Login
Menu et informations
LESTRADE, Antoine Guillaume (ca 1777-1792 ap.)

LESTRADE, Antoine Guillaume (ca 1777-1792 ap.)

État civil
NOM : LESTRADE     Prénom(s) : Antoine Guillaume     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : LATRADE
LÉTRADE
L'ESTRADE
Date(s) : 1777 ca  / 1792 ap.
Notes biographiques

Antoine-Guillaume LESTRADE intègre le chapitre de la cathédrale de Tulle à l'âge d'environ 9 ans. Après quatre années de service et d'apprentissage maîtrisiens, le jeune garçon quitte le chapitre au cours de l'année 1790, et se retrouve servant de messe à Saint-Martin, petite église paroissiale de la ville. L'on ne sait ce qu'il est advenu ensuite de LESTRADE après ses deux années de service dans cette église. 

• [Vers 1777] : Antoine-Guillaume LESTRADE voit le jour, peut-être à Tulle ou près de Tulle, en tout cas sans doute est-il est originaire du Bas Limousin. 

• [Vers 1786], Tulle : Il est reçu enfant de chœur à la cathédrale Notre-Dame de Tulle et rejoint BORIE, qui est depuis trois ans déjà enfant de chœur du chapitre, y étant entré beaucoup plus jeune.

• 6 décembre 1788, Tulle :  Le maître de musique Joseph DUPUY décède à l'âge de 47 ans.
Il est remplacé en février 1789 par Dieudonné GAUBERT

1790Tulle : Antoine-Guillaume LESTRADE est toujours enfant de chœur de la cathédrale. Les documents administratifs le disent "âgé de treize ans" et ajoutent : "a demeuré enfant de chœur 4 ans", soit depuis 1786.
En 1790, le bas chœur de Tulle est composé de quatre servants de messe, BORIE, LESTRADE, GUITTARD et BROUSCHE. L'on trouve également sous la direction de GAUBERT, trois chantres, les frères GUILHEMY (Antoine est aussi bedeau) et Alexis COMBES, ainsi que trois musiciens, Christophe HAMO et Marin BARON au serpent, et Simon GUILHEMY à l'orgue.
Cette année-là, les gages de Guillaume LESTRADE s'élèvent à 4 livres par mois, soit un revenu annuel de 48 livres. Les chanoines accordaient aux enfants de chœur 4 livres par mois jusqu'à 4 ans de service, 5 livres à partir de 5 ans, et 6 livres à partir de 7 ans de service. Ils bénéficiaient également d'avantages en nature: "Outre les gages des suppliants, Messieurs du Chapitre donnaient tous les ans à chaque enfants de chœur un habillement complet, habit veste et culotte et les entretenaient de soulier et sabots toute l'année". 
• 15 août 1790, Tulle : Simon GUILHEMY, l'organiste, est aussi chargé de l'enseignement des enfants de chœur, alors que Dieudonné GAUBERT quitte le chapitre officiellement, le lendemain de la fête mariale. 
• 13 novembre 1790, Tulle : LESTRADE et ses camarades font une demande de gratifications au Comité ecclésiastique. La supplique est rédigée par les chanoines qui prouvent leur bienveillance à l'égard des jeunes garçons et leur sollicitent un traitement généreux: "Ces pauvres enfants privés de tous ses avantages espèrent de votre justice et de votre humanité le traitement que l'équité de l'assemblée nationale leur destine et que vous voudrés bien donner un avis favorable à leur demande".
La supplique est certifiée comme véritable par Meynard , "chanoine sindic".
• 25 novembre 1790, Tulle : La municipalité de Tulle propose de payer les gages de l'année 1790 aux enfants de chœur et de leur accorder 40 livres pour apprendre un métier. 
• 27 novembre 1790, Tulle : Vu l'avis de la municipalité de la ville, le certificat du sindic du "cy devant chapitre", le directoire du district de Tulle accorde à chacun une somme de 50 livres destinée à l'apprentissage d'un métier. Cette somme doit être versée au maître chez lequel ils entreront en apprentissage. Le directoire leur octroie l'avantage de bénéficier de leur traitement pour "la présente année".

• 11 février 1791, Tulle : Le directoire du département de la Corrèze accorde une gratification de 60 livres à chacun des "4 petits vicaires", afin qu'ils apprennent un nouveau métier.

• 1791-1792 : Le jeune LESTRADE continue son service d'enfant de chœur à l'église paroissiale Saint-Martin de Tulle
• [1792], Tulle : Il adresse une demande de gratification au directoire du département de la Corrèze pour le service qu'il a fait dans "la dite paroisse depuis la suppression dudit Chapitre", c'est à dire depuis la fin de novembre 1790.
• 23 septembre 1792 : Le directoire du département se montre compréhensif et répond favorablement à la demande du jeune garçon : "Vu les renseignements donnés par le Sieur Évêque de la Corrèze et par la municipalité de Tulle [...] il sera payé au pétitionnaire une somme de 30 livres pour lui tenir lieu de gratification pour le service qu'il a fait en qualité d'enfant de chœur dans la dite église paroissiale de St Martin de Tulle".

• [1792-1793] : Le culte catholique cesse d’être célébré à la cathédrale Notre-Dame de Tulle, il est remplacé par celui de la déesse Raison en novembre 1793. L’édifice dans lequel a servi Antoine Lestrade est pillé et saccagé et fait office de fabrique d'armes. 

L'enquête reste à mener pour savoir ce que devint ensuite le jeune LESTRADE, qui avait alors une quinzaine d'années.

Mise à jour : 25 mars 2017

Sources
F-Ad19/ L 65 ; F-An/ DXIX/091/779/38 ; F-An/ DXIX/091/779/39
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1784 ca  / 1790-11 ca
Lieux :  Cathédrale Notre-Dame (TULLE)  
Fonction :  enfant de choeur  
Formation ? :  Oui
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<