Login
Menu et informations
LUCAS, Pierre Marie, à Nantes (1777-1842)

LUCAS, Pierre Marie, à Nantes (1777-1842)

État civil
NOM : LUCAS     Prénom(s) : Pierre Marie     Sexe : M
Complément de nom : à Nantes
Date(s) : 1777-3-5  / 1842-1-1
Notes biographiques

Pierre-Marie LUCAS se situe professionnellement à la marge des musiciens cartographiés par Muséfrem. Il est certes en activité en 1790 mais est surtout professeur de musique en ville. A-t-il été formé ou a-t-il chanté dans une église ? Par exemple à la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle ? On le souhaiterait. En effet petit-fils d'un maître de danse rennais, neveu de musicien, fils de professeur de musique qui a pu exercer au théâtre de La Rochelle et installé à Nantes comme... musicien. Le marqueur familial est à nouveau présent à la génération suivante car Victorin Narcisse Pierre LUCAS lors de son mariage le 15 juin 1842 tient à rappeler ce lien sonore : la musique.

• 5 mars 1777, Rennes [Ille-et-Vilaine] : Le petit Pierre-Marie vient au monde dans une famille de musiciens de père en fils quoique cet acte passe sous silence la profession exercée par le père, Joseph Pierre LUCAS.  Sa mère se nomme Jeanne-Marie Quéré. Le baptême à lieu paroisse Saint-Germain en présence d'un parrain, Pierre-Marie Gaudin cité avec avant-nom honorifique. La marraine retient l'attention. Il s'agit de Marie-Françoise Le Bourdier, veuve LUCAS. Son défunt mari, Pierre Mathurin LUCAS, était musicien, décédé prématurément en 1774 alors qu'il séjournait à Tours [Indre-et-Loire] dans une auberge du faubourg Saint-Éloi. La suite de l'enquête révèle que Pierre-Mathurin LUCAS est le frère de Joseph-Pierre LUCAS. Leur père, originaire de Rennes, René LUCAS, parfois dit "de la Croix", y était maître de danse respecté. La marraine est donc une belle-sœur du père de l'enfant ici baptisé.

• L'apprentissage de la musique s'est vraisemblablement fait dans le milieu familial par imprégnation.

• 9 mai 1780, La Rochelle [Charente-Maritime] : La famille de Joseph Pierre LUCAS, professeur de musique, a quitté Rennes pour s'installer à La Rochelle où les naissances se succèdent jusqu'en 1792. C'est certainement au cours de ces années que Pierre-Marie, instruit pas son père, est formé à la musique. Peut-être fréquente-t-il parallèlement la psallette de la cathédrale de La Rochelle ? 

• 5 juillet 1793, La Rochelle : Jeanne-Marie Queré, mère de Pierre Marie LUCAS, décède. Son père se remarie avec Louise, originaire de Limoges et fille de parents inconnus le 5 juillet 1797. Ils auront un enfant, Jean-Baptiste Lucas, en juin 1801.

*** À suivre l'acte de mariage de Pierre-Marie LUCAS, il se serait installé à Nantes à partir de 1803 où il demeure jusqu'à la fin de ses jours. Son activité précédente resterait à documenter, à La Rochelle ? Aurait-il quitté La Rochelle au moment du remariage de son père Joseph-Pierre LUCAS le 24 février 1797 ? Ces questions restent en suspens.

• 6 avril 1807, Nantes [Loiore-Atlantique] : Pierre-Marie LUCAS vit à Nantes depuis quatre années lorsqu'il épouse Nicole-Jeanne-Julie Marque, fille majeure dont les parents sont décédés. Il demeure rue du Moulin. La future est originaire de Nantes. Curieusement l'acte stipule que les époux affirment "ignorer le lieu du décès de leurs aïeuls". Est-ce une facilité ? Est-ce sincère ? Pierre-Marie s'est-il éloigné volontairement de sa famille ? Les personnes témoins du mariage sont de petits commerçants, marchand de vin ou de couvertures. Ils signent l'acte de mariage avec les époux.

• 15 mai 1809, Nantes : Pierre-Marie LUCAS, musicien, déclare la naissance de Pauline-Adèle – qui plus tard convolera avec Jules Picard, fils d'un choriste de la cathédrale.

• 2 octobre 1811, Nantes : LUCAS, professeur de musique, présente son fils Victorin-Narcisse-Pierre à l'officier d'état civil. Ce fils sera professeur de musique. Les témoins sont un capitaine de navire René-Anne Lebreton et un marchand de vin Joseph Vedelet qui émargent.

• 19 septembre 1814, Nantes : Le professeur de musique LUCAS déclare la naissance de Marie-Émilie en présence d'un tapissier Jean-Baptiste Neveu et d'un marchand luthier François Morizot demeurant Haute grande rue – ce qui laisserait envisager que LUCAS est violoniste.

• 8 novembre 1832, Nantes : Pauline-Adèle Lucas, fille de musicien, épouse Jules Picard fils d'un artiste peintre nantais, François Étienne PICARD. Avant 1790, ce PICARD était basse-contre de la cathédrale Saint-Pierre. Il jouissait d'une voix que les chapitres d'Angers et de Nantes essayaient de s'attacher. Toutefois si l'on considère les avis publiés par PICARD dans les Affiches générales de Bretagne, l'artiste peintre cohabitait de longue date avec le musicien.

• 2 janvier 1842, Nantes : Pierre-Marie LUCAS, professeur de musique, âgé de 64 ans [65], né à Rennes, Ille-et-Vilaine époux de Dame Nicole-Jeanne-Julie Marque et fils de feu Joseph-Pierre LUCAS et Jeanne-Marie Querré, décède en sa demeure de la Place Saint-André. Les déclarants  sont un employé de l'octroi ainsi qu'un porteur d'eau.

• 15 juin 1842, Nantes : Victorin-Narcisse Lucas se marie avec Jeanne Perrine Gaulaud. Il est... professeur de musique. Lorsqu'il mentionne son père c'est avec sa fonction de musicien, s'inscrivant ainsi explicitement dans la dynastie LUCAS. Sa femme est tailleuse, fille d'un gendarme à cheval.

• 23 mars 1862, Nantes : C'est au tour de Jeanne-Julie Marque, rentière âgée de 85 ans, veuve de Pierre-Marie LUCAS, de s'éteindre en son domicile Place Royale.

Mise à jour : 17 février 2021

Sources
F-Ad35/ BMS Rennes, F-Ad17/ BMS La Rochelle ; F-Ad35/ BMS Rennes, St-Germain ; F-Ad44/ NMD Nantes ; F-Ad44/ Nantes, Décès ; F-Ad44/ Nantes, Mariage ; F-Ad44/ Nantes, NMD

<<<< retour <<<<