Login
Menu et informations
BORDENAVE, Mathias (1788 av.-1790 ap.)
État civil
NOM : BORDENAVE     Prénom(s) : Mathias     Sexe : M
Date(s) : 1788-5-11 av.  / 1790 ap.
Notes biographiques

Mathias BORDENAVE exerce la fonction de chantre dans le chœur de la cathédrale Notre-Dame de la Sède à Tarbes. Il a pour cela migré en ville depuis son village natal.

Il est né à Adé (Hautes-Pyrénées), commune de 568 habitants en 1793 située à quatorze kilomètres au sud-ouest de Tarbes, sur la route de Lourdes. Durant la première partie de sa vie, il réside dans cette ville où il possède une maison et exerce le métier de tailleur.

• Vers 1788, l'abbé [de Lusian], chanoine, lui propose de rejoindre le chapitre cathédral de Tarbes pour y exercer la fonction de chantre. Il accepte, déménage à Tarbes et vend sa maison d'Adé.
 
• Le 11 mai 1788, il est recruté en qualité de chantre à la cathédrale de Tarbes. Les délibérations capitulaires précisent qu'il est "reçu chantre à la place du serpent". Ses revenus sont de trente livres par mois (360 livres par an). Ceux-ci lui permettent de pourvoir aux besoins de son épouse et de leurs deux enfants, ainsi que de sa belle-mère.

• En 1790, il est chantre dans le corps de musique de la cathédrale de Tarbes depuis deux ans. Le corps de musique du chapitre cathédral de Notre-Dame de la Sède est alors composé d’un organiste et maître de musique (Paul Bernard GARDEY), d’un serpent (Jacques HAMO), de deux chantres  (Mathias BORDENAVE et Joseph FRINGUES), de deux souffleurs et carillonneurs (Jean DUPONT et Alexis DUPONT) et de deux enfants de chœur.
 
• Le 8 novembre 1790, Mathias BORDENAVE fait une demande de pension au Comité ecclésiastique, tout en formulant l'espoir d'être recruté comme chantre de la paroisse "lorsque la nouvelle organisation aura lieu". Il déclare alors toucher 400 livres par an. Le syndic du chapitre atteste de son sérieux et de ses bonnes mœurs.
• Le 2 décembre 1790, le Directoire de district de la Plaine estime que Mathias BORDENAVE ne pourra prétendre à une gratification importante, eut égard au peu d'années de service accomplies. Toutefois, les "sacrifices par son installation" doivent être pris en compte. Enfin, le district estime raisonnable de penser que BORDENAVE pourra être embauché à nouveau pour la musique de la cathédrale, son traitement "qui étoit sur le compte du chapitre sera désormais sur celui de la Nation".

• Le 20 janvier 1791, le directoire du département des Hautes-Pyrénées propose de lui accorder 240 livres à titre de gratification pour compenser le préjudice que son changement d'état a pu causer.

• On le perd ensuite de vue.

Sources
F-An/ DXIX/092/802/51 ; F-An/ DXIX/092/802/51,55-57
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1788-5-11  / 1790-12 ca
Lieux :  Cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède (TARBES)  
Fonction :  chantre (plain-chant)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<