Login
Menu et informations
GUILHEMY, Antoine, [fils] (1764-1840)
État civil
NOM : GUILHEMY     Prénom(s) : Antoine     Sexe : M
Complément de nom : [fils]
Autre(s) forme(s) du nom : GUILLEMY
GUILLEMI
Date(s) : 1764-1-24  / 1840-1-17
Notes biographiques

Fils et neveu de musicien et petit-fils d'artisan, Antoine GUILHEMY suit le chemin de son père au chapitre de la cathédrale Notre-Dame de Tulle, sans pour autant devenir organiste comme celui-ci. Il se contentera d'être enfant de chœur, puis d'exercer les fonctions de chantre et de bedeau. Cependant, les réformes  des années 1790 bouleversent son itinéraire et le jeune chantre devient alors relieur. 

• Né le même jour, Antoine GUILHEMY est baptisé le 24 janvier 1764 dans l'église paroissiale Saint-Julien de Tulle [Corrèze]. Il est le fils de Simon GUILHEMY, organiste de la cathédrale Notre-Dame, et de Jeanne Lapeyre. Un oncle et une tante le tiennent sur les fonts baptismaux, tous deux savent signer.

• 1er juin 1769, Tulle : Antoine GUILHEMY est reçu comme enfant de chœur par le chapitre de la cathédrale. Il est très jeune : 5 ans et demi. L'on peut supposer qu'il le fut pendant douze ans, au lieu des dix années généralement requises.

Son frère cadet Bernard intègre la maîtrise l'année suivante. Jusqu'aux événements de 1790, ils suivent un parcours pratiquement similaire au chapitre de Notre-Dame puis démarchent en famille pour tenter d'obtenir secours et gratifications.

• [À partir de 1779 ou 1781??] : Antoine GUILHEMY exerce la fonction de chantre

• [1786], Tulle : Il perçoit 112 livres et 10 sols en tant que chantre du bas chœur de Notre-Dame.
• 31 janvier 1786, Tulle : Dans l'église paroissiale de Saint-Julien, Antoine GUILHEMY épouse Louise Espinat, fille d'un teinturier. L'époux, le père et l'oncle Antoine signent le registre ainsi que les père, grand-père et frère de la mariée, qui, eux, signent maladroitement. Il est précisé sur l'acte de mariage qu'Antoine exerce la profession de "chantre".

• [1789-1790] : Les Guilhemy composent une bonne partie du bas chœur de la cathédrale de Tulle. Sous la direction de Dieudonné GAUBERT, maître de musique, le chœur compte au moins trois chantres : Antoine GUILHEMY, son frère Bernard, et Alexis COMBES, chantre et porte-croix. Jusqu'en mars 1789 y chantait en plus son oncle Jean-Antoine (même si sa présence en continu demeure hypothétique). Les choristes sont accompagnés de Simon GUILHEMY à l'orgue, et de François-Christophe HAMO et Marin BARON joueurs de serpent.

• Mars 1790, Tulle : Antoine GUILHEMY a 27 ans, il est chantre et bedeau, ses honoraires s'élèvent à 250 livres (225 livres comme choriste et une gratification annuelle de 25 livres). 
• 21 Juin 1790, Tulle : Son frère Bernard GUILHEMY, lui aussi dit "chantre", épouse Marie Reigner à l'église paroissiale de Saint-Julien. 
• [Fin 1790], Tulle : Antoine fait une demande de pension au Comité ecclésiastique. Choriste, il déclare "21 ans et 4 mois de service", englobant donc ses années d'enfant de chœur. Il est père de famille (2 enfants dont l'aîné a 3 ans et un autre enfant à venir) et malgré son jeune âge il se dit infirme, "affligé d'un rhumatisme sur les reins qui le tient dans le lit au moins trois mois dans l'année". Des certificats médicaux l'attestent.
• 12 novembre 1790, Tulle :  Le vice-président du directoire du district de Tulle, M. Parjadis, assisté du procureur syndic de ce même district, vient procéder à l'apposition de scellés "sur les armoires, les sacristies, les portes du chœur, les archives de la cathédrale et sur tous les objets qu'ils jugeront nécessaires". Avec le sacristain, Antoine GUILHEMY assure la garde des scellés pendant une durée de deux heures au milieu de la journée.  
• 27 novembre 1790 : Sur sa demande, le directoire du district de Tulle lui accorde "une pension annuelle et viagère de 60 livres attendu son service de vingt un an, sa nombreuse famille et ses infirmités".

