Login
Menu et informations
COURTIN, Pierre (1719-1792)
État civil
NOM : COURTIN     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : COURTAIN
Date(s) : 1719-12-15   / 1792-3-14 
Notes biographiques

Pierre COURTIN, né et décédé à Brélévenez, est l'un des membres d'une dynastie qui, en Bretagne et ailleurs, s'est consacrée à l'orgue. Il est l'organiste de nombreux établissements religieux autour de Lannion (Brélévenez, Lannion et Bégard) qu'il semble partager en partie avec ses descendants.

• 15 décembre 1719, Brélévenez [Côtes d'Armor actuelles] : Pierre COURTIN naît d'un père organiste, Jean COURTIN, en poste à la tribune de la paroisse de Brélévenez (limitrophe de Lannion) où il voit le jour.

• Pierre Courtin a-t-il été formé dans une psallette (celle de Tréguier ?) ou par son père ? Ce point reste actuellement obscur.

• 4 juin 1742, Lannion : "Noble homme Pierre COURTIN sieur de la Fresnay" se marie avec "Jeanne Marguerite de la Roche Derien fille majeure de défunt écuyer Jean Joseph Derien sieur de la Roche".
Ils auront 5 enfants de 1743 à 1757. Les deux aînés sont baptisés à Lannion alors que les 3 autres le sont à Brélévenez, dont Marie Jacquette COURTIN, le 18 mars 1750, et Joseph COURTIN, le 17 janvier 1757, qui deviendront tous les deux organistes.

• 6 juillet 1767, Brélévenez : Pierre COURTIN est déjà l'organiste de l'église de Saint-Jean-du-Baly à Lannion au mariage d'une de ses filles. Cet acte est important car les autres actes (BMS) concernant l'organiste ne mentionnent pas son métier.

• 1774, Bégard : Selon sa supplique au Comité ecclésiastique de 1790, Pierre COURTIN touche les orgues de l'abbaye royale de Bégard depuis 1774 ("16 années de service"). L'abbaye cistercienne est située au sud de Lannion, à 20 km. Elle était surnommée "le petit Cîteaux de l'Armorique".

• 30 août 1778, Brélévenez : Au décès d'Augustin CADIOU, l'organiste de Brélévenez, Pierre COURTIN âgé de 59 ans obtient le poste de ce dernier au vu de sa réputation mais peut-être le prend-il essentiellement pour sa fille Marie Jacquette. Sa signature reflète un tremblement de sa main.

• 6 mai 1781 : Le général des habitants et le recteur de Brélévenez sont unanimes sur la qualité des services rendus "depuis longtemps" (donc probablement au moins depuis 1778) par la fille de l'organiste et son époux Joseph BONVILLE.

1790, Bégard : Pierre COURTIN est toujours l'organiste de l'abbaye royale de Bégard puisque sa supplique concerne cet établissement et non les églises de Brélévenez et Lannion sûrement concédées à ses enfants, respectivement à sa fille et à son fils Joseph COURTIN. Il envoie une supplique au Comité ecclésiastique et obtient une pension de 150 livres pour ses 16 années de service.
En septembre 1790, l'abbaye est saisie puis vendue l'année suivante. Malgré cela, l'église abbatiale faisait aussi office d'église paroissiale. L'orgue pouvait donc toujours être touché. Daté de 1649, il est resté en position jusqu'en 1835, date à laquelle il est installé, à 20 km, à la cathédrale de Tréguier.
 Or, Pierre COURTIN semble toujours résider à Brélévenez. Pour pouvoir toucher l'orgue de l'abbaye, il devrait effectuer environ 5 heures de marche aller puis retour, bien qu'il soit âgé de 70 ans. Face à une telle distance, il est probable que l'un des enfants de Pierre COURTIN et notamment sans doute le couple Marie-Jacquette COURTIN et Joseph BONVILLE, qui exercent à Brélévenez au moins jusqu'en 1789 puis se rapprochent vers Bégard, ait pu assurer le service à l'orgue de Bégard. En 1794, la fille de l'organiste est en charge de l'orgue de Pluzunet à 6 km de Bégard, soit 1h30 de marche entre son domicile et l'église anciennement abbatiale. Il est possible qu'elle en ait été chargée avec son époux Joseph BONVILLE, dans les dernières années de charge de son père ou peut-être seulement après son décès.

• 14 mars 1792, Brélévenez : Pierre COURTIN décède dans le village où il est né. Il est inhumé en présence de son fils Joseph COURTIN et de son gendre Joseph Marie Simon BONVILLE qui a touché l'orgue de Brélévenez au moins jusqu'en 1789. À sa mort à 73 ans, Pierre COURTIN n'est pas qualifié d'organiste.

On constate donc que ce musicien a touché de nombreux orgues ou plutôt a signé de nombreux contrats grâce à sa notoriété, étant officiellement chargé des tribunes de l'Abbaye de Bégard et des églises paroissiales de Lannion et de Brélévenez. Il semble qu'il en ait fait profiter ses proches : fille, gendre et fils, les deux premiers se chargeant de Brélévenez et le dernier soutenant son père à Lannion.

Mise à jour : 2 février 2017

Sources
F-Ad22/  ; F-Ad22/ 20 G 734 ; F-Ad22/ 20 G 734 Brélévenez ; F-Ad22/ BMS Brélévenez ; F-Ad22/ BMS Lannion ; F-Ad22/ D Plestin-les-Grèves ; F-Ad22/ Lannion et Brélévenez ; F-Ad22/ Lannion, BMS 1740-1748 ; F-Ad22/ Loguivy-les-Lannion ; F-Ad22/ NMD Brélévenez ; F-Ad22/ état civil numérisé en ligne ; F-Ad22/BMS Brélévenez ; F-Ad22/BMS Lannion ; F-Ad22/D Plouaret ; F-An/ C*/II/14 ; F-An/ DXIX/091/762/1,3-6
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1774 ca  / 1790-11 ca
Lieux :  Abbaye Notre-Dame (BÉGARD)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

Il est l'organiste de l'abbaye de Bégard.


<<<< retour <<<<