Login
Menu et informations
MARESCHALLE, Jean Michel (1778-1813 ap.)
État civil
NOM : MARESCHALLE     Prénom(s) : Jean Michel     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : MARÉCHAL
MARESCHAL
LE MARÉCHAL
LE MARESCHAL
LE MARESCHALLE
Date(s) : 1778-9-29  / 1813 ap.
Notes biographiques

Jean Michel MARESCHALLE est l'un des 4 enfants de choeur que compte, en 1790, la cathédrale Saint-Corentin à Quimper. Fils de Pierre François Sébastien MARESCHALLE sous-chantre de la cathédrale, il est rejoint en 1788 par son jeune frère Jean Sébastien Hervé MARESCHALLE. Après la fermeture des lieux de culte, Jean Michel MARESCHALLE se tourne, comme son père, vers une carrière militaire.

• 29 septembre 1778, Quimper [Finistère] : Jean Michel est le premier enfant à naître du mariage d'entre "honorables personnes Pierre François Sebastien MARESCHALLE et Jeanne Yvonne Le Moille". La famille demeure rue du Frout à proximité de la cathédrale où son père officie comme suppôt du bas-choeur (peut-être comme musicien) avant de devenir, l'année suivante, sous-chantre. L'enfant est baptisé le jour suivant en la cathédrale Saint-Corentin où se dessert la paroisse de La Chandeleur. Son parrain est "le Sieur Jean Pierre MORO de MAUGOÜERAND", serpent en la dite cathédrale et sa marraine est la demoiselle Julienne Vincent, son ayeule maternelle qui ne signe pas l'acte.

• Entre 1785 et 1787, Quimper : Jean Michel MARESCHALLE est reçu enfant de choeur par les chanoines de la cathédrale Saint-Corentin. Aucune mention de sa réception n'a été retrouvé dans le déal du chapitre de la cathédrale.

• 26 mars 1788, Quimper : Les chanoines de la cathédrale Saint-Corentin, statuant sur le devenir et la réorganisation de la psallette dans un soucis d'économie et de reprise de la discipline, décident de renvoyer les 2 plus grands enfants et "de prendre pour remplacer les 2 enfants qui sortent le second fils du Sieur MARECHAL [- Jean Sébastien Hervé MARESCHALLE -] et le second fils du sieur Le Cat à la condition que ces 2 nouveaux reçus demeureront chez leurs parents avec leur frere, que leur famille se chargera de leur entretien et de leur éducation pour une somme de 200 livres pour chacun que mr le Syndic leur passera par quartier". Le passage "ces 2 nouveaux reçus demeureront chez leurs parents avec leur frère" permet de confirmer l'hypothèse qu'un enfant plus âgé, donc Jean Michel MARESCHALLE aîné des enfants du couple Mareschalle, était déjà enfant de choeur. L'éducation des enfants de choeur était, au-paravent, confiée à Jean Pierre MORO, serpent de la cathédrale, chez qui ils demeuraient. A sa place, le chapitre nomme Julien Guillaume PROVOST, musicien, qui perçoit 72 livres, en plus de ses gages, pour donner chaque jour aux 4 enfants de la psalette une leçon de musique. Cette leçon se donne à heure fixe chez le sieur MARESCHALLE.

1790, Quimper : Les comptes de la cathédrale Saint-Corentin pour 1789-1790 indiquent que la famille MARESCHALLE a reçu du chapitre 700 livres (400 livres pour 1789 et 300 livres pour 9 mois de 1790) pour subvenir aux frais liés à l'éducation et à l'entretien de 2 de ses enfants - dont Jean Michel MARESCHALLE - qui sont enfants de choeur.

• 3 janvier 1791, Quimper : Une pétition collective est rédigée par les membres du bas-choeur de la cathédrale Saint-Corentin pour demander le paiement du dernier quartier de décembre 1790 et celui du 1er quartier de 1791. Jean Michel MARESCHALLE y apparait toujours au titre des 4 enfants de choeur au côté d'Antoine LE CAT, Charles LE CAT et Jean Sébastien Hervé MARESCHALLE.

• 4 janvier 1791, Quimper : Le district de Quimper, après délibération, ordonne le paiement du dernier quartier de 1790 aux musiciens du bas-choeur de la cathédrale Saint-Corentin et reconduit ces mêmes musiciens et les enfants de choeur dans leur fonction jusqu'à "ce qu'on en ait pu conférer avec M. l'évêque [...], aux mêmes gages et appointements qu'ils recevaient du ci-devant chapitre".

• 24 janvier 1792, Quimper : Le directoire du département accorde à Michel MARESCHALLE, enfant de choeur de la cathédrale, une gratification de 200 livres.

•••

• 20 juillet 1813, Toulon [Var] : Jean Michel MARESCHALLE, "capitaine d'arme et adjudant sous officier du premier Equipage de [haut bord ?]" épouse Marie Magdelaine Loutin, originaire de Toulon.

Les recherches en cours permettront de compléter les lacunes de sa biographies.

Dernière mise à jour : 17 avril 2019

Sources
F-AD83/ NMD Toulon ; F-Ad29/ 18 L 58 ; F-AdioQuimper/ 11AA15 ; F-Am Quimper/ BMS La Chandeleur de Quimper

<<<< retour <<<<