Login
Menu et informations
DUPONT, Edme (1739-1819)
État civil
NOM : DUPONT     Prénom(s) : Edme     Sexe : M
Date(s) : 1739-8-20   / 1819-2-4
Notes biographiques

Edme DUPONT est à plusieurs titres un élément fort du corpus des musiciens d'Église de Chartres à la veille de la Révolution. Ayant mené la fronde contre la lieutenance du roi des violons au début des années 1770, il se fait en 1789 le porte-parole de tous les musiciens en écrivant directement à Necker.

• 20 août 1739, Metz : Edme DUPONT, fils de Louis Dupont et Marguerite Baptiste naît et est baptisé en la paroisse Saint-Martin. Le père est maître tailleur d'habits demeurant à la porte Saint-Thibault ; le parrain (qui marque l'acte d'une croix) est aubergiste ; la marraine (qui signe) est la femme d'un jardinier.

• [Vers 1746], où ??? : Edme DUPONT entre probablement dans une maîtrise à l'âge de 8 ans comme enfant de chœur. En effet, en 1790, à 52 ans, il déclare 44 ans de service.

• Septembre 1770, Chartres : À cette date, on trouve la première mention d'Edme DUPONT à la cathédrale de Chartres.
L'année suivante, en juin-juillet 1771, il obtient un mois de congés pour se rendre auprès de sa famille à Metz.

• Février 1772 - février 1773, Chartres : Edme DUPONT, musicien haute contre, cherche le soutien du chapitre Notre-Dame face au lieutenant particulier des violons du roi qui veut imposer aux musiciens de la cathédrale donnant des leçons en ville de lui payer des patentes. Il s'agit de Charles Champion, "maître d’instruments de musique et musicien pour la guittarre de la ville de Chartres, y demeurant rue du Grand Cerf". Edme DUPONT obtient effectivement raison auprès du bailliage de Chartres, mais le lieutenant interjette appel au parlement. Là, le chapitre Notre-Dame ne s'engage guère à soutenir ses musiciens ...
Le 13 février 1773, soit juste un an après la première intervention d’Edme DUPONT, un arrêt du Conseil, revêtu de lettres patentes au début du mois suivant, annule toutes les concessions faites par la confrérie des ménétriers des charges de lieutenants des violons, mettant ainsi brutalement fin à leurs prétentions. Le conflit aura valu à Edme DUPONT d'être cité dans L'état actuel de la musique du roi de 1774... et lui aura coûté 132 livres de procès.

• Mi-mai 1784-1791, Chartres : Déjà pointeur de la cathédrale, Edme DUPONT est reçu le 17 mai 1784, chanoine de Saint-Piat (chapelle attachée à la cathédrale offrant des prébendes aux chantres). En 1790 ses revenus de musicien s'établissent à un peu plus de 1375 livres : 925 livres pour son canonicat, 416 livres d'appointements, 34 livres pour les obits et fondations. À quoi il faut ajouter 1239 livres pour sa charge de pointeur, soit un total impressionnant de 2615 livres.

• Avril 1783, Chartres : DUPONT, musicien à la cathédrale, sert de référent (ou de boîte aux lettres) à "un jeune homme de bonnes mœurs" qui cherche une place de secrétaire. Il demeure rue Muret, à Chartres.

• 12 mars 1789, Chartres : Dans une lettre au directeur général des finances Jacques Necker, le musicien de la cathédrale de Chartres DUPONT se plaint que ses confrères et lui n'ont pu voter lors des élections aux États généraux, car considérés comme n'étant ni membres du clergé, ni du tiers état. Il affirme que les musiciens d'église, qu'il estime à 3000, forment un corps. Il fait quatre demandes :
     1) Les revenus affectés à la musique dans les cathédrales et collégiales doivent être entièrement consacrés au paiement des musiciens.
     2) Tout musicien ayant servi 20 ans doit être assuré d'une retraite.
     3) Tout musicien doit pouvoir se marier (critique du célibat des prêtres qui, à Chartres, est imposé aux musiciens de la cathédrale).
     4) Le "point" ne doit pas être arbitraire.

• 9 octobre 1791, Chartres : Edme DUPONT est témoin du mariage de Jean CAILLOT autre musicien de la cathédrale, "son ami", en compagnie de Pierre Marie BOUCHER et Pierre Louis Augustin DESVIGNES.

• 5 juin 1792, Chartres : Edme DUPONT signe l'acte de mariage de Pierre Marie BOUCHER, musicien, en compagnie de Henri Joseph TURBEN, Louis DELAFOY, Louis PICHOT, Lucien GAILLARD, Pierre-Alexandre GOBLIN, Thomas MACE, chantres et/ou instrumentistes ; Pierre Louis Augustin DESVIGNES maître de musique ; Denis PROTA organiste ; et peut être Antoine MAHEUX enfant de chœur, tous attachés à la cathédrale.
• 5 juillet 1792, Chartres : Edme DUPONT fait partie des douze chantres et musiciens de la cathédrale qui demandent leur traitement au district du département et sont renvoyés à la fabrique. En 1793, il demande, sans succès, une augmentation de traitement : il est déjà pourvu de 859 livres comme ancien chanoine de Saint-Piat. Le tableau récapitulatif des pensions établi en l'an VIII indique qu'il touche effectivement 859,71 F.

• 9 novembre 1798 [15 brumaire an 7], Chartres : Il participe avec 21 autres musiciens à la fête donnée pour l'ouverture des écoles centrales.

• Début du XIXe siècle, Chartres : Edme DUPONT intervient aux côtés du maître de musique Pierre Marie BOUCHER comme musicien pour la cathédrale rendue au culte catholique.

• 4 novembre 1809, Chartres : Marie Brocard, petite cousine d'Edme Dupont, se marie (avec Jean-Baptiste Taurin Lesage, avoué). Elle est née à Cuvry [Moselle] en 1777. Son père, Dominique Brocard, cabaretier et cousin d'Edme Dupont, réside encore à Metz. Edme Dupont n'apparait pas dans l'acte de mariage, mais Marie Brocard est réputée résider "cloître Notre-Dame", duquel fait partie la rue du Soleil d'Or où réside le musicien dix ans plus tard. Est-il possible qu'elle loge alors chez son cousin ?

• 4 février 1819, Chartres : Edme DUPONT, qualifié de maître de musique, meurt à Chartres en son domicile rue du Soleil d'Or. Le décès est déclaré par son cousin Dominique Brocard, venu rejoindre sa fille moins de dix ans plus tôt en Eure-et-Loir.

Dernière mise à jour : 13 août 2016

Sources
F-Ad28/ 3 E 085 / 109 ; F-Ad28/ 3 E 085/065  ; F-Ad28/ G 330 ; F-Ad28/ G 331 ; F-Ad28/ G 553 ; F-Ad28/ G 564 ; F-Ad28/ G330 ; F-Ad28/ L 377/ g ; F-Ad28/ L 427 ; F-Ad28/ L 554 ; F-Ad28/ V 139 ; F-Ad28/ V 140 ; F-Ad28/ V 141 ; F-Ad57/ 9NUM / 5E322 / 4 ; F-An/ BIII/45 ; F-An/ DXIX/037/573-2/55 ; F-Bm Chartres/ JUSS R34/1 tome 1 ; J.-A. Clerval, L’Œuvre des Clercs de Notre-Dame de Chartres..., 1910
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1772 av.  / 1793-11-15
Lieux :  Cathédrale Notre-Dame (CHARTRES)  
Fonction :  haute-contre (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<