Login
Menu et informations
BONNIOT , Guillaume, dit le Jeune (1782 av.-1790 ap.)

BONNIOT , Guillaume, dit le Jeune (1782 av.-1790 ap.)

État civil
NOM : BONNIOT      Prénom(s) : Guillaume     Sexe : M
Complément de nom : dit le Jeune
Date(s) : 1782 av.  / 1790 ap.
Notes biographiques

Guillaume BONNIOT est issu d'une famille de charpentiers. Tout comme son frère Pierre Jacques (charpentier, sacristain et chantre), Guillaume est marqué par la pluri activité, à la fois charpentier et serpent au service de l'église paroissiale Saint-Barthélémy, qui emploie aussi son frère.

• À une date qui reste à découvrir, Guillaume BONNIOT naît à La Rochelle, paroisse Notre-Dame, il est le fils de Jacques Bonniot, charpentier, et de Marie Bournand.

• Le 26 septembre 1782, La Rochelle : Guillaume est choisi par son frère Pierre Jacques BONNIOT, qui est sacristain et chantre de l'église paroissiale Saint-Barthélemy, pour être le parrain de son troisième fils. Il est qualifié de maître charpentier, métier que lui a appris son père, et que son frère a également exercé.

• Le 29 juillet 1783, à l'église paroissiale Notre-Dame de La Rochelle, Guillaume BONNIOT épouse Marie Rousseau, fille d'un meunier de Saintonge, en présence de son frère Pierre Jacques. Le jeune marié est qualifié à nouveau de charpentier. Peut être exerce-t-il déjà plusieurs activités en parallèle puisqu'il est mentionné comme serpent en 1786. Son activité de musicien semble donc être pratiquée à temps très partiel à cette époque.

• Le 15 mai 1784, sa fille Marie Elizabeth est baptisée à l'église paroissiale Notre-Dame, le parrain est son frère Pierre Jacques.

• Le 11 janvier 1786, on retrouve Guillaume BONNIOT exerçant comme serpent à l'église paroissiale Saint-Barthélémy. Avec l'un de ses collègues également serpent, CHARPENTIER, il demande une augmentation de gages au vu des services rendus, "pour l'indemniser du service qu'il fait au chœur". Le bureau de la fabrique délibère alors qu'au lieu de 50 livres, il lui sera payé annuellement la somme de 72 livres.

En 1790, Guillaume BONNIOT, semble toujours servir l'église paroissiale Saint-Barthélémy en tant que serpent. Un nouveau serpent est engagé en 1792, ce qui peut laisser supposer que Guillaume BONNIOT n'est alors plus en poste.

Guillaume BONNIOT ne semble pas décédé à La Rochelle, il a donc certainement quitté la ville, tout comme son frère...

Dernière mise à jour : 19 mars 2016.

Sources
F-Ad17 / BMS Notre-Dame ; F-Ad17 / BMS Saint-Barthélemy ; F-Ad17 / BMS Saint-Nicolas ; F-Ad17/ G 271
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1786 av.  / 1792 ?
Lieux :  Église paroissiale Saint-Barthélemy (LA ROCHELLE)  
Fonction :  serpent (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

Il est serpent au service de l'église paroissiale Saint-Barthélemy de La Rochelle


<<<< retour <<<<