Login
Menu et informations
DANZOY, Nicolas (1761-1843)
État civil
NOM : DANZOY     Prénom(s) : Nicolas     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DAUZOY
DANSOY
Date(s) : 1761-3-5  / 1843-11-20
Notes biographiques

Nicolas DANZOY est fils d'organiste et père de deux organistes... dont une fille, tous exerçant sur le bel orgue Renaissance de Saint-Julien-du-Sault [Yonne].

• 5 mars 1761, à Saint-Julien-du-Sault : Un tout petit moins de 9 mois après le mariage de Jean-Paul DANZOY, organiste de la collégiale et/ou de la paroisse Saint-Pierre, et d'Ursule Rattier, cette dernière donne naissance à deux jumeaux, Nicolas et Étienne. L'un des deux jumeaux survit : Nicolas, qui deviendra organiste.
On peut penser qu'il a été essentiellement formé par son père, sur l'orgue au buffet Renaissance qui est commun à la paroisse et au chapitre collégial, jusqu'à la dissolution de ce dernier en 1781-1782.

• 1er janvier 1779, Vauluisant [Yonne] : Nicolas DANZOY a bientôt 18 ans. Comme l'avait fait son père à l'abbaye bénédictine de Saint-Thierry, près de Reims, il commence sa carrière d'organiste dans un établissement conventuel : il entre en qualité d’organiste à l’abbaye cistercienne de Vauluisant, située à 38 km en droite ligne au nord-est de Saint-Julien-du-Sault, près de Villeneuve-l’Archevêque, dans le diocèse de Sens. Il aura 100 livres de gages par an, soit 20 livres de moins que son prédécesseur immédiat, Louis Eustache RELLOT. Depuis le départ de celui-ci, le 1er octobre 1777, l'abbaye était restée sans organiste pendant toute l'année 1778.
Le 7 juillet 1779, les moines achètent au jeune organiste "une main de papier pour copier de la musique". C'est la seule fois qu'on rencontre une telle mention dans les comptes de l'abbaye.

• 1er janvier 1782, puis 1er janvier 1784, Vauluisant : Nicolas DANZOY est "reloué" [sic] mais cette fois pour 120 livres. Il ne terminera pas son 3ème contrat.
• Avril 1784, Vauluisant : Il tombe malade et les moines payent pour lui 11 livres 8 sols à M. Lorne chirurgien.
• Le 30 juillet 1784, il reçoit son solde de gages.
• 1er août 1784, Saint-Julien-du-Sault : Son père Paul DANZOY donne sa démission d’organiste de la paroisse (depuis janvier 1782, les biens de l'ancien chapitre ont été réunis à ceux de la fabrique, désormais seul employeur de l'organiste). "Nicolas Danzoy, son fils aîné, se présente & est nommé sous le bon plaisir et gré des habitants".
Nicolas Danzoy reste, ou revient, néanmoins à l'abbaye de Vauluisant début août 1784 "toucher de l’orgue pendant quinze jours", pour lesquels il reçoit 9 livres, afin d'assurer la continuité avec son successeur, Jean KALMBACHER, qui commence son service à Vauluisant le 19 août.

• 22 avril 1788, à Saint-Julien-du-Sault : Nicolas DANZOY épouse sa cousine Cécile Apolline Charpentier, couturière, fille d'un chapelier qui est aussi dit vigneron (double activité probable). Ils ont obtenu une dispense en cour de Rome. Le marié et son père sont dits tous les deux "organistes en cette ville". Le père est par ailleurs recteur des écoles.

• 20 janvier 1789, à Saint-Julien-du-Sault : Né l'avant-veille, le premier enfant Danzoy/Charpentier est baptisé sous les prénoms significatifs de Cécile Adélaïde. Le parrain est Jean KALMBACHER, organiste de l’abbaye cistercienne de Vauluisant.

• 26 mars 1790, à Saint-Julien-du-Sault : Nicolas DANZOY, organiste, assiste à la sépulture de son beau-père, inhumé avec les honneurs de la milice nationale.

• 1er mai 1792 : COCHU facteur d’orgues à Chalons-sur-Marne présente un devis de 1 500 livres pour des réparations à l’orgue de l’église. La fabrique estime qu'elle n’est pas en état de faire cette dépense et ajourne la réparation. L'un des DANZOY (le père ? le fils ?) figure parmi les signataires de cette décision.

• 6 février 1793, 29 avril 1797, 23 avril 1800, 21 janvier 1803, à Saint-Julien-du-Sault : Quatre autres enfants Danzoy/Charpentier naissent, 3 filles et 1 garçon, Joseph, qui deviendra organiste, ainsi que l'une des filles, Marie-Constance, née le 29 avril 1797. Nicolas Danzoy est dit successivement organiste (en février 1793), propriétaire, marchand.

• En juillet 1803, la municipalité réorganise le culte, et lui consacre un budget important : 841 francs d'investissements (achat de chapes, objets du culte etc…) et 257 francs / an de fonctionnement. Cette somme couvrira les honoraires de 7 adultes (4 chantres, 1 Suisse, 1 bedeau…) et d'un nombre indéterminé d'enfants de chœur. L'organiste touchera 50 francs / an.

• Le 4 mai 1804, Nicolas DANZOY, 43 ans, revendeur, vient à la mairie de Saint-Julien-du-Sault déclarer le décès de son père Jean-Paul DANZOY. Il le dit maître d’école, et indique au passage que son grand-père était lui aussi maître d'école.

• Jean-Marc Baffert signale que de 1810 à 1813, l’organiste de Villeneuve-sur-Yonne (à 8 km au nord de Saint-Julien-du-Sault, soit environ une heure et demie de marche) s'appelle DANZOY. Il fait l'hypothèse qu'il s'agit peut-être de Nicolas Danzoy, qui aurait cumulé les deux postes. Il pourrait aussi s'agir de son fils Joseph, qui en 1810 atteint l'âge de 17 ans.

• Le 8 mai 1821, lors du mariage de sa fille Marie-Constance, qualifiée de "lingère et organiste", Nicolas DANZOY est présenté comme "marchand et organiste". Ce jour-là, son fils Joseph est lui aussi dit organiste. Il sera plus tard donné comme tonnelier.

• 20 novembre 1843, à Saint-Julien-du-Sault : Son fils Joseph, tonnelier, et son gendre Isidore Torcheboeuf, aubergiste, déclarent le décès de Nicolas Danzoy, organiste, 82 ans, veuf de Cécile Charpentier.

Le curé Girard qui au milieu du XIXe siècle a écrit l'histoire de la paroisse et qui a directement connu Nicolas Danzoy écrit de lui : "c’était un fort habile routinier et qui a conservé son talent et toute la légèreté de son toucher jusqu’à sa mort. Les gens de l’art lui ont rendu le témoignage de toucher et d’accompagner parfaitement le plain-chant. Il est mort étant encore organiste, le 20 9bre 1843, après plus de 59 ans d’exercice".

Dernière mise à jour : 30 avril 2016

Sources
F-Ad89/ 99 J 247 / 15 ; F-Ad89/ 99 J 247 /14 ; F-Ad89/ BMS St-Julien-du Sault ; F-Ad89/ H 700 ; F-Ad89/ état civil en ligne ; J-M Baffert, "Premiers documents sur l’orgue de Villeneuve-sur-Yonne", 2002
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1788 av.  / 1793-2 ap.
Lieux :  Église paroissiale Saint-Pierre (SAINT-JULIEN-DU-SAULT)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

Formation : le plus probable est une formation dispensée par son père.


<<<< retour <<<<