Login
Menu et informations
GUILLAUME, Pierre, père (1712-1788)
État civil
NOM : GUILLAUME     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Complément de nom : père
Date(s) : 1712-6-28   / 1788-2-5
Notes biographiques

Tailleurs d'habits, horloger, mais aussi maître d'école, maître écrivain, joueur de serpent et organiste... par ailleurs marié quatre fois, dont la première fois alors qu'il n'avait pas 17 ans... le moins que l'on puisse dire est que Pierre GUILLAUME a eu une vie diversifiée et bien remplie !

• 28 juin 1712, Irancy [Yonne] : Dans ce village viticole situé à 3 heures de marche au sud d'Auxerre, naît Pierre GUILLAUME, fils de Germain Guillaume et de Germaine Freté. Son acte de baptême, le lendemain, ne livre aucun détail sur le milieu familial, si ce n'est que son parrain et sa marraine savent signer, et que cette dernière porte le même patronyme que le curé (Delaroche), ce qui pourrait indiquer déjà des liens avec la vie paroissiale.
En février 1788, l'âge assez précis indiqué à son décès ("75 ans et demi") confirme qu'il s'agit bien du bon Pierre GUILLAUME et non d'un homonyme (comme pourraient le laisser croire certains éléments de sa biographie).

• 26 avril 1729, Coulanges-la-Vineuse [Yonne] : Pierre GUILLAUME, qui n'a alors pas tout à fait 17 ans, contracte un premier mariage. Malgré l'étrangeté de la situation (âge exceptionnellement bas du marié) rien dans l'acte ne signale quoi que ce soit de particulier. Ce très jeune homme épouse Marie-Anne Louiset (ou Louyset, Louisset) veuve d'un tailleur d'habits, Bernard Fore (ou Lefort), mort le 9 octobre 1728, à 27 ans. Trois mois après avoir perdu son mari, la jeune femme avait perdu coup sur coup au début de janvier 1729 un fils de vingt mois et une fille posthume de quinze jours. Les trois bans ont été publiés à Irancy et à Coulanges. Le père du très jeune marié et son frère aîné sont présents. Coulanges-la-Vineuse est situé à 7 km à l'ouest d'Irancy, soit théoriquement à environ une heure et demie de marche, mais de l'autre côté de l'Yonne qu'il faut donc franchir.
On ne voit pas survenir de baptême dans les mois qui suivent.
• 17 août 1730, Coulanges-la-Vineuse : Une fille, Marie, naît et le lendemain est baptisée. Trois semaines plus tard, le 7 septembre 1730, la jeune mère "âgée de trente ans ou environ" meurt des suites de ses couches. Le lendemain elle est inhumée "dans l'église de ce lieu". Pierre GUILLAUME est dans ces deux actes qualifié de "maître tailleur d'habits". Il a 18 ans et deux mois. On peut penser qu'il avait peut-être été apprenti chez Bernard Fore.

• 28 novembre 1730, Auxerre : Dans l'église paroissiale de Saint-Pierre-en-Vallée, Pierre GUILLAUME, veuf de Marie-Anne Louiset, épouse Gabrielle Treillé. Aucun métier n'est indiqué pour le jeune marié, ni d'ailleurs pour aucun des protagonistes. L'acte nous apprend seulement qu'il est domicilié "paroisse de St-Christophe de Collanges la vineuse", c'est-à-dire à une douzaine de km au sud d'Auxerre, où habite la jeune épouse, soit environ deux heures et demie de marche. Son père, Germain Guillaume, est présent et signe aux côtés de son fils.
Le nouveau couple ne semble pas s'installer à Coulanges-la-Vineuse, en tout cas aucun enfant n'y voit le jour dans les années qui suivent.

• De 1739 à 1788, Saint-Florentin [Yonne] : Pierre GUILLAUME est en activité au sein de cette petite ville du diocèse de Sens. Selon Camille Hermelin, il est "recteur des petites écoles, il joue du serpent à l'église, enseigne la note puis devient organiste en 1751". Toutefois cette dernière date est douteuse, puisqu'on le voit déjà attesté comme organiste dans le registre paroissial un peu plus tôt (le 23 décembre 1750, le "sieur GUILLAUME recteur des petites écoles, maître écrivain et organiste" signe à une inhumation).

• 21 novembre 1744, Beugnon [Yonne] : "Monsieur Pierre GUILLAUME recteur des petites écoles de St-Florentin, veuf de deffunte Gabrielle Treilley", épouse demoiselle Marie Anne Desrats, dont le père, décédé, était huissier royal. Les deux époux sont domiciliés à St-Florentin, rien dans l'acte n'explique pourquoi le mariage se déroule à Beugnon, village situé à 7,5 km à l'est de St-Florentin, soit environ une heure et demie de marche.

• 9 octobre 1771, Beugnon : "Le sieur Pierre GUILLAUME horloger, veuf en dernières noces de feu Marie Anne Desrats" épouse dame Marie Magdelaine Beugnot, veuve ("en dernière noce" elle aussi), d'un marchand boucher. Tous deux sont de la paroisse de St-Florentin, et se fréquentaient antérieurement puisqu'il leur a fallu obtenir "dispense de 3ème degré d'affinité" de l'archevêque de Sens. Parmi les témoins, on remarque la présence d'un fils du marié, Maître Anastaze Guillaume, clerc tonsuré.
Un autre de ses fils, Pierre GUILLAUME, est déjà ou deviendra peu après organiste de Villeneuve-le-Roi [aujourd'hui Villeneuve-sur-Yonne].

• 5 février 1788, Saint-Florentin : Pierre GUILLAUME, organiste, "époux en dernière nopce de Magdelaine Beugnot", décède âgé de 75 ans et demi. Il est inhumé le lendemain, en présence de Jean Louis Joachim Guillaume, son petit-fils.
Quelques jours plus tard, la municipalité de Saint-Florentin publie dans Les Affiches d'Auxerre une annonce pour recruter "un Maître d’École instruit, qui sache toucher de l’Orgue" : Simon NOËL, qui a exactement le profil réclamé, quitte alors Noyers pour s'installer à Saint-Florentin, ainsi que sa fille, Marie-Charlotte, elle aussi organiste.

• • • BIBLIOGRAPHIE :
Camille Hermelin, "Histoire de la ville de Saint-Florentin", Bulletin de la Société des Sciences historiques et naturelles de l'Yonne, année 1911, tome 65, Auxerre, 1912, p. 277-752 (p. 750).

Dernière mise à jour : 1er mai 2016

Sources
C. Hermelin, Histoire de Saint-Florentin…, 1912 ; F-Ad89/ BMS Beugnon ; F-Ad89/ BMS Coulanges-la-Vineuse ; F-Ad89/ BMS Irancy ; F-Ad89/ BMS St-Florentin ; F-Ad89/ BMS St-Pierre-en-Vallée

<<<< retour <<<<