Login
Menu et informations
BURDELOT, François Anne, dit DUPONT (1787 av.-1793 ap.)

BURDELOT, François Anne, dit DUPONT (1787 av.-1793 ap.)

État civil
NOM : BURDELOT     Prénom(s) : François Anne     Sexe : M
Complément de nom : dit DUPONT
Autre(s) forme(s) du nom : BOURDELOT
BOUDELOT
BAUDELOT
Date(s) : 1787 av.  / 1793 ap.
Notes biographiques

François Anne BURDELOT dit DUPONT, dont l'état civil reste à ce stade de l'enquête encore imprécis, est en 1790 musicien chantre à la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle, jusqu'à la fermeture du chapitre. Après la perte de son emploi, il quitte La Rochelle pour la ville voisine de Saintes, où il est recruté comme basse-contre en 1791, à la suite de la réorganisation du culte. Il le reste jusqu'au début de l'année 1793 où le culte cesse au sein de la cathédrale, alors transformé en Temple de la Raison.

• 25 juillet 1787, La Rochelle : Les sieurs Marc Antoine CROUZET, maître de musique, François Anne BURDELOT musicien, et Pierre MAUGÉ, aussi musicien, assistent et signent au mariage d'Alexandre-Marie SAUTEREAU, "musicien de la cathédrale de cette ville", qui épouse Claire Aupetit, une habitante de La Rochelle, fille d'un maître perruquier.

• Le 14 mai 1790La Rochelle : BURDELOT est musicien au service de la cathédrale Saint-Louis. Lui et ses collègues musiciens : CROUZET (maître de musique), VATTIER, MAUGÉ, BOUYER, AUBRY, MAUROY, PERRIN, VINCHON, GAUDRION, DE CHARMOY, PAUVERT, adressent une pétition collective au Comité ecclésiastique pour obtenir un traitement.

• En 1791, Le directoire du district fixe le traitement de BURDELOT ("BOURDELOT"), "chantre", à 300 livres pour l'année. Le 12 mars, avec trois de ses collègues musiciens (CHARMOYMAUGÉ et AUBRY), il effectue une demande d'acompte. Il n'a reçu que "50 livres" et sa demande est pressée. Leur demande est prise en compte par le district en mai. Le 30 juillet, le district lui accorde le paiement de son troisième trimestre.
Par ailleurs, Charles Henri VINCHON, qui a quitté la ville pour des raisons de santé et réside alors à Angers, déclare dans sa supplique du 21 mars qu'il a donné procuration à BURDELOT, concernant ses demandes de secours auprès du district de La Rochelle. 

• 1791, Saintes : BURDELOT, dit DUPONT, est devenu basse-contre à la cathédrale Saint-Pierre. Il a sans doute été recruté tout comme Louis Paul GAUDRION au cours de juin-juillet 1791, à la suite de la réorganisation du culte de la cathédrale en février 1791. Son traitement est alors fixé à 700 livres pour l'année. Le 24 août, après sa demande de paiement de son trimestre de juillet, le district de Saintes délibère qu'il lui soit payé "la somme de 105 livres pour 1 mois, 24 jours de son traitement du trimestre de juillet".

• En 1792, auprès du district de La Rochelle : BURDELOT, toujours en charge de la procuration de VINCHON, sollicite le paiement de ce qui lui est dû. Le district décide que le sieur VINCHON a droit pour les deux trimestres de 1792 à la somme de 150 livres, "qu'il a reçu 37 livres 10 sols, reste 112 livres 10 sols à faire payer".

• En 1793, Saintes : Après la perte de son poste à la cathédrale fin 1792 ou début 1793, BURDELOT effectue une demande de gratification en février, en vertu de la loi du 1er juillet 1792. En février, le district traite sa demande et le 4 mars, il reçoit la somme de 870 livres. 

Après quoi, on perd sa trace...

Mise à jour : 17 octobre 2017

Sources
F-Ad17/ BMS St-Sauveur de La Rochelle ; F-Ad17/ L 309 ; F-Ad17/ L 319 ; F-Ad17/ L 320 ; F-Ad17/ L 394 ; F-Ad17/ L 398 ; F-Ad17/ L 424 ; F-An/ DXIX/056/196/02 ; F-An/ DXIX/091/778/01
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1787-7 av.  / 1790-11
Lieux :  Cathédrale Saint-Louis (LA ROCHELLE)  
Fonction :  musicien (Église)  ;  chanteur (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : non renseigné    
Situation maritale : non renseigné    

BURDELOT est musicien, chantre au service de la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle en 1790. Son avenir professionnel immédiat est connu en ce sens qu'en 1791-1792 il est employé à la cathédrale de Saintes. Ensuite, en revanche, on ignore ce qu'il devient.


<<<< retour <<<<