Login
Menu et informations
CLAVIS, Jean-Baptiste Nicolas (ca 1700-ca 1774)

CLAVIS, Jean-Baptiste Nicolas (ca 1700-ca 1774)

État civil
NOM : CLAVIS     Prénom(s) : Jean-Baptiste Nicolas     Sexe : M
Date(s) : 1700 ca  / 1774-6 ca
Notes biographiques

• sd, Châlon-en-Champagne [Marne] : Naissance de Jean CLAVIS

• sd, Toul : CLAVIS occupe un poste dans le diocèse de Toul.

• 17 octobre 1724, Arles : Jean Nicolas CLAVIS est nommé maître de musique à Saint-Trophime où il doit aussi chanter haute-contre ; il vient de Toul

.• 23 octobre 1725, Marseille : Jean CLAVIS quitte Arles pour l'abbaye Saint-Victor où il est aussi maître de musique. C'est là qu'il compose son plus ancien noël à grand chœur connu Quelle divine voix [ANON-10. Il est signalé à Marseille jusqu'en 1727

• 1727, Arles : Jean CLAVIS retrouve son poste à Saint-Trophime ; il dirige aussi le Concert de l'Académie de musique et ceux de la “chambre noire”
• 1734, Arles : CLAVIS dirige la maîtrise d’Arles pour une fête, puis il quitte Arles. C'est Charles DESROZIERS qui est nommé à son poste le 9 novembre 1734.

• 1738, Nîmes ? : CLAVIS dirigerait le Concert de Amateurs

• 29 octobre 1738, Toulouse : CLAVIS dirige la maîtrise de Saint-Sernin (succédant à Joseph François VALETTE de MONTIGNY) et aussi le Concert des Amateurs (ce d'après Lesure dès 1733)
• 1743, Toulouse : Le chapitre de Saint-Étienne examine sa candidature ;
• 1744, Toulouse : CLAVIS se présente au concours de Saint-Étienne où il n'est pas reçu.
• 1er mai 1745, Toulouse : Jean CLAVIS épouse Catherine Lafage. Parmi les signataires de l'acte on relève les noms de 3 prébendés du chapitre : Pierre DESCOMPS, Jean AUSSIBAL et Jean-Baptiste GALLY. CLAVIS prie le chapitre de lui permettre de vivre avec sa femme dans la maison de la maîtrise. Les chanoines acceptent son mariage mais refusent la présence de la fille de son épouse.
• 28 octobre 1745, Toulouse : Jean CLAVIS demande son congé. Son successeur sera Bernard Aymable DUPUY.

• 5 avril 1752, Bordeaux : Jean CLAVIS est reçu sur concours à Saint-Seurin où il succède à GIRAUD. Il restera dans cette ville jusqu’à son décès en 1774.
• 1 juin 1758, Bordeaux : CLAVIS fait parvenir un livre avec 24 Magnificats qu’il offre au chapitre de Saint-Sernin de Toulouse.
• 3 août 1759 : il s’avère que le livre n’est pas complet.
• 14 juin 1762, Bordeaux : il est renvoyé en raison de ses disputes fréquentes avec un autre musicien. De plus CLAVIS est accusé d’avoir prit chez lui « un pensionnat de jeunes demoiselles ». Il fut vraisemblablement repris par le chapitre de Saint-Seurin, car il fait l’objet d’une délibération au sujet de personnes qu’il héberge chez lui.
• 12 décembre 1766, Bordeaux  : il démissionne ??. Le sieur Martouret est nommé quelques jours après (Ad33/ G 1018, délibération du 22 juin 1767
• 1774, Bordeaux  : il donne au chapitre la collection de ses œuvres en échange qu’à son décès on sonne la cloche. Le chapitre accepte, et lui accorde une stalle du haut du cœur et promet qu’à sa mort il assurera la sonnerie, la sépulture et le service où sera exécuté « la plus belle de ses messes de Requiem »

Mise à jour : 2 avril 2018

Sources
B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; F-Ad13/ 4 G 62] - F-Arles Bm/ ms 380] ; F-Ad31/ 101 H 222 ; F-Ad31/ 101 H 223 ; F-Ad31/ 101H 222 ; F-Ad31/ 2 E IM 8746-29 ; F-Ad33/ G 1015 ; F-Ad33/ G 1016 ; F-Ad33/ G 1017 ; F-Ad33/ G 1018 ; F-Ad33/ G 1019 ; F-Ad33/ G 1039 ; F-Ad33/ G 1470 ; F-Ad33/ G 1471 ; F-Ad33/ G 1473 ; F-Ad33/ G 1474 ; F-Ad33/ G 1476 ; F-Ad33/ G 1477 ; R. Machard, Les musiciens de la cathédrale St-Étienne de Toulouse…

<<<< retour <<<<