Login
Menu et informations
CAVIGNON, Jean (ca 1682-1744)
État civil
NOM : CAVIGNON     Prénom(s) : Jean     Sexe : M
Date(s) : 1682 ca  / 1744-2-28
Notes biographiques

Originaire du diocèse de Meaux, où il avait été formé à la musique "sous le Sr de Brossard”, Jean CAVIGNON a été maître de musique de plusieurs cathédrales successives durant la première moitié du XVIIIe siècle. Très éloigné de la génération 1790, il a cependant été jugé digne de figurer dans Muséfrem d'une part par son cursus représentatif de celui des enfants de chœur devenus maîtres, d'autre part parce que de la musique de sa composition a été sauvegardée, et enfin par le bref récit que fait de sa mort subite à Saintes un écrit du for privé contemporain. Si toutefois il s'agit bien du même : en effet de larges zones d'ombres subsistent dans sa biographie.

• [Vers 1682] : Selon l'âge approximatif indiqué à son décès, Jean CAVIGNON serait né aux alentours de 1682.

• 1701, Meaux : Jean CAVIGNON, "enfant de chœur de la cathedralle de Meaux sous le Sr de Brossard” compose un motet "Non plus me ligate", que Sébastien de BROSSARD conserve avec soin, ce qui lui vaut d'avoir survécu et de figurer aujourd'hui dans les collections de la BnF-musique (Vm1 1177).
S'il est devenu enfant de chœur à l'âge usuel de sept ans, il a pu entrer à la maîtrise de Meaux aux alentours de 1689. En 1701, il serait donc grand enfant de chœur, bientôt âgé de vingt ans.

• Selon les recherches menées par Jean Duron, Jean CAVIGNON succède à BROSSARD à la cathédrale de Meaux en 1715 (probablement jusqu’en 1719).

On le retrouverait ensuite maître de chapelle à la cathédrale de Langres en 1727, puis à Mâcon, puis à la cathédrale Saint-Étienne de Dijon autour de 1737 .

• 13 juillet 1733, Mâcon [Saône-et-Loire] : Le registre capitulaire de la cathédrale Saint-Vincent enregistre la réception de Jean CAVIGNON, prêtre du diocèse de Meaux, comme maître de musique à la cathédrale Saint-Vincent de Mâcon. Il y remplace Michel LAUBERAULT / LAUBRAUT.

• 21 avril 1736, Mâcon : Le chapitre de Saint-Vincent donne congé à Jean CAVIGNON, son maître de musique.
Ce serait peut-être alors qu'il se serait fait recevoir à Dijon. La chronologie demeure cependant à préciser : François Lesure place en effet Jean CAVIGNON à Mâcon en 1741. Cela reste à vérifier de près.

• 1er mars 1744, Saintes [Charente-Maritime actuelle] : Le receveur des revenus du chapitre Saint-Pierre de Saintes, Michel Réveillaud, raconte dans son journal, qui couvre la période 1695-1745 : "Mr le mestre de salette mort. – Le mesme jour [1er mars 1744], Mr le mestre de la salette [Jean CAVIGNON] estant mort d’hier, de mor subide, à son retour des Carmélites, après avoir dit la sainte messe, et au momant qu’il a esté arivé chés luy a tonbé en napoplesis, et a esté anterré à Saint-Pierre".

Le registre paroissial confirme qu'en effet le "Sieur Jean CAVIGNON, prêtre et maître de musique de cette cathédralle" est décédé "assez subitement d'appoplexie" et précise que le défunt "a été enterré dans la chapelle de St-Jean" et que l'office a été fait "en cette église avec le bas choeur". Il était "âgé de 62 ans et plus".

Il est possible, sous réserve d'enquête complémentaire, que ce maître de musique brutalement mort à Saintes soit le même Jean CAVIGNON qui avait été élève de Sébastien de Brossard...

• • • Bibliographie :
        Jean Duron, "Musiciens de la cathédrale de Meaux au Grand siècle", Bulletin de la Société historique de Meaux et sa région, n°8, 2011, p. 179-205.
        Charles Dangibeaud (éd.), "Journal de Michel Réveillaud", Archives historiques de la Saintonge et de l’Aunis, vol. 45, La Rochelle, 1914, p. 1-183.

Mise à jour : 10 mai 2017

Sources
Courriel J. Duron, 10 mai 2017 ; F-Ad17/ BMS St-Pierre de Saintes ; F-Ad71/ G 216 ; Journal de Michel Réveillaud, 1699-1744 ; M. Cuvelier, notes sur la cathédrale de Dijon ; M.-R. Renon, "Les musiciens de la Sainte-Chapelle de Bourges (XVIIIe s.)", 2007  ; M.-R. Renon, La musique à la Sainte-Chapelle de Bourges [...], sd. ; Renon M.-R. [2007]

<<<< retour <<<<