Login
Menu et informations
HOURTICOULOU, Jean (1746-1830)
État civil
NOM : HOURTICOULOU     Prénom(s) : Jean     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : HORTICOLOU
HOURTICOLOU
HORTICOULOU
HORTICOLOUX
HOUSTICOLE
Date(s) : 1746-12-20  / 1830-12-16
Notes biographiques

Sur le plan géographique, la vie de Jean HOURTICOULOU pourrait se résumer en une ascension vers le nord. Originaire du Béarn, il passe par Bordeaux, Angoulême et Saintes, avant de continuer sa carrière à Poitiers. Il y assure même la fonction de maître de musique par intérim. Il s'est détourné de la musique le temps de la Révolution. Après le Condordat, il semble retrouver un poste à la cathédrale de Poitiers, et à sa mort, en 1830, il est toujours dit "musicien". Son patronyme, ressenti comme étranger dans les villes où il passe, est sujet à de nombreuses variations orthographiques.

• 20 décembre 1746, Saint Armou [diocèse de Lescar, vers Pau] : Jean HOURTICOULOU voit le jour dans ce village situé à 16 km en droite ligne au nord-est de Lescar, et à la même distance au nord de Pau. Il est le fils de Jean de Hourticolou (qui mourra le 21 mars 1784, à Saint-Armou, âgé d'environ 80 ans) et de Bernarde de Fondval (décédée le 10 mars 1781, à Saint-Armou, âgée également d'environ 80 ans).

• 12 mars 1772, Bordeaux : Le nom de Jean HOURTICOULOU apparaît dans les délibérations capitulaires de la cathédrale Saint-André. Il est présenté comme musicien et une avance de 100 livres lui est accordée.
• 7 mai 1772, Bordeaux : Qualifié de "musicien", sans précision de poste, il se marie dans l'église Sainte-Colombe. Il réside alors rue de l’Hôpital, paroisse Saint-André, tandis que sa future épouse, Catherine Bouchonneau, habite dans celle dite des herbes. Il signe "hourticoulou Epoux".

• 2 février 1773, Bordeaux : Sa femme donne naissance à une fille, baptisée à Saint-André. Jean HOURTICOULOU est dit "choriste de cette église". Le couple réside alors sur la paroisse Saint-Projet.

• 6 novembre 1775, Bordeaux : Jean HOURTICOULOU est malade. Il est absent au Bosco.

• mai 1782, Bordeaux : Son nom figure une dernière fois sur les feuilles de pointes des choristes du bas chœur de la cathédrale Saint-André. Il est sans doute ensuite rapidement recruté par la collégiale voisine de Saint-Seurin.
• 31 juillet 1782, Bordeaux : Le sieur HORTICOULOU reçoit 90 livres pour deux mois et demi de service à la collégiale Saint-Seurin.

• 9 décembre 1783, Angoulême : Il signe l'acte de sépulture de la servante d'un chanoine inhumée dans la paroisse du Petit Saint-Cybard. Sa présence aux côtés de Martial GARAUD et Henri BARDY, tous deux musiciens à la cathédrale,  laisse supposer qu'il a été recruté quelques temps plus tôt par le chapitre Saint-Pierre.

• 2 mars 1784, Saintes : Le chapitre cathédral, après avoir entendu chanter les Sieurs HAURTICOULOU basse contre, et Jean Julie LASNIERS basse taille, les engage, le premier pour des appointements de 600 livres, le second pour 550 livres "non compris les gains de chœur". On ne revoit pas ensuite HOURTICOULOU dans le registre capitulaires de Saintes. Il a poursuivi son chemin en direction de Poitiers.
• 3 avril 1784, Poitiers : Jean HOURTICOLOU commence à chanter au chœur de Saint-Hilaire-le-Grand. Une semaine plus tard, il est reçu musicien basse contre, aux gages de 12 livres par semaine, soit 624 livres par an. Le 24 avril, il obtient huit jours de congé pour régler ses affaires.
• 21 août 1784, Poitiers : HOURTICOLOU, musicien de la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand, est reçu en titre avec 8 livres par semaine, soit 416 livres par an, à condition de remplir exactement toutes ses obligations.
• Septembre 1784, Angers : Il reçoit 12 livres du chapitre pour être venu chanter à la cathédrale pour la Saint-Maurice, en compagnie de CAUSSIN. Tous deux sont dits "musiciens de Poitiers".

• Le 11 juillet 1786 à Poitiers, son épouse, Catherine Bouchonneau, âgée de 39 ans et demi, est inhumée "en présence de Mrs les musiciens de St-Hilaire qui ont assisté en surplis".

• 8 décembre 1787, Poitiers : Après le renvoi brutal de FONTAINE par le chapitre, c'est HOURTICOLOU qui est désigné par les chanoines de Saint-Hilaire "pour gouverner notre psallette jusqu’à ce que nous ayons un maître”. Il assure cette charge jusqu'à l'arrivée de Jean-Baptiste DOLLÉ au début de février 1788.

