Login
Menu et informations
LARVOR, Mathurin Marie (1754-1806)
État civil
NOM : LARVOR     Prénom(s) : Mathurin Marie     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CARVOR
L'ARVOR
Date(s) : 1754-6-4   / 1806-1-29 
Notes biographiques

Originaire de Saint-Pol-de-Léon, Mathurin LARVOR entre, en 1770 ou 1772, au bas-choeur de la cathédrale de cette ville en tant que plain-chantiste puis accède aux fonctions de sous-chantre, fonctions qu'il occupe toujours en 1790. En 1775, il est dit exercer la profession de perruquier : mène-t-il une double carrière professionnelle ? La Révolution marque la fin de sa carrière musicale.

• 4 juin 1754, Saint-Pol-de-Léon [Finistère] : Mathurin Marie LARVOR nait du mariage d'entre Mathurin Larvor et Françoise Philippe. Il est baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Paul-Aurélien où se dessert la paroisse du Minihy de Léon. Il a pour parrain et marraine Mathurin Yves Le Mouster et Marie Agnes Bernardine Le Goff demoiselle de Ville Neuvevillet.

• 1772, Saint-Pol-de-Léon : D'après une attestation du 19 septembre 1792, Mathurin Marie LARVOR est reçu comme plain-chantiste au choeur de la cathédrale.

• 5 mai 1774, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin Marie LARVOR épouse en premières noces Catherine Alexis Floc'h. Le mariage est célébré, en la cathédrale où se dessert la paroisse du Minihy de Léon, par Le Mouster, chanoine de Léon. Un enfant naît de ce mariage.

• 15 mars 1775, Saint-Pol-de-Léon : Joseph fils de Mathurin Marie LAROVOR est baptisé par Le Mouster, chanoine de Léon en la cathédrale Saint-Paul-Aurélien où se dessert la paroisse du Minihy Léon.

• 20 mars 1775, Saint-Pol-de-Léon : Catherine Alexis Floc'h - épouse de Mathurin LARVOR, maître perruquier - décède et est inhumée le lendemain au cimetière de Saint-Pierre en présence de son mari, de François Le Roux et de Pierre Dalabardon également perruquiers à Saint-Pol-de-Léon.

• 26 octobre 1778, Saint-Pol-de-Léon : En la cathédrale où se dessert la paroisse du Minihy de Léon, Mathurin LARVOR, veuf de Catherine Alexis Floch, épouse Jacquette Michelle Mahé, originaire de Saint-Pol-de-Léon. 7 enfants naissent de ce mariage.

• 1781, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin LARVOR, d'après une attestation du 19 septembre 1792, devient sous-chantre de la cathédrale Saint-Paul-Aurélien et perçoit 500 livres par an.

• 1782, saint-Pol-de-Léon : Les comptes du bas-choeur indiquent que Mathurin Marie LARVOR occupe la place 20 dans le haut-choeur. Le compte ne lui mentionne pas l'attribution de garcées de froment comme aux autres membres du bas-choeur à la même époque.

• 11 septembre 1784, Saint-Pol-de-Léon : Gabriel Marie fils de Mathurin LARVOR voit le jour et est baptisé le lendemain en la cathédrale où se dessert la paroisse du Minihy de Léon. L'enfant a pour parrain "Noble homme Gabriel Maison-Neuve Ridar" et pour marraine Catherine Larvor, soeur du père de l'enfant. Le père ne signe pas l'acte de baptême.

1790, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin Marie LARVOR est toujours sous-chantre en la cathédrale de Saint-Paul-Aurélien et côtoie Jean Julien LE ROUX maître de musique, François LE BOULCH musicien, Hervé-Jean-André PIZIVIN clerc tonsuré et musicien, Pierre Ignace Jean VAN DEN STEENE musicien, Allain LIVOLANT chantre, Jean Louis OCHERON chantre et Jacques RAOUL chantre, Etienne Gilles Martin serpent et Jean Marie JACQ organiste.

• 4 mai 1790, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin LARVOR et Alain LIVOLANT signe comme témoin au mariage de Jean baptiste Parjadis, originaire de Beauvais, et de Marie LE Deroff, de Saint-Pol-de-Léon.

• 27 décembre 1790, Saint-Pol-de-Léon : Dans une lettre adressée par la municipalité de Saint-Pol-de-Léon aux administrateurs du District de Morlaix, il est indiqué que Mathurin Marie LARVOR a reçu 64 livres et que Etienne MARTIN a lui reçu 50 livres pour reste de gages à percevoir au titre de l'année 1790. L'auteur de la lettre ajoute que "Ces 2 derniers articles [le paiement de LARVOR et de MARTIN] finissant par la retraite de ces 2 mauvais Citoyens, nous verrons avec plaisir qu’il n’y aura à l’avenir rien à leur payer".

