAUD, marchand, dont les deux parents sont décédés antérieurement, épouse la demoiselle Anne Foucaud, fille mineure émancipée de défunt sieur Jacques Foucaud, "marchand à Vichy en Bourbonnais", et de défunte demoiselle Catherine Baltaut. Selon l'âge qui sera ultérieurement indiqué à son décès, elle serait née en 1741. Il serait intéressant de reconstituer son parcours, pour connaître les raisons qui l'ont amenée de Vichy à Saint-Jean-de-Losne, et pour tenter de savoir l'activité qu'elle y exerçait avant son mariage. Son tuteur, un marchand de Vichy, a envoyé une procuration qui est portée par "maitre Pierre-Joseph Joly, conseiller du roy et son lieutenant civil ès bailliage et chancellerie de St-Jean-de-Losne". Le mariage est célébré par le frère du marié. On ne discerne pas de musiciens présents. Toutefois le marguillier de l'église est là.

• 1765 : Jusqu'alors, les organistes touchaient un orgue d'un clavier à octave courte, construit en 1610 par le facteur dijonnais Simon DUPREY, réparé en 1631 par Jean D'HERVILLE. La municipalité, la paroisse et la "familiarité" de prêtres qui lui sont associés, sont riches : on décide de faire construire un orgue neuf par Bénigne BOILLOT, facteur installé à Dijon, qui aurait été l'élève de Dom BÉDOS.

• 1768 : Après trois ans de travaux, Pierre BOILLAUD peut faire résonner un "petit huit pieds" de deux claviers et pédale, contenu dans un seul buffet de chêne, de style rocaille, avec les claviers à l'arrière. Cet orgue de Saint-Jean-de-Losne existe toujours et a été classé monument historique en 1976. Selon P.M. Guéritey, c'est un "instrument admirable", seul témoin qui nous soit parvenu de l'art du facteur Bénigne BOILLOT.

• 27 août 1779, Saint-Jean-de-Losne : Le bureau de la fabrique s'assemble "à l'extraordinaire à l'Hôtel de Ville". Le maire lui fait part de la décision de l'Intendant "de ne plus passer dans les comptes de la ville les gages d'un organiste à compter du quinze de ce mois". Mis au pied du mur et désireux de garder son organiste, le Bureau décide "unanimement qu'à l'avenir et à compter du quinze de ce mois, les gages de l'organiste seront à la charge de la fabrique". Il renouvelle pour neuf ans le contrat de Pierre BOILLAUD, qui était précisément arrivé à échéance le 15 août, toujours aux gages de 200 livres par an, mais l'organiste devra "se fournir de tireur de soufflets". Il lui est refusé aussi la dispense "de toucher l'orgue aux bénédictions hebdomadaires de jeudy" et les quatre dimanches de congé par an qu'il réclamait.

1790 : L'organiste de Saint-Jean-de-Losne est toujours Pierre BOILLAUD. Régulièrement appointé par la Ville jusqu’en 1779, puis par la fabrique depuis 1779 jusqu’à la Révolution, il reçoit 200 livres par an.

• 13 messidor an III (1er juillet 1795) : Lorsque l'arrêté du comité des finances de la Convention suspend la vente des orgues, celui de Saint-Jean-de-Losne fait partie des rares survivants dans le département de la Côte-d'Or. Tout laisse penser que dans l'église devenue temple décadaire, c'est toujours Pierre BOILLAUD qui le touche.

• Dès la réouverture de l’église au culte catholique, il reprend son service, selon les recherches de P.-M. Guéritey.

• 2 fructidor an XI (20 août 1803) : "Louis Boilleau prêtre à Belle Défense" déclare le décès de sa belle-sœur, Anne Foucaud, âgée de 62 ans, "née à Vichy les Bains", marchande et "femme  du citoyen Pierre BOILLEAU" au sujet duquel rien n'est précisé. Belle Défense est le nom donné à Saint-Jean-de-Losne pendant la période révolutionnaire.

• Juin 1810 : Pierre BOILLAUD intervient encore à l'orgue pour la messe de la confrérie de Saint Jean-Baptiste, selon les recherches de P.-M. Guéritey.

• 7 août 1811, Saint-Jean-de-Losne : Deux marchands déclarent le décès, survenu la veille 8 heures du soir en son domicile de "Monsieur Pierre BOILLAUD, âgé de 74 ans, né au dit St-Jean-de-Losne, marchand, y demeurant, veuf de dame Anne Foucaud".
Son rôle musical est dans cet acte passé sous silence. Pourtant, il aura finalement été organiste de Saint-Jean-de-Losne pendant un demi-siècle.

P.-M. Guéritey ajoute que la fabrique, devenue impécunieuse, ne recrutera un nouvel organiste que plusieurs années après sa mort.

• • • Bibliographie :
- Pierre-Marie Guéritey, Saint-Jean-de-Losne, L’église Saint-Jean-Baptiste et son orgue, 1990, 40 p.
- P.-M. Guéritey, http://karljosefriepp.blogspot.fr/, 2013.

Mise à jour : 14 août 2018

Sources
F-Ad21/ BMS St-Jean-de-Losne en ligne ; F-Ad21/ NMD St-Jean-de-Losne en ligne ; J.Gardien, L'orgue et les organistes en Bourgogne…, 1943  ; P. M. Guéritey, http://karljosefriepp.blogspot.fr/, 2013 ; P.-M. Guéritey, Saint-Jean-de-Losne..., 1990 ; P.-M. Guéritey, courriel mars 2018

<<<< retour <<<<