Login
Menu et informations
GIRAULT, Philippe René (1775-1851)
État civil
NOM : GIRAULT     Prénom(s) : Philippe René      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : GIRAUD
GIRAUT
Date(s) : 1775-1-7   / 1851-3-3 
Notes biographiques

Connu des historiens du for privé et des amateurs de récits des campagnes napoléoniennes pour avoir écrit des mémoires où il raconte longuement ses souvenirs de 1791 à 1801, Philippe René GIRAULT est aussi et avant tout musicien. Il était grand enfant de choeur de la collégiale Sainte-Radegonde de Poitiers lorsque la Révolution commença.

• 7 janvier 1775, Poitiers : Philippe René GIRAULT naît à Poitiers vers six heures du matin et il baptisé paroisse Sainte-Radegonde, il est fils de Silvain Girault, tailleur de pierres, et de Radegonde Deschamps.

• [mi 1780]- déc 1790, Poitiers : Entré comme enfant de choeur à la collégiale Sainte-Radegonde vers le milieu de l'année 1780, Philippe René GIRAULT dépose en décembre 1790 une supplique avec les autres enfants de choeur, René et Louis BOUCHET et Jacques SICHER, où il dit qu'il a servi 10 ans et 6 mois. Il a aussi reçu 1 livre 5 sols pour avoir porté la croix pendant les six derniers mois de 1790.
• Février 1791 : Le directoire lui accorde 105 livres de gratification (soit 10 livres par année de service). Entre temps il est retourné chez ses parents, et a tenté d'adopter le métier de son père, mais la taille de pierre l'ennuie... Il écrit : "le métier ne me plût pas, je résolus bientôt de quitter ma famille et de me faire soldat".
• 6 mars 1791, île de Ré : Philippe René GIRAULT s'engage comme soldat-musicien au Régiment du Perche.

• 8 décembre 1801 : Après diverses campagnes, il reçoit son congé. Il revient alors à Poitiers et tente de s'y établir, il y vit bien durant l'hiver 1801-1802, grâce aux bals et aux spectacles, mais ne parvient pas à trouver un poste de musicien. Il repart pour La Rochelle et s'engage à nouveau dans l'armée.

• 3 août 1803, La Rochelle : Philippe René GIRAULT, musicien à la 90ème demi brigade d’infanterie de ligne, épouse Lucile Decosse, jeune couturière qui a 9 ans de moins que lui. Elle le suit durant quelques années dans sa vie militaire, puis gagne Poitiers avec deux enfants.

• Durant l'été 1810, alors qu'il est en garnison sur les frontières de l'est : Une lettre de son épouse lui parvient, lui annonçant "que la place, à la cathédrale de Poitiers, pour laquelle [il] avai[t] postulé autrefois, était libre et [lui] était accordée". Il demande aussitôt son congé.
• Septembre 1810 : Après avoir été musicien dans les armées de la Révolution et de l'Empire pendant près de vingt ans, Philippe René GIRAULT revient à Poitiers pour occuper le poste de maître de musique à la cathédrale de Poitiers. Il écrit ses mémoires qui se terminent par ces mots : "Le lendemain [de mon retour] je fus reçu comme maître de chorale à la cathédrale de Poitiers. J'espère y passer de longs jours"...

• 3 mars 1851, Poitiers : Philippe René GIRAULT, professeur de musique, âgé de 76 ans, natif et domicilié de cette ville, veuf de dame Lucile Descosses, décède "à trois heures du matin en sa demeure située Grand’Rue".

••• Bibliographie :
Philippe-René GIRAULT, Mes campagnes sous la Révolution et l’Empire, Le Sycomore, 1983, 198 pages (à partir de l’édition confidentielle publiée en 1883 par son fils Charles, né en 1807 à Stettin).

Mise à jour : 25  février 2017

Sources
F-Ad17/ M La Rochelle an XI ; F-Ad86/ 5MI0505 ; F-Ad86/ D Poitiers 1851 ; F-Ad86/ L 236 ; Ph-R. GIRAULT, Mes campagnes sous la Révolution et l’Empire...
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1780-6 ca  / 1791
Lieux :  Église Sainte-Radegonde (POITIERS)  
Fonction :  enfant de choeur  
Formation ? :  Oui
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<