• [Après 1790] : Antoine GUILHEMY effectue sa reconversion professionnelle en devenant relieur. Le premier document retrouvé attestant sa nouvelle situation date de 1792.

• 11 février 1791 : Le directoire du département lui accorde une pension de 100 livres.
• 5 octobre 1791 : À la suite d'une pétition faite par les frères Antoine et Bernard GUILHEMY le mois précédent pour obtenir une gratification de 200 livres chacun, le directoire du district de Tulle valide leur demande. Il est mentionné que les deux protagonistes ont servi le chapitre de la cathédrale pendant plus de 20 ans. 
Cependant, on observe un écart de 100 livres entre les revenus des deux frères, en faveur de Bernard. Antoine était-il peut-être moins présent au chapitre que son cadet, il est en effet souvent décrit comme malade et tenu au lit plusieurs mois dans l'année. Ceci pourrait ainsi expliquer la différence de traitement entre les deux frères. 

• 31 mars 1792, Tulle : Une fille, Marie, naît et reçoit le baptême à Saint-Julien. Elle est désignée comme "fille légitime d'Antoine GUILHEMY relieur de livre". On sait, d'après un document datant de 1790, qu'Antoine et Jeanne avaient déjà deux enfants, et qu'ils attendaient alors une prochaine naissance. Marie serait donc la quatrième de la famille. 

• [1792-1793] : Le culte divin cesse d’être célébré à la cathédrale Notre Dame de Tulle. L’édifice dans lequel a servi Antoine GUILHEMY subit diverses reconversions et va tenir lieu de fabrique de canons. 

• 29 octobre 1793, Tulle : Simon, Antoine et Bernard GUILHEMY reçoivent un certificat de civisme délivré par le Comité de salut public.

• 1794, Tulle : Un arrêté ordonne la démolition de la cathédrale, l’édifice sera néanmoins sauvé de la destruction totale.

• 19 novembre 1801, Tulle : Une nouvelle naissance vient agrandir la famille: un garçon, Jean-Léonard est déclaré "né le 28 brumaire à 8 heures du soir". Son père qui signe le registre avec deux témoins est à nouveau qualifié de "relieur"

• 13 juin 1810 : Léonard-Pierre "fils d'Antoine Guillemy rellieur" voit le jour à Tulle. Pierre Guilhemy est nommé comme premier témoin et signe le registre avec le père du nouveau né. Pierre est très certainement un des frères d'Antoine, si tel est le cas, il y aurait une erreur dans la déclaration de son âge: il n'aurait pas 41 ans mais 51 ans. Les erreurs de ce type semblent assez courantes sur certains actes d'état civil.  

• 2 février 1826, Tulle : Son père Simon GUILHEMY décède. Aucun de ses enfants encore vivants n'est mentionné dans l'acte.

• 20 janvier 1828, Tulle : Bernard, son frère cadet avec qui il partagea le banc des choristes, s'éteint à son tour. L'un des deux déclarants est un neveu du décédé, nommé Louis Guillemy, menuisier, 26 ans, demeurant à Tulle : il s'agit peut-être d'un fils d'Antoine.

• 17 janvier 1840 : Veuf de Toinette Espinas, Antoine GUILHEMY, déclaré comme"relieur", décède à Tulle. Il est âgé de 77 ans. 

Mise à jour : 7 février 2017

Sources
F-Ad19/ 2 E 272/08 ; F-Ad19/ 2 E 272/11 ; F-Ad19/ 272/E 8 ; F-Ad19/ 2E 275/10 ; F-Ad19/ BMS St-Julien ; F-Ad19/ BMS St-Julien de Tulle ; F-Ad19/ G 17 ; F-Ad19/ L 151 ; F-Ad19/ L 278 ; F-Ad19/ L 376 ; F-Ad19/ L 60 ; F-Ad19/ L 64 ; F-An/ DXIX/091/779/01,05,33,34,36 ; F-An/ DXIX/091/779/33
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1779 ca  / 1792 ca
Lieux :  Paroisse Saint-Julien (TULLE)  ;  Cathédrale Notre-Dame (TULLE)  
Fonction :  chantre (plain-chant)  ;  bedeau (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<