• 31 janvier 1792, Morlaix : Le directoire du district délibérant sur les pétitions de Nicolas MARTIN, de Mathurin LARVOR, d'Hervé PIZIVIN, musiciens et chantres de la cathédrale de Léon, et sur celle de Jean François BOUGEARD chantre de la collégiale Notre-Dame-du-Mur à Morlaix, est d'avis qu'il soit accordé une indemnité aux 2 musiciens de la cathédrale suivant la loi du 26 août 1790, que pour PIZIVIN une indemnité sera convenu par le département "en raison du sacrifice qu'il a faite d'une partie de ses apointemens et des dépenses que sa vocation pour l'état ecclésiastique lui a occasionné". Quant à BOUGEARD, toujours suivant la loi du 26 août 1790, qu'il jouisse d'une année de ses gages sur justification de la non interruption de son service mais que "par son incivisme et son inconduite [il] ne merite d'autres égards que ce que la loi accorde aux années de service".

• 30 septembre 1791, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin LARVOR adresse une pétition au directoire du district de Morlaix tendant à obtenir ses gages de sous-chantre pour les mois de novembre et de décembre 1790 comme les autres musiciens du bas-choeur de la cathédrale. De plus, il réclame 200 livres pour son traitment de 1791 "conformément au décret qui attribue aux anciens suppots de choeur un pareil traittement". Mathurin LARVOR aurait-il quitté le bas-choeur de la cathédrale au cours de l'année 1791 comme le laisse penser cette citation ?

• 30 novembre 1791, Saint-Pol-de-Léon [Finistère] : Mathurin Marie LARVOR, sous-chantre de la cathédrale, adresse une supplique au directoire du district de Morlaix pour réclamer, au titre du décret du 26 août 1791, une pension de 250 livres car "il y a plus de 20 ans qu'il est un membre du choeur de la cy-devant cathédrale de Léon" et parce que ses appointements s'élevaient annuellement à 500 livres.
• 25 janvier 1792, Morlaix : Le procureur syndic du district de Morlaix rejette la demande de pension de Mathurin LARVOR au titre de la loi du 26 août 1791 et est d'avis de lui accordé comme, à ses autres confrères, une simple gratification de 200 livres.

• 8 février 1792, Quimper [Finistère] : Le directoire du département accorde une gratification de 200 livres à Mathurin Marie LARVOR.

• 19 septembre 1792, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin LARVOR adresse une pétition aux administrateurs du district de Morlaix afin d'obtenir, suivant la loi du 1er juillet 1792, une gratification d'une année et demie de ses gages ayant été plain-chantiste durant 9 ans puis sous-chantre durant 10 en la cathédrale de Léon. Ses gages étant fixés à 500 livres, il affirme qu'il lui est dû 750 livres mais ayant déjà reçu 200 livres, il lui reste à percevoir 550 livres.

• 22 novembre 1792, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin LARVOR, perruquier, déclare la naissance d'une fille qui est née le 13 août 1792. L'acte est dressé par Jean Julien LE ROUX, officier public de la municipalité et ex-maître de musique de la cathédrale.

• 10 février 1793, Quimper : Le directoire du département délibérant sur la pétition adressée par Mathurin LARVOR le 19 septembre 1792, est d'avis que compte tenu des années de service de ce dernier, il ne jouisse que d'une pension de 166 livres 13 sous et 4 deniers.

• 23 février 1793, Quimper : Le directoire du département délibère sur une supplique adressée par Mathurin LARVOR et lui accorde une pension de 133 livres 8 sols et 8 deniers pour ses 19 ans de service en tant que plainchantiste et sous-chantre en la cathédrale de Saint-Pol-de-Léon où il percevait annuellement 500 livres.

• 29 août 1794, Morlaix : Le directoire du District de Morlaix indique dans un tableau faisant "Etat des Employés et Serviteurs des ci-devant Chapitres et établissemens[sic] Ecclésiastiques supprimés" que Mathurin Marie LARVOR, musicien, perçoit une pension de 133 livres 6 sols et 8 deniers et qu'il est "marié, [et qu'il] est en arrestation et n'a pas été payé depuis le 1. janvier 1793."

•••

• 29 janvier 1806, Saint-Pol-de-Léon : Mathurin LARVOR décède en son domicile situé Grande Rue. Il exerçait la profession de perruquier. Le décès est déclaré par Mathurin et Gabriel Larvor, fils du défunt et également perruquiers

Dernière mise à jour : 22 août 2019

Sources
F-Ad29/ 18 L 58 ; F-Ad29/ 18 L 71 ; F-Ad29/ 18 L 98 ; F-Ad29/ 26 L 164 ; F-Ad29/ 6 G 307 ; F-Ad29/ BMS Saint-Pol-de-Léon ; F-Ad29/ NMD Saint-Pol-de-Léon ; F-An/ DXIX/056/188/07

<<<< retour <<<<