Login
Menu et informations
JULLY, Sébastien (1755-1825)
État civil
NOM : JULLY     Prénom(s) : Sébastien     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : JULY
GULLY
Date(s) : 1755-12-18   / 1825-11-27 
Notes biographiques

La caractéristique essentielle de Sébastien JULLY est d'avoir mené sa carrière d'organiste tant avant qu'après la Révolution. Il exerce d'abord à Sens, puis à Troyes. L'enquête reste ouverte sur sa vie entre 1794 et 1808.

• 18 décembre 1755, Châtillon-sur-Seine [Côte-d'Or] : Sébastien JULLY, fils d'Antoine Jully et de Marie Degoy, naît et reçoit le baptême paroisse Saint-Jean. Son père est "peintre", son grand-père paternel était Me vinaigrier et son grand-père maternel est marchand drapier. La famille semble bien alphabétisée. Même la génération des grands-parents de l'enfant sait signer, avec maladresse pour la grand-mère paternelle, avec aisance pour le grand-père maternel (les autres étant décédés antérieurement). Sans être nommé dans l'acte, "ODINOT chantre" signe lui aussi à son baptême. Châtillon-sur-Seine est une petite ville située dans le diocèse de Langres et comportant une structure professionnelle urbaine. On y relève notamment la présence en 1756 d'un maître à danser, Jean-Baptiste SARAT.

• Quelle formation a-t-il reçue ? On peut penser, sans certitude, que Sébastien JULLY a été éduqué dans une maîtrise, il reste à découvrir laquelle.

• 5 avril 1769, Châtillon-sur-Seine : Sébastien JULLY signe d'une écriture sage et sans fioriture l'acte de baptême d'un nouveau petit frère, prénommé Antoine et dont il est le parrain. Son père est toujours peintre. Aucune précision n'est apportée quant au statut du jeune parrain qui a alors 13 ans et demi. Il semble toujours résider à Châtillon, ce qui plaide pour une formation à la maîtrise de la collégiale Saint-Vorles, dont l'organiste est le sieur MIEL.

• 12 novembre 1771, Châtillon-sur-Seine : Dans l'église Saint-Vorles est célébré le mariage du sieur Jean MIEL "organiste et maître de musique en cette ville", avec la fille de défunt Jean-Baptiste Louis, qui était sculpteur. Le troisième témoin du marié est le sieur Antoine Jully "peintre à la dite ville, amy" : c'est le père de Sébastien JULLY, qui a alors presque 16 ans. Cette amitié entre l'organiste et le peintre se révèle durable puisque le 7 avril 1775 c'est Antoine Jully qui représente le parrain (trop éloigné pour être physiquement présent) choisi par les époux Miel pour l'un de leurs enfants.
Sans pouvoir l'affirmer absolument, on peut du moins faire l'hypothèse que Sébastien JULLY a pu être initié voire formé à l'orgue par l'organiste de Châtillon.

• Octobre 1782, Sens [Yonne] : Sébastien JULLY devient organiste de la cathédrale Saint-Étienne pour 500 livres de gages et un complément de rémunération en nature sous forme de pain. Il succède à Joseph MALLEBRANCHE, qui vient de disparaître.

• Le 23 mars 1786, Sébastien JULLY "organiste de la cathédrale" est choisi par l'imprimeur Alexandre pour être parrain de son fils, paroisse Saint-Hilaire de Sens.

1790, Sens : Sébastien JULLY est toujours organiste de la cathédrale. Il reçoit du chapitre 680 livres par an, ainsi réparties : 580 livres pour ses gages et 100 livres pour l'entretien de l’orgue.

• 8 novembre 1791, Sens : Dans la cathédrale, Sébastien JULLY épouse Colombe Barbier, une jeune fille de la paroisse, mineure, orpheline d'un voiturier par eau. Le marié est dit "organiste de cette église", ce qui indique qu'il avait poursuivi son service à la cathédrale constitutionnelle. Parmi les présents on remarque Charles PLISSON "maître de musique à Sens".

• 26 avril 1793, Sens : Trop jeune pour une pension, Sébastien JULLY obtient seulement une gratification de 600 livres. Il aurait continué à toucher l'orgue jusqu'au début de 1794 (selon la bibliographie).

• [vers 1803] : Son fils Jean-Baptiste Auguste JULLY, futur musicien lui aussi, naît vers 1803 si l'on en croit l'âge qu'il déclarera avoir au moment du décès de son père Sébastien Jully.

• 15 juillet 1808, Troyes [Aube] : Après l'installation de l'ancien orgue de l’abbaye de Clairvaux dans la cathédrale de Troyes et sa restauration par René COCHU, facteur d’orgues, Sébastien JULLY est nommé organiste de la cathédrale.

• 1811, Troyes : Le chapitre lui alloue 100 fr. pour apprendre aux enfants de chœur à chanter en musique. 

• 31 janvier 1817, Troyes : Sébastien JULLY ne remplissant pas (ou plus) sa charge envers les enfants de chœur, cette allocation de 100 fr. lui est retirée.

• 6 août 1824, Saint-Florentin [Yonne] : La fabrique de Saint-Florentin se résoud à financer des réparations sur son orgue, réclamées par l'organiste Marie Charlotte NOËL-BARAT. Ces réparations seront effectuées par deux facteurs d’orgues de Troyes René COCHU et Melchior WERNER. Les fabriciens prévoient de faire appel au sieur JULLY organiste à Troyes pour la réception de l’ouvrage.

• 27 novembre 1825, Troyes : Sébastien JULLY, organiste de la Cathédrale, meurt âgé de 70 ans. Il est dit "natif de Châtillon, département de la Côte d'Or, veuf de Colombe Barbier, fils de feu Antoine Jully et de feue Marie Degoy". Le décès est déclaré le lendemain par son fils, Jean-Baptiste Auguste JULLY, professeur de musique, âgé de 22 ans.

C'est ce fils, Jean-Baptiste-Auguste, qui lui succède à l'orgue de la cathédrale de Troyes, avec un traitement porté à 600 francs et à condition qu'il se marie dans l’année... Il est par ailleurs maître de musique à Troyes, rue des Carreaux.
Les autres héritiers de Sébastien JULLY sont Jean-Baptiste Jully, devenu brigadier de gendarmerie d'élite à Paris, Edmée-Victorine, installée comme couturière à Paris, et une mineure prénommée Cécile Louise.

Mise à jour : 9 avril 2018

Sources
A. Chartraire, "Les Orgues de la cathédrale de Sens...", 1846 ; Abbé A. Prévost, "Instruments de musique...", 1904 ; F-Ad10/ état civil en ligne ; F-Ad21/ 3 E 71/276 ; F-Ad21/ BMS Châtillon-sur-Seine ; F-Ad21/ BMS Châtillon-sur-Seine en ligne ; F-Ad21/ Chatillon/Seine ; F-Ad21/ état civil en ligne ; F-Ad52/ BMS Chaumont ; F-Ad89/ 11J 349/44 ; F-Ad89/ BMS Cathédrale Sens ; F-Ad89/ BMS St-Hilaire de Sens ; F-Ad89/ L 895 ; J. Gyssels, "Les Organistes de la cathédrale de Sens…", BSAS, 2016.
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1782-10  / 1790-11
Lieux :  Cathédrale Saint-Étienne (SENS)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<