Login
Menu et informations
DUBAN, Michel Grégoire (1777 av.-1798 ap.)

DUBAN, Michel Grégoire (1777 av.-1798 ap.)

État civil
NOM : DUBAN     Prénom(s) : Michel Grégoire     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DUBAR
DUBAU
DUBAUX
Date(s) : 1777 av.  / 1798 ap.
Notes biographiques

Un patronyme qui, curieusement, est sujet à de multiples variations, un prénom qui n'est pas régulièrement indiqué... L'enquête sur ce musicien demande à être poursuivie et précisée.

• Michel Grégoire DUBAN naît [après février 1752, car il est mineur lors de son mariage], sans doute paroisse Saint-Mamert [où demeurent ses parents en 1777]. Il est fils de Pierre Duban, vigneron, et de Marie Anne Pouillat.

• 4 août 1770, Auxerre : Le chapitre cathédral verse la somme totale de 33 livres "aux musiciens qui sont venus à la fête de St-Étienne". Parmi eux, DUBAN reçoit 9 livres, c'est-à-dire un peu moins que le maître de musique d’Avallon (qui en reçoit 12) mais un peu plus que "chacun des violons" qui en reçoivent 6. Le jeune homme est donc manifestement déjà versé dans la musique, dans un établissement non précisé, en dehors de la cathédrale.

• 10 février 1777, Auxerre : Michel Grégoire DUBAN et Anne Carré se marient, paroisse Saint-Pélerin, le même jour qu'un frère d'Anne, Joseph. Aucun métier n'est indiqué pour les deux jeunes hommes, en revanche, le père Duban est dit vigneron, le père Carré serrurier, et le nouveau beau-père de Joseph Carré est couvreur.
La présence du sous prieur de l'abbaye Saint-Germain pourrait indiquer que le jeune homme exerce déjà à l'abbaye. La présence d'Edme CHAPOTIN et de Pierre JOBARD, le serpent, montre a minima que DUBAN fréquente les musiciens de la cathédrale. On relève aussi parmi les signatures "Chapuy horloger de la ville" qui pourrait être celle du père de Marie-Anne CHAPUY.

• 31 octobre 1778, Auxerre : Dans l'église paroissiale de Saint-Pélerin est baptisée une fille de Michel Grégoire DUBAN, musicien, et de son épouse, Anne Carré. Le lieu d'exercice du père n'est pas précisé. Toutefois, le parrain choisi, Edme CHAPOTIN, maître de musique de la cathédrale Saint-Étienne, laisse supposer que DUBAN pourrait exercer lui-aussi à la cathédrale, ou du moins lui être lié.

1790, Auxerre : Le sieur DUBAN/DUBAU est serpent de l'abbaye mauriste St-Germain et touche à ce titre la somme de 312 livres 10 sols durant l'année 1790. L'abbaye rémunère aussi un organiste, le sieur SÉNAL. Leurs prénoms ne sont pas donnés dans les comptes de l'abbaye.

• 15 août 1798, Auxerre : Les citoyens JOBARD, LAPLATE, DUBAUX, GELOT, CHOPIN le Jeune, PINON père et fils, tous musiciens, sont menacés de sanctions par l'administration municipale "pour avoir parcouru la nuit dernière les rues de la commune, en troublant la tranquillité par le son de leurs instruments".
Trois jours plus tard, l'arrêté est annulé : on fait semblant de croire que les musiciens ont joué des airs patriotiques à l'arbre de la Liberté, puis "au son des instruments" qu'ils ont simplement reconduit chez lui "le citoyen JOBART leur chef", en témoignage de leur attachement pour lui...

Il est probable que DUBAN / DUBAU / DUBAUX ne soit qu'un seul et même individu. Cependant en l'absence de prénom un doute subsiste.

Mise à jour : 3 mars 2016

Sources
Ch. Demay, PV administration municipale Auxerre ; F-Ad89/ BMS St-Pèlerin ; F-Ad89/ G 1804 ; F-Ad89/ Q 331
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1790 av.  / 1790-12
Lieux :  Abbaye mauriste Saint-Germain (AUXERRE)  
Fonction :  serpent (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : non renseigné    
Situation maritale : non renseigné    

<<<< retour <<<<