Login
Menu et informations
GÂNIER, Pierre (1759-1829)
État civil
NOM : GÂNIER     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : GASNIER
GANIER
Date(s) : 1759-9-24   / 1829-2-3 
Notes biographiques

Originaire des environs de Tours, Pierre GÂNIER y débute sa carrière. Peu avant la Révolution, il est reçu à la collégiale Sainte-Radegonde de Poitiers. En 1829, il meurt à Poitiers. Il exerce encore comme chantre dans une église inconnue de la ville.

• 24 septembre 1759, Sainte-Radegonde-en-Touraine [près de Tours] : Pierre GÂNIER reçoit le baptême en la paroisse Sainte-Radegonde. Il est le fils de Pierre Gânier, vigneron, et de Françoise Delarche. Aucun des présents ne sait signer, ce qui indique le faible niveau d'alphabétisation de la famille.

• [Vers 1777]-1784, Tours : Pierre GÂNIER est chantre à l'abbaye de Marmoutier. Parallèlement, il occupe ce poste à Saint-Saturnin.
 
• 18 novembre 1787, Poitiers : Il est reçu au nombre des chapelains choristes de la collégiale Sainte-Radegonde. Ses revenus sont de 562 livres, dont 312 livres de gages fixes. Au service, il côtoie : Jean-François MEUNIERJeanne GARNIERHilaire LEVAYERLéonard ROY DE LAGRANGE et VARENNE.
 
• 27 octobre 1790, Poitiers : La collégiale Sainte-Radegonde lui délivre un certificat de service.
• 28 mars 1791, Poitiers : Il reçoit 22 livres et 10 sols pour ses services à la collégiale Sainte-Radegonde.
• 28 juin 1791, Poitiers : Il reçoit 27 livres 10 sols pour un mois de service à la collégiale Sainte-Radegonde.
• [1791], Poitiers : Il fait une demande de pension. Il est âgé de 31 ans, marié et père de deux enfants en bas-âge. Il demeure rue du Pigeon blanc. 
• [1791], Poitiers : Le directoire du district de Poitiers propose d'accorder à Pierre GASNIER une gratification de 200 livres. 
• Vers 1791, Poitiers : Une pension de 462 livres lui est accordée. Il est dit infirme. 

• 15 août 1792, Tours : L'abbaye de Marmoutier lui délivre un certificat de service.

• 6 avril 1809, Poitiers : Son épouse Jeanne Victoire Brunet meurt.

• 28 janvier 1811, Poitiers : Devenu tailleur de pierre, il épouse un veuve de 36 ans, Madeleine Furget, fille d'un journalier. Luc DESCHAMPS, musicien, signe comme témoin et ami.

• 17 mai 1815, Poitiers : "Coriste", il signe au mariage de son fils Jean, né à Tours, cordonnier, avec la fille d'un tailleur de pierre. Pierre ROY, musicien, signe comme témoin et ami de l'épouse.

• 3 février 1829, Poitiers : Pierre GÂNIER décède à cinq heures du soir dans sa maison, rue Jombert. Il est dit chantre et époux de Madeleine Surgé. Il était âgé de 70 ans.

Dernière mise à jour : 24 janvier 2017

Sources
Ad86 / L 236 ; F-Ad37/ BMS Sainte-Radegonde en Touraine ; F-Ad86/ 5MI0513 ; F-Ad86/ 9 E 229/213 ; F-Ad86/ L 226 ; F-Ad86/ L 236 ; F-Ad86/ L 278
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1787-11-18  / 1790 ca
Lieux :  Collégiale Sainte-Radegonde (POITIERS)  
Fonction :  chapelain (Église)  ;  choriste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<