Login
Menu et informations
CREUSAS, Simon Pierre, Père (1725-1807)
État civil
NOM : CREUSAS     Prénom(s) : Simon Pierre     Sexe : M
Complément de nom : Père
Autre(s) forme(s) du nom : CREUSAT
CREUSARD
Date(s) : 1725-10-28   / 1807-9-29 
Notes biographiques

Tout au long du XVIIIe siècle à Chartres, Simon Pierre CREUSAS présente un bel exemple de musicien multi-fonctions, dont le violon pouvait tour à tour se mettre au service de la danse ou de la liturgie.

• 28 octobre 1725, Chartres : Simon Pierre CREUSAS est baptisé en la paroisse Saint-Saturnin. Le père est tonnelier, le parrain chanoine semi-prébendé d'Orléans. La marraine n'a pas signé.

• Août 1744, Chartres : Les échevins du corps de Ville reconstituent une musique composée de quatre joueurs de violon, pour les précéder lorsqu’ils sortent pour un Te Deum ou un feu de joie. Le personnel de cette musique se compose des sieurs Michel DUMONT, Paul SEPTIER, Simon CREUSAS et Martin ROBERT, tous maîtres de danse. Dès l'année suivante, selon Eugène de Buchère de Lépinois (Histoire de Chartres, 1858), les violons sont remplacés par des hautbois sans qu'on comprenne clairement si ce sont les mêmes hommes qui en jouent ou si quatre autres musiciens ont été engagés.

• [1748 - 1751], Chartres : Le sieur CREUSAT joue du violon aux motets donnés en la cathédrale.
• septembre 1751, Chartres : Le sieur CREUSAT, violon, présente au chapitre de la cathédrale "une requête par laquelle ils prient [lui, François BAINVILLE et SEPTIER] la compagnie de leurs accorder quelque gratification pour avoir joué de leurs instruments aux motets depuis environ 3 ans". Sans résultat, "attendu qu'ils n'ont point été mandés par la compagnie".

• [Quand ?, où ?] :  Simon Pierre CREUSAS et Marie Anne Costinier / Cottinier se marient [d'après son acte de décès].

• 25 novembre 1760, Chartres : Leur fils, Simon Jacques André CREUSAS, est baptisé en la paroisse de Saint-Saturnin. Simon Pierre CREUSAS est alors dit Maître de danse.

• 24 avril 1764, Chartres : Marie Anne Cottinier, l'épouse de Simon Pierre CREUSAS, maître de danse, est marraine de Marie Michelle PICHON, fille de Jean Marin PICHON, cordonnier mais aussi maître de danse et occasionnellement "musicien simphoniste" à la cathédrale juste avant la Révolution. La demoiselle Pichon deviendra également maîtresse de danse.

• 1781, Chartres : M. CREUSAS est dit, dans l'almanach Étrennes historiques de Chartres, maître "pour le violon, rue des Epars. Il enseigne aussi à danser". Rien ne dit s'il s'agit du père ou du fils.

• 1785, Chartres : Il réside rue des Epars avec son fils, qui donne des cours de violon et de clarinette.

• Janvier 1788 - janvier 1789, Chartres : Le sieur CREUSAS est dit "musicien simphoniste" dans les comptes du chapitre. "Pour avoir joué de la basse aux fêtes ou il y a musique, depuis les Rois 1788 jusqu'aux Rois 1789", il touche pour l'année plus de 81 livres, soit deux à trois fois plus que tous les autres "musiciens simphonistes".

• 1792, Chartres : Au mariage de son fils Simon Jacques André, il est dit comme lui professeur de musique.

• 9 novembre 1798 [15 brumaire an VII], Chartres : Il participe avec 21 autres musiciens, dont son fils, à la fête donnée pour l'ouverture des écoles centrales.

• 29 septembre 1807, Chartres : Simon Pierre CREUSAS, artiste musicien, veuf, décède à son domicile rue du Grand Cerf. La déclaration est faite par deux employés de mairie.

Mise à jour : 30 décembre 2016

Sources
Buchère de Lépinois, Histoire de Chartres, 1858 ; F-Ad28/ 3 E 085/065 ; F-Ad28/ 3 E 085/084  ; F-Ad28/ E 2/38 ; F-Ad28/ E 2/44 ; F-Ad28/ E 8/35 ; F-Ad28/ G 312 ; F-Ad28/ G 389 ; F-Ad28/ L 377/ g ; F-Bm Chartres/ JUSS R34/1 tome 2 ; F-Bm Chartres/ Juss R33

<<<< retour <<<<