Login
Menu et informations
LACRAMPE, Michel Bernard (1743-1801)
État civil
NOM : LACRAMPE     Prénom(s) : Michel Bernard     Sexe : M
Date(s) : 1743-10-11  / 1801-3-19 
Notes biographiques

Michel Bernard LACRAMPE (1743-1801), originaire de Versailles, fut chanteur à la cathédrale Notre-Dame de Paris de 1767 à la Révolution.

• 13 octobre 1743, Versailles : Baptême en la paroisse Notre-Dame ; Michel Bernard LACRAMPE est né l'avant-veille. Il est le fils de Bernard, maître serrurier et marchand, et de Marie Guichard. Son parrain est Michel Fenestre, bourgeois, sa marraine Hélène Lacrampe, sa sœur.

• [années 1750], Versailles : Il reçoit probablement une formation musicale dans l'une des deux maîtrises paroissiales de la ville, si ce n'est complète, du moins partielle. Il est également à peu près certain qu'il apprend ou commence à apprendre le métier de serrurier (qui est celui de son père), comme le suggère sa situation professionnelle en 1801.

• 28 octobre 1751, Versailles : Sa sœur aînée Hélène épouse Thomas Moreau, marchand bonnetier. C'est leur demi-frère Jean Louis Lacrampe-Dupré, prêtre de l'Oratoire, qui procède à la bénédiction nuptiale. Le père est déjà mort.

• 17 mars 1767, Paris : Michel Bernard LACRAMPE, laïc originaire du diocèse de Paris, est reçu parmi les clercs de matines [musiciens] de la cathédrale Notre-Dame.

• 29 mai 1769, Versailles : Sa sœur Marie Jeanne, marchande, épouse en la paroisse Notre-Dame Jean Claude Lacloche, huissier à la Connétablie. C'est encore leur frère Jean Louis qui prononce la bénédiction nuptiale, en présence de Victor BOURDON, ordinaire de la Musique du roi, tuteur de la mariée.

• 18 novembre 1771, Paris : Michel Bernard LACRAMPE, clerc de matines, succède à LE VASSEUR comme titulaire de la chapelle Sainte-Catherine.

• 17 août 1772, Paris : Michel Bernard LACRAMPE, acolyte du diocèse de Paris, chapelain de Sainte-Catherine, obtient le canonicat sous-diaconal de Saint-Denis-du-Pas dont s'est démis Jean-Baptiste LUNET.
• 9 septembre 1772, Paris : Michel Bernard LACRAMPE, acolyte du diocèse de Paris, obtient la permission d'être promu au sous-diaconat ; le chapitre désigne le chanoine de Bois-Basset pour l'examiner.

• 1779, Paris : D'après l'Almanach musical, Michel Bernard LACRAMPE est l'une des basses de la cathédrale Notre-Dame.

• 16 février 1779, Versailles : Sa sœur Marie Lacrampe épouse en la paroisse Notre-Dame le peintre toulousain François Valentin Gazard (1750-1817).

• 30 août 1779, Paris : Une rixe violente éclate dans la maison des chantres entre Michel Bernard LACRAMPE et Claude BOS, née d'un propos insultant de ce dernier ("jean-foutre"). LACRAMPE somme BOS de cesser d'importuner le musicien DESEAUX et le traite d'ivrogne. Furieux, BOS le frappe au visage avec sa lanterne. Une bagarre s'ensuit, au cours de laquelle LACRAMPE mord son adversaire au doigt. 
• 13 septembre 1779, Paris : Cité à comparaître avec BOS devant le doyen du chapitre, LACRAMPE est privé de rémunération et exclu du chœur pendant 8 jours pour sa conduite scandaleuse. 

• 6 mars 1786, Paris : Michel Bernard LACRAMPE prend possession d'un canonicat diaconal comme musicien à Saint-Denis-du-Pas.
• 9 mars 1786, Paris : Il demande la permission de se rendre au séminaire Saint-Nicolas-du-Chardonnet pour une période de trois mois afin d'y suivre des exercices spirituels préparatoires à son accès au diaconat. La compagnie la lui accorde avec maintien de ses distributions quotidiennes. 
• 26 mai 1786, Paris : Il demande à recevoir le diaconat à la prochaine ordination. 
• 11 juin 1786, Paris : Il reçoit le diaconat. 

• 25 juin 1789, Paris : Suite à une rixe à la sacristie, il comparaît à la barre capitulaire en compagnie de Jean Pierre MOISY, "pour y etre reprimandé [...] comme aggresseur". Le doyen "a remontré combien ils etoient répréhensibles et les a exhortés à réparer par leur réconciliation et par leur conduite à venir le scandale qu'ils avoient donné". 

• 5 novembre 1790, Paris : Michel Bernard LACRAMPE déclare ses revenus, qui s'élèvent à 2 122 livres 2 livres 2 sols net.

• 1er octobre 1791, Paris : Son traitement est définitivement fixé à la somme de 1 568 livres 9 sols 4 deniers.

• 15 prairial an VIII (4 juin 1800), Paris : Un extrait d’inscription d’une pension annuelle de 1 000 livres sur l'État (qui se trouve réduite à 333 livres 32 centimes en 1801) est délivré à LACRAMPE.

• 28 ventôse an IX (19 mars 1801), Paris : Michel Bernard LACRAMPE, commis chez la citoyenne Louise Rose Templier, veuve Gateau, serrurière-mécanicienne de la Monnaie de Paris, décède de maladie à l'hospice de l'Humanité (Hôtel-Dieu).
• 13 mai 1801, Paris : L'estimation des meubles et effets trouvés dans le minuscule appartement qu'il occupait en sous-location au n° 1 620, rue Guénégaud (tout près de l'hôtel de la Monnaie) s'élève à 561 francs. Rien ne rappelle qu'il a autrefois été musicien. Sa patronne lui avait prêté par billet la somme de 6 000 livres le 22 novembre 1800.

Dernière mise à jour : 1er mars 2016

Sources
Almanach musical de 1775 ; Almanach musical de 1779 ; Almanach musical, 1776 ; An/ LL 232/33/1  ; An/ LL 232/34/1 ; An/ LL 232/36  ; ET/CXXII/940 ; F-Ad78/ 1080423 ; F-Ad78/ 1112505 ; F-An/ LL 232/ 40 ; F-An/ LL 232/31/3 ; F-An/ LL 232/33/2 ; F-An/ LL 232/41/2 ; F-An/ LL 445 ; F-An/ S 7051 ; F-An/ S 840 ; F-An/ Z/2/3133
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1786-3-6  / 1790-11
Lieux :  Collégiale Saint-Denis-du-Pas (PARIS [ville])  
Fonction :  chanoine  ;  musicien (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<