• 8 avril 1788, Poitiers : Il épouse en seconde noces Marguerite Affrais, sœur d'Antoine Joseph AFFRAIS. De nombreux musiciens sont présents et signent l'acte, notamment AUBIN et sa femme, Pierre BEAUMONT, J. GUIONNEAU, Louis JOUTEAU…

• 1788-1790, Poitiers : Deux enfants sont baptisés, dont les musiciens Jean ALEXANDRE et Charles PIERRON sont les parrains. Le premier est né dès le 25 juillet 1788, soit trois mois et demi après les noces.

• 1er juillet 1790, Poitiers : Jean HOURTICOULOU est toujours musicien à la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand. Il reçoit 8 boisseaux 1/2 de froment et 6 boisseaux 3/4 de seigle en paiement complémentaire.
• 22 novembre 1790, Poitiers : Il co-signe une supplique avec les musiciens du chapitre de Saint-Hilaire : Jean-Baptiste DOLLÉClaude Marguerite LARDYJean-Baptiste BROCHETClaude Robert DUVALCharles PIERRONJean-Baptiste TORELLELouis Victor BABINFrançois POULAINNicolas Joseph VENONJean ALEXANDRE et Pierre Louis DELAURIÈREPierre BEAUMONT ne fait pas partie des signataires mais était également en poste à Saint-Hilaire-le-Grand à ce moment-là.
Le même jour, "M. HOURTICOLOU musicien de St-Hilaire, grande rue de La Tranchée" publie une annonce dans Le Journal du Poitou, annonce dans laquelle il se présente comme référent pour "Un particulier connu dans cette ville, non établi, & âgé de trente et quelques années" dont il explique qu'il "désireroit se fixer dans une petite ville qui eut besoin d'un maître d'Écriture & Arithmétique." Il énumère ses compétences : "les premiers élémens de Grammaire françoise, de Mathématiques, de Géographie & d'Histoire". On peut lire là le portrait d'un musicien d'Église sentant la nécessité d'une urgente reconversion. Il ne doit pas, néanmoins, s'agir directement de lui puisqu'il a alors 44 ans et non "trente et quelques années".

• [1791], Poitiers : Le directoire du district de Poitiers estime qu'il y a lieu d'accorder à Jean HOURTICOULOU une gratification de 200 livres.
• 28 juin 1791 : Jean HOURTICOLOU reçoit 37 livres 10 sols pour un mois de service à l'église Saint-Hilaire.
• 14 novembre 1791 : La municipalité de Poitiers certifie que "le sieur Jean HORTICOLOUX avant la suppression [des chapitres] n'avoit aucun état particulier" en dehors de celui de musicien, qu'il exerçait donc à temps plein. En revanche, "depuis l'abolition des chapitres", donc après la fermeture du chapitre de la Collégiale Saint-Hilaire-le-Grand, HOURTICOLOU a, pour gagner sa vie, "établi une petite boutique de poterie, et autre choses minutieuses".

• 14 Brumaire an II [4 novembre 1793], Poitiers : Avec Jean-Baptiste DROCOURT il est présent et signe au mariage de Jean-Baptiste DOLLÉ.

• 6 octobre 1794, Poitiers : Jean HOURTICOLOU apparaît sur une liste de musiciens de Poitiers avec le montant de leur pension.

• [1798-1799], Poitiers : Il prête serment à la République. Il avait déjà prêté serment en 1792. Il réside toujours à Poitiers, section du Marché.

• 1804, Poitiers : Selon Marie-Reine Renon, il serait alors ré-embauché à la Cathédrale.

• 17 décembre 1830, Poitiers : Jean HOURTICOLOU, toujours qualifié de musicien, décède à 84 ans, dans sa maison située rue Saint-Savin. Sa femme Marguerite Affrais est toujours en vie.

Dernière mise à jour : 3 février 2018

Sources
Ad86/ BMS Poitiers (Saint-Pierre-L'Hospitalier) ; F-Ad 86/ L 257 ; F-Ad17/ G 251 ; F-Ad33/ G 1505 ; F-Ad33/ G 307 ; F-Ad33/ G 3294 ; F-Ad33/ G 3295 ; F-Ad86/ BMS Poitiers ; F-Ad86/ BMS Saint-Hilaire ; F-Ad86/ G 569 ; F-Ad86/ G 570 ; F-Ad86/ L 226 ; F-Ad86/ L 235 ; F-Ad86/ L 257 ; F-Ad86/ L 278 ; F-Ad86/ NMD Poitiers ; F-Ad86/ état-civil Poitiers ; F-Am Angoulême/ BMS Petit Saint-Cybard ; F-Am Bordeaux/ BMS St-André ; F-Am Bordeaux/ BMS Ste-Colombe ; F-Poitiers méd François-Mitterrand/ M 61 Journal du Poitou

<<<< retour <<<<