Login
Menu et informations
CHATELAIN, Jean Antoine (1778 av.-1791 ap.)

CHATELAIN, Jean Antoine (1778 av.-1791 ap.)

État civil
NOM : CHATELAIN     Prénom(s) : Jean Antoine     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CHÂTELAIN
CHATELLAIN
CHASTELAIN
CHASTELLAIN
Date(s) : 1778 av.  / 1791 ap.
Notes biographiques

Si le début et la fin de son existence restent encore dans l'obscurité, Jean-Antoine CHÂTELAIN est fermement attesté comme chantre et musicien à la collégiale Saint-Lazare d'Avallon durant ses dernières années de fonctionnement et jusqu'à sa fermeture fin 1790.

• [date ?] [Marchaux ? [Doubs] ] : Jean-Antoine CHÂTELAIN est le fils de François Chatelain, « recteur d'école de Marchaux en Franche Comté, dioceze de Besançon » et de Jeanne Tourier, selon ce qu'indique son acte de mariage en 1785. Mais on ignore actuellement son lieu et sa date de naissance, car rien ne dit qu'il soit lui-même né à Marchaux.

• [1778-1779], Avallon : Jean Antoine CHATELAIN devient chantre et musicien à la collégiale Saint-Lazare d'Avallon.

• 31 janvier 1785, Avallon : Jean-Antoine CHÂTELAIN, « chantre de l'eglise royale et collegiale Notre Dame et St Lazare d'Avallon », épouse Jeanne BOLEY, fille d'un maître cordonnier de Semur en Auxois et elle-même femme de chambre chez Mme de Morfay. Sont présents du côté de l'époux : Jean PEUTAT, maître de musique, Claude BLESSEAU, premier chantre et Estienne Vernoult, serrurier, amis.
• 23 novembre 1785, Avallon : Baptême de Jean-Baptiste, premier fils de Jean-Antoine CHÂTELAIN, « relieur et chantre » de la collégiale Notre-Dame et St-Lazare. Le parrain est Jean-Baptiste Peutat, tailleur d'habits, qui est le frère du maître de musique.

• 15 février 1787, Avallon : Lors du baptême de sa fille Jeanne-Alexandrine, Jean-Antoine CHÂTELAIN est à nouveau dit « relieur et chantre ». Il choisit pour être son parrain Jean PEUTAT, maître de musique de la collégiale. La fillette meurt le 22 juin 1790.

• 1790, Avallon : Jean Antoine Chatelain est toujours chantre et musicien à la collégiale Saint-Lazare d'Avallon.
• Été 1790, Avallon : Tombé malade, François SERGENTpremier chantre de l'église paroissiale Saint-Pierre, cesse d'exercer ses fonctions. Jean Antoine CHATELAIN, second chantre, le remplace. On peut penser qu'il chantait à la fois à la collégiale et à l'église paroissiale.
• 15 décembre 1790, Avallon : après le décès de François Sergent, le curé et les fabriciens de l'église procèdent à la nomination de son successeur, et choisissent Claude BLESSEAU, premier chantre de l'église royale collégiale Notre-Dame-Saint-Lazare d'Avallon. Mais les paroissiens contestent ce choix et réclament que la place soit accordée à JARRY ou à Chatelain. CHATELAIN est présenté comme "un modèle de désinterressement" depuis six mois qu'il remplace Sergent.

• 1791, Avallon : Jean-Antoine CHÂTELAIN déclare avoir servi la collégiale Saint-Lazare pendant 12 ans. En 1791, il gagne 600 livres par an. Il s'occupe de son père infirme et de ses enfants et n'a pas de ressources.
Une demande de pension de 300 livres est faite pour lui par le district d'Avallon auprès du Comité ecclésiastique.
Le département propose de lui accorder 200 livres.

Après quoi on perd sa trace.

Mise à jour : 28 mars 2016

Sources
F-Ad89/ 5MI 248/ 5 ; F-Ad89/ 5MI 249/ 1 ; F-Ad89/ BMS St-Pierre d'Avallon  ; F-Ad89/ état-civil en ligne ; F-An/ DXIX/081/618/09-15 ; F-An/ DXIX/092/790/07-10 ; F-An/ DXIX/092/790/16,30,31

<<<< retour <<<<