Login
Menu et informations
DANZOY, Jean Paul (1734-1804)
État civil
NOM : DANZOY     Prénom(s) : Jean Paul     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DAUZOY
DANSOY
Date(s) : 1734-1-26   / 1804-5-4 
Notes biographiques

D'abord organiste à l'abbaye de Saint-Thierry [Marne], puis à Saint-Julien-du-Sault [Yonne], dans le diocèse de Sens, Jean-Paul DANZOY est à l'origine d'une véritable dynastie d'organistes puisque son fils Nicolas, puis son petit-fils Joseph et sa petite-fille Marie-Constance le furent à leur tour.

• 26 janvier 1734, Ville Dommange [Marne] : Jean-Paul DANZOY naît, fils de Michel DANZOY, maître d'école, et Élisabeth Couet.

• Où, quand, auprès de qui, a-t-il été formé à l'orgue ? Son père maître d'école en jouait-il déjà ?

• [Sans doute vers 1752 ou courant 1753] : Jean-Paul DANZOY devient organiste de l'abbaye bénédictine de Saint-Thierry, près de Reims. Il a donc 18 ou 19 ans.

• 7 janvier 1754, à Saint-Thierry [Marne] : Jean-Paul DANZOY et Marie-Anne Prudhomme se marient. Les parents du marié habitent alors à Cumières [Marne], village viticole situé sur la rive droite de la Marne, au pied de la Montagne de Reims, à une trentaine de km au sud. Aucun métier n'est indiqué pour les protagonistes de la noce. Mais moins d'un mois plus tard, les jeunes époux sont choisis pour parrain et marraine d'un neveu Prudhomme et Jean Paul DANZOY est alors qualifié d'organiste de l’abbaye de St-Thierry.

• 18 décembre 1754 puis 14 décembre 1756, à Saint-Thierry : Deux enfants Danzoy voient le jour. Jean Paul DANZOY est toujours organiste de l’abbaye de Saint-Thierry.

• 7 juillet 1759, à Saint-Thierry : Marie Anne Prudhomme décède, âgée de 25 ans. Elle est dite "épouse de Paul DANZOY, ci devant organiste de l’abbaye de Saint Thierry". À cette date l'organiste est donc en poste ailleurs, selon toute vraisemblance déjà à Saint-Julien-du-Sault, bourgade située en droite ligne à 170 km au sud-ouest de Saint-Thierry. La jeune femme est inhumée en présence de son père et de son beau-père, venu de Cumières. Son mari est absent.

• 1er juin 1760, à Saint-Julien-du-Sault [Yonne] : Un couple du village a choisi Jean-Paul DANZOY pour parrain de leur fils, et Ursule Rattier pour marraine. C'est la première apparition de l'organiste dans le registre de sa nouvelle paroisse.
• 17 juin 1760, à Saint-Julien-du-Sault : Jean-Paul DANZOY se remarie. Il épouse Ursule Rattier / Rathier, fille d'un "huissier au Châtelet de Paris" décédé, dont la veuve et la fille habitent à St-Julien-du-Sault. Le marié est dit "organiste et Recteur des écoles de cette paroisse".
L'église de Saint-Julien-du-Sault est alors à la fois paroissiale et collégiale, le chœur étant exclusivement à l’usage des chanoines de la collégiale Saint-Pierre, et la nef étant utilisée (et entretenue) par les paroissiens. L'orgue au buffet Renaissance était en communauté mais, selon l'ancien archiviste Max Quantin, "il y avait l’organiste du chapitre et l’organiste de la paroisse". Quel était au juste l'employeur de Jean Paul DANZOY ? Il se pourrait qu'à cette période-là l'organiste ait été, comme l'orgue, commun aux deux entités.

• 5 mars 1761, à Saint-Julien-du-Sault : Un tout petit moins de 9 mois après le mariage, Ursule Rattier donne le jour à deux jumeaux. L'un des deux, Nicolas, survit : il deviendra organiste.

• 1762-1766, à Saint-Julien-du-Sault : Au moins deux autres enfants Danzoy/Rattier voient le jour.

• En janvier 1774, des lettres patentes du roi, données à Versailles, confirment le décret de l’archevêque de Sens portant extinction des canonicats et prébendes du chapitre de St Julien-du-Sault. Elles sont enregistrées en parlement le 27 mars 1781. À compter de janvier 1782, les biens de l'ancien chapitre sont réunis "aux cure et fabrique de la dite ville". À partir de cette date-là, il est donc certain que l'organiste n'a qu'un seul et unique employeur : la fabrique paroissiale.

• 1er août 1784, à Saint-Julien-du-Sault : "Paul DANZOY père" donne sa démission du poste d’organiste. Arrivant de l'abbaye de Vauluisant où il était antérieurement organiste, "Nicolas Danzoy, son fils aîné, se présente & est nommé sous le bon plaisir et gré des habitants".

• 22 avril 1788, à Saint-Julien-du-Sault : Jean-Paul DANZOY assiste au mariage de son fils Nicolas avec sa cousine Cécile Apolline Charpentier. Le marié et son père sont dits tous les deux organistes en cette ville. Le père est par ailleurs toujours recteur des écoles.

• 4 mai 1804, à Saint-Julien-du-Sault : Nicolas DANZOY, 43 ans, revendeur, vient à la mairie déclarer le décès de son père Jean-Paul DANZOY. Il le dit maître d’école, âgé de 70 ans, et né à Ville Dommange. Il indique au passage que son grand-père, lui aussi, était maître d'école.

Dernière mise à jour : 30 avril 2016

Sources
F-Ad51/ état civil en ligne ; F-Ad89/ 99 J 247 / 15 ; F-Ad89/ 99 J 247 /14 ; F-Ad89/ état civil en ligne

<<<< retour <<<<