Login
Menu et informations
BOUCHER, Jean-Baptiste, à Cambrai (1756-1830)

BOUCHER, Jean-Baptiste, à Cambrai (1756-1830)

État civil
NOM : BOUCHER     Prénom(s) : Jean-Baptiste     Sexe : M
Complément de nom : à Cambrai
Autre(s) forme(s) du nom : BOUCHEZ
Date(s) : 1756-9-26   / 1830-12-8 
Notes biographiques

Jean-Baptiste BOUCHER, natif de la région de Corbie en Picardie n'a pas vingt ans quand il débute une carrière de maître d'école et clerc paroissial. Il assume déjà des fonctions cantorales dans le cadre de ses activités; sa voix de basse-contre lui ouvre successivement les portes de la cathédrale d'Arras (1778-1780) puis de celle de Cambrai (1780-1790). Après la Révolution, il revient dans son pays natal où il reprend son métier d'instituteur.

• 26 septembre 1756, Hamelet [petit bourg situé dans les environs immédiats de Corbie, sur la Somme] : Naissance et baptême de Jean-Baptiste BOUCHER, fils de Vaast Léger Boucher, fabricant de bas au métier et de Marie-Marguerite Decaix.

• Quelle formation? A-t-il été reçu enfant de chœur à l'abbaye de Corbie?

• 6 juin 1775, Corbie : On relève la première mention de la signature de Jean-Baptiste BOUCHER dans le registre paroissial de Saint-Albin comme "clerc lay" [avec très vraisemblablement déjà des fonctions cantorales], au bas d'un acte d'inhumation.

• 3 octobre 1775, Hamelet : Le jeune BOUCHER signe à un mariage comme "magister de la paroisse St-Albin".
 
• 15 octobre 1777, Corbie : Il est témoin au mariage, comme "clerc lai", de Firmin Mahelin, 22 ans, fabricant de bas au métier.

• [vers mars-avril 1778], Arras : Jean-Baptiste BOUCHER est engagé comme musicien à la cathédrale Notre-Dame-en-Cité.
 
• 21 septembre 1778, Corbie: "Musicien de la cathédrale d'Arras", Jean-Baptiste BOUCHER réside depuis six mois en la paroisse Saint-Nicolas en la cité d'Arras lorsqu'il épouse, ce jour, Marie-Colette Matton, âgée de 25 ans.
 
• Début avril 1780, Arras : Il quitte le service de la cathédrale et reçoit un certificat capitulaire du 14 avril qui loue ses bonnes vie et mœurs, piété et assiduité.

• 4 avril 1780, Cambrai : BOUCHER est reçu en la cathédrale Notre-Dame comme petit vicaire et musicien aux gages de 24 patards par jour. Ses origines géographiques sont précisées.

• 30 avril 1781, Cambrai : Inhumation en l'église paroissiale Saint-Gengulphe de leur fils Jean-Baptiste Martin, âgé de seize mois.

• 24 mars 1782, Cambrai : Baptême dans la même paroisse de leur fils Augustin Henry Joseph qui mourra le 26 avril 1786.

• 4 septembre 1784, Cambrai : Baptême dans la même paroisse de leur fils Henry.

• 4 octobre 1786, Cambrai : Baptême dans la même paroisse de leur fille Cécile Colette.

• 14 juillet 1789, Cambrai : Jean-Baptiste BOUCHER est signalé comme "chantre basse contre de la métropole", il signe au mariage d'une domestique de l'archevêque en l'église paroissiale Saint-Aubert. C'est la seule référence que nous possédions sur son registre de voix.

• 18 octobre 1789, Cambrai : Baptême dans la même paroisse de leur fils Ferdinand.

• 1790, Cambrai : Jean-Baptiste BOUCHER est toujours en poste à la cathédrale Notre-Dame comme chantre. Il perçoit 649 livres 5 sols 7 deniers d'appointements. Il chante aussi dans les autres collégiales, mais de façon intermittente, sans doute pour renforcer les effectifs musicaux des autres établissements les jours de grandes solennités.

• 1791, Cambrai : Jean-Baptiste semble être toujours en activité comme chantre dans la nouvelle structure paroissiale Notre-Dame. Il a perçu 200 livres de gratification du district.

• 30 juin 1791, Cambrai : Baptême de leur fille Adélaïde Delphine.

• 1796, Cambrai : Naissance de leur fille Lucie.

• 9 octobre 1806, Marcelcave [village situé à l'est d'Amiens, Somme] : Jean-Baptiste BOUCHER s'est reconverti en maître d'école et signe au mariage de sa fille Cécile-Colette avec Louis-François Cuisset, ouvrier faiseur de bas au métier. L'acte de mariage précise que Jean-Baptiste a été chantre de l'église métropolitaine de Cambrai. Un de ses fils, Pierre-Henry, est également maître d'école dans la commune de Cerisy-Gailly (à l'est de Corbie).

• 8 décembre 1830, Corbie : Jean-Baptiste BOUCHER meurt à l’hospice civil de la commune. Il exerçait alors la profession d'instituteur primaire.

Mise à jour : 21 juillet 2016

Sources
F-Ad59/ L 5126 ; F-Ad59/ L 5129 ; F-Ad59/ L 5142 ; F-Ad59/5MI012R020 ; F-Ad80/ 5 MI D 814 ; F-Ad80/ 5 MI/ D 386 ; F-Ad80/5MI_D818

<<<< retour <<<<