Login
Menu et informations
MERLIN, Médard (1747 av.-1794 ap.)
État civil
NOM : MERLIN     Prénom(s) : Médard     Sexe : M
Date(s) : 1747 av.  / 1794-12 ap.
Notes biographiques

Entré en 1772 à la cathédrale Notre-Dame de Paris, Médard MERLIN, haute-contre, effectue un cursus classique (machicot, chapelain de Sainte-Catherine, chanoine sous-diacre puis diacre de Saint-Denis-du-Pas) que la Révolution vient interrompre. Il semble avoir par la suite cherché à se reconvertir au théâtre.

• [vers 1743-1747] : Médard MERLIN voit le jour (fourchette proposée en se basant sur le rang d'ancienneté des chanoines de Saint-Denis-du-Pas en 1790).

• 7 septembre 1772, Paris : Médard MERLIN est reçu machicot [musicien] à la cathédrale Notre-Dame.

• 30 août 1773, Paris : Le chapitre lui donne la permission de recevoir la tonsure cléricale à la prochaine ordination.

• 1774, Paris : L'Almanach musical de 1775 indique qu'il est haute-contre à la cathédrale Notre-Dame

• 7 août 1775, Paris : Médard MERLIN obtient quinze jours de congé afin de rétablir sa santé.

• 9 janvier 1782, Paris : Il demande au chapitre une aide financière suite à une grave maladie ; on lui accorde 50 livres. 

• 5 avril 1782, Paris : La chapelle Sainte-Catherine étant vacante par la démission de Jean MORTIER, les chanoines en donnent la collation à Médard MERLIN.

• 4 septembre 1782, Paris : Le chapitre ordonne l'examen de MERLIN par le grand chantre pour vérifier s'il peut recevoir les ordres sacrés. Cet examen a lieu le 20 septembre suivant.

• 30 mai 1783, Paris : Médard MERLIN obtient la permission d'être promu au sous-diaconat ; il est alors acolyte du diocèse de Paris.
• 16 juin 1783, Paris : Il reçoit une gratification de 100 livres de la part du chapitre.

• 24 mai 1784, Paris : Médard MERLIN succède à DESEAUX comme chanoine sous-diacre de Saint-Denis-du-Pas ; il est mentionné comme sous-diacre de Paris et chapelain de Sainte-Catherine. Ce dernier bénéfice passe à DUMONT.

• 7 juin 1784, Paris : Après la célébration de la messe du "prima mensis", Médard MERLIN, pourvu par le chapitre du canonicat sous-diacre vacant par la mort d'Antoine DESEAUX, est installé après avoir fait les visites et prêté serment sur les saints Évangiles, "pour jouir de tous les privileges et emolumens dependans dudit canonicat".

• 1785, Paris : D'après les Tablettes de renommée des musiciens, MERLIN est toujours "haute-contre à Notre-Dame".

• 28 janvier 1789, Paris : Médard MERLIN, sous-diacre du diocèse, chanoine sous-diacre de Saint-Denis-du-Pas depuis le 26 mai 1781, succède à Jean MORTIER comme chanoine diacre de Saint-Denis-du-Pas.
• 3 février 1789, Paris : Il demande à se rendre au séminaire de Saint-Nicolas-du-Chardonnet afin de s'y préparer pendant trois mois à recevoir le diaconat. 
• 16 mars 1789, Paris : Il est autorisé à se présenter à la prochaine ordination et sera interrogé à cet effet par le chanoine Chevreuil. 
• 28 mars 1789, Paris : Il est ordonné diacre par l'évêque de Babylone dans la chapelle du palais épiscopal. 

• 12 avril 1790, Paris : Médard MERLIN effectue sa déclaration de revenus, destinée à la municipalité. Il est l'un des trois chanoines-diacres de Saint-Denis-du-Pas et exerce en outre la charge de procureur de sa compagnie. Il déclare 2 136 livres 18 sols et 9 deniers de revenus : "1 448 livres 4 sols 2 deniers pour assistances aux offices de jour et de nuit ; 30 livres de bougies; 56 livres 2 sols 11 deniers pour un pain par jour ; le loyer de la maison qu'il occupe est de 200 livres ; il percevra 318 livres 17 sols 8 deniers sur le montant des biens du chapitre st-Denis-Du-Pas et la bonification des décimes lui rapporte 83 livres 14 sols". Sa date de naissance n'est mentionnée nulle part.

• 13 janvier 1791, Paris : Il fait partie des musiciens bénéficiers de Notre-Dame qui déclarent approuver la Constitution civile du clergé et désavouer les protestations du chapitre de la cathédrale.

• 1er octobre 1791, Paris : Son traitement est définitivement fixé à 1 568 livres 9 sols 4 deniers. 

• Avril-décembre 1794, Paris : Un MERLIN apparaît sur les listes des "artistes de l'opéra" (chanteurs du chœur) employés par le Théâtre de l'Égalité, avec d'autres "anciens" de Notre-Dame. Il s'agit très probablement de Médard MERLIN. Il touche 75 livres par mois. Il ne fait plus partie des effectifs en mars 1796.

Dernière mise à jour : 12 mars 2016

Sources
Almanach musical