Login
Menu et informations
DANCOSE, François (1787-1791 ap.)
État civil
NOM : DANCOSE     Prénom(s) : François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DANCOS
DANCOSSE
DANCOZE
DANCOL
Date(s) : 1787-5-4  / 1791-9-10 ap.
Notes biographiques

L'enquête reste à poursuivre sur ce musicien sans doute originaire de l'Angoumois et qui est encore très jeune en 1790. Continue-t-il sa carrière à Bordeaux où il se trouve vraisemblablement en poste au moment de la suppression des chapitres ?

• 4 mai 1787, Angoulême : Un François DANCOZE quitte la psallette de la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême où il était enfant de chœur. Il reçoit une gratification de 135 livres.

• 25 mai 1787, Angoulême : François DANCOZE demande à être attaché à l'église Saint-Pierre en qualité de bâtonnier et pour jouer du serpent aux offices. Le chapitre lui propose 300 livres par an payables par mois sur la pointe du chœur. Il assistera en soutane et surplis à tous les offices.

• août 1789, Bordeaux : Un musicien nommé DANCOS commence à figurer dans les relevés des pointes des choristes et musiciens de la cathédrale Saint-André.  Il touche ce mois-là pour son service 56 livres 9 sols et 8 deniers. Il s'agit sans doute de François DANCOZE
• octobre 1789, Bordeaux : En plus de sa participation aux offices et aux fondations, ce DANCOS fait également fonction de sous-maître pour 6 livres.

1790, Bordeaux : Le nom de DANCOS apparaît à nouveau dans une pétition que les musiciens de la cathédrale Saint-André adressent au district de la Gironde pour obtenir leurs appointements. Les pointes de DANCOS s'élèvent pour le mois de novembre à 60 livres et 11 sols. C'est Jean-Jacques DREUILH qui occupe désormais le poste de sous-maître.

• [1790 -1791], Bordeaux : Les musiciens de la cathédrale Saint-André rédigent une nouvelle supplique collective destinée cette fois-ci à l'Assemblée Nationale. Elle est signée par Joseph COSSE "maître de musique" ainsi que par Antoine BOURRILLON, Jean DUBAUX, François DUMOULYJean-Jacques DREUILH, Jean HURTEAU, Pierre JIGOUIC, Jean NOËLLE, Dominique MARTINOU et François DANCOSE.
• 19 mars 1791, Bordeaux : Le sieur DANCOSSE "musicien de Saint-André" se voit attribuer une ordonnance de comptant de 116 livres 13 sols 4 deniers pour janvier et février à raison de 700 livres par an.
• 10 septembre 1791, Bordeaux : Un état des dépenses relatives à la musique de la nouvelle fabrique de la cathédrale précise que DANCOSSE exerce comme serpent aux côtés de Jean HURTEAU.

• Que devient-il ensuite ?

Dernière mise à jour 22 août 2016

Sources
F-Ad16/ G 337/22 ; F-Ad33/ 1 Q 1277 ; F-Ad33/ 1 Q 1393 ; F-Ad33/ 4 L 126 ; F-Ad33/ G 3295 ; F-Ad33/ G 3300 ; F-An/ DXIX/091/777/01
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1789-8   / 1791-9-10 ap.
Lieux :  Cathédrale Saint-André (BORDEAUX)  
Fonction :  musicien (Église)  ;  serpent (Église)  ;  sous-maître de musique (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : non renseigné    
Situation maritale : non renseigné    

<<<< retour <<<<