Login
Menu et informations
D'ENGUILLAUCOURT, Antoine (ca 1703-1789)
État civil
NOM : D'ENGUILLAUCOURT     Prénom(s) : Antoine     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DENGUILLAUCOURT
ENGUILLAUCOURT

Date(s) : 1703 ca  / 1789-1-21 
Notes biographiques

Antoine D'ENGUILLAUCOURT, formé probablement dans une psallette picarde, a effectué toute sa carrière de musicien au service de la cathédrale Notre-Dame de Paris entre 1726 et 1789, gravissant un à un tous les échelons lui permettant d’obtenir une semi-prébende de Saint-Aignan, bénéfice octroyé au plus ancien des musiciens de cette église. Treize années durant, il a même rempli les éminentes fonctions de secrétaire du chapitre, ce qui faisait de lui l'homme de confiance des chanoines, doté sans doute de solides compétences.

• 1703, en Picardie, peut-être dans la région de Montdidier [Somme] : Antoine D'ENGUILLAUCOURT voit le jour.

• 25 février 1726, Paris : Il est reçu parmi les clercs de matines [musiciens] de la cathédrale Notre-Dame.

• 10 mai 1728, Paris : Sous-diacre du diocèse d'Amiens, IL devient chanoine sous-diacre de Saint-Jean-le-Rond.

• 21 avril 1730, Paris : Il succède à TARTIVOT comme chanoine diacre de Saint-Jean-le-Rond.

• 6 février 1732, Paris : D'ENGUILLAUCOURT reçoit la collation d'un autre canonicat diaconal mais à la collégiale Saint-Denis-du-Pas.

• 12 août 1739, Paris : Chanoine-diacre de Saint-Denis-du-Pas, il obtient un congé d'un mois, sauf pour les jours de fêtes de l'Assomption et nativité de la Vierge.

• 29 février 1740, Paris : Il devient vicaire de Saint-Aignan à la place de TENAILLE.

11 juin 1740, Paris : Il est ordonné prêtre par Mgr LEBLANC, évêque de Joppé, dans la chapelle du palais épiscopal.

• 4 février 1746, Paris : Antoine D'ENGUILLAUCOURT, prêtre du diocèse d'Amiens, est promu chanoine prêtre de Saint-Denis-du-Pas, succédant à Pierre PROUST.

• 15 juillet 1748, Paris : Il est choisi comme secrétaire capitulaire par les chanoines de Notre-Dame.

• 25 juillet 1753, Faverolles, petit village situé à proximité de Montdidier [Somme] : Mort de son frère Joseph, curé de la paroisse depuis 1749 après avoir été curé de la paroisse Saint-Médard de Montdidier pendant 40 ans.

• 23 juin 1760, Paris : Il demande une aide financière afin de pourvoir faire face au coût des travaux à faire à sa maison presbytérale. Le chapitre "gèle" la collation du canonicat et prébende du sieur TENAILLE, décédé auparavant, et autorise D'ENGUILLAUCOURT à se servir des recettes jusqu'à complet paiement des frais.

• 30 septembre 1761, Paris : Antoine D'ENGUILLAUCOURT succède à DEFOY comme chanoine semi-prébendé de Saint-Aignan. Il se démet de son office de secrétaire capitulaire.

• 1er mars 1767, Paris : L'abbé D'ENGUILLAUCOURT rédige un testament olographe dans lequel il demande des messes basses pour le repos de l'âme de son frère aîné Joseph et lègue 1 200 livres aux descendants de ses quatre sœurs.

• 18 juin 1770, Paris : Il obtient du chapitre un congé jusqu'au 1er septembre afin de se rétablir d'une grave maladie.

• 21 janvier 1789, Paris : Antoine d'ENGUILLAUCOURT meurt à onze heures du matin dans sa demeure canoniale du cloître. Il vivait servi par deux domestiques, un portier et sa nièce Marie Madeleine Le Vasseur. Cette dernière occupe le second étage de la maison ; elle est à la fois l’exécutrice testamentaire et la légataire universelle de l'abbé. Les descendants des quatre sœurs sont présents ou représentés lors de la levée des scellés. Une somme de 15 715 livres a été trouvé en "deniers comptants" mais l'inventaire après décès dressé à la suite n'a pas été retrouvé.

Dernière mise à jour : 6 mai 2016

Sources
An/ LL 232/34/2 ; F-Ad80/ 5MI_D524 ; F-An/ LL 232/ 22 ; F-An/ LL 232/ 23/ 1 ; F-An/ LL 232/ 29 [1] ; F-An/ LL 232/ 29 [2] ; F-An/ LL 232/ 40 ; F-An/ LL 232/19 ; F-An/ LL 232/32/3  ; F-An/ LL 232/41/2 ; F-An/ LL 445 ; F-An/ LL232/38/1 ; F-An/ LL232/38/2 ; F-An/ Z/2/3133  ; F-An/ ll/ 232/ 19 ; F-An/Z/2/3133

<<<< retour <<<<