Login
Menu et informations
CHAILLOU, Jean Noël (1748-1811)
État civil
NOM : CHAILLOU     Prénom(s) : Jean Noël     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CHAILLIOU
Date(s) : 1748-1-19  / 1811-1-20
Notes biographiques

• 19 janvier 1748, Nogent-le-Rotrou : Lorsque Jean-Noël CHAILLOU vient au monde, paroisse Saint-Hilaire, son père, aussi prénommé Jean-Noël, est dit étaminier. Il sera ensuite organiste à Notre-Dame de Nogent..

• À partir de 1765 environ, Jean Noël CHAILLOU est organiste de l'abbaye mauriste Notre-Dame située à Coulombs (auj. en Eure-et-Loir). De 1765 à 1772, il semble vivre au sein de l'abbaye, en tout cas les bans de son mariage sont publiés à Saint-Chéron de Coulombs. À  partir de 1772, il s'installe à Dreux et va (à pied ?) à l'abbaye (une petite vingtaine de kilomètres) chaque dimanche et fête.

• 8 juillet 1772, Dreux : Il épouse Anne-Aimée MALLET organiste de la paroisse Saint-Pierre de Dreux, fille de Louis Jacques MALLET, organiste de la cathédrale du Mans. Le marié est dit fils mineur de Jean-Noël CHAILLOU organiste de Notre-Dame de Nogent-le-Rotrou et d’Antoinette Richardeau.

• Du 9 juillet 1773 au 15 février 1781, naissent 7 enfants, dont 4 au moins meurent jeunes (8 mois, 2 ans, 6 ans et 2 mois, 4 ans et 7 mois). Lors des baptêmes et sépultures de ses nombreux enfants, Jean Noël CHAILLOU est toujours dit organiste et presque toujours organiste de l’abbaye de Coulombs : son identité professionnelle est d'une grande stabilité...

1790, Dreux : Jean Noël CHAILLOU rédige une supplique dans laquelle il expose qu'il est organiste à l'abbaye de Coulombs depuis 1765 environ, à 400 livres de gages annuels, qu'il s'est marié vers 1772 et est père de deux enfants (ce qui indique que 2 autres enfants sont morts rapidement eux aussi). Il réside à Dreux depuis son mariage et se rend à l'abbaye de Coulombs pour son service tous les dimanches et jours de fêtes ... ce qui, dit-il, lui a coûté la santé. Ce qui, surtout, nous indique qu'il exerçait un autre métier durant la semaine.
Il semble, dans le résumé fait de sa supplique par l'administration, très au fait des différents décrets ou articles de lois sur lesquels il peut s'appuyer pour motiver sa demande. On semble lui accorder alors 400 livres de traitement.

• Octobre 1792, Dreux : Un arrêté accorde en traitement au sieur CHAILLOU, ancien organiste de l'abbaye de Coulombs, 133 livres 6 sols 9 deniers. En novembre, il obtient 150 livres d'avance. Le tableau récapitulatif des pensions établi en l'an VIII indique qu'il touche finalement 138,36 F par an "formant les 2/3 de ses [anciens] appointements".

• 19 janvier 1811, Dreux : Décès de Jean Noël CHAILLOU, organiste, veuf d'Anne-Aimée MALLET.

Sources
AD28 / L 438 / A2  ; E. Veuclin, "Les principaux musiciens de la ville de Dreux…, 1912 ; F-Ad28/ 1 GG 42 ; F-Ad28/ 3 E 134/26 ; F-Ad28/ 3 E 134/29 ; F-Ad28/ 3 E 280/014  ; F-Ad28/ L 427 ; F-Ad28/ L 432 ; F-Ad28/ L 438 / A2 ; F-Ad28/ L 438/ A2 ; F-Ad28/ L 564 ; F-Ad28/ V 140 ; F-Ad28/ V 141 ; F-Ad28/ état civil en ligne ; F-An/ DXIX/091/766/03 ; F-An/ DXIX/101/439/02
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1765 ca  / 1790-12 ca
Lieux :  Abbaye mauriste Notre-Dame (COULOMBS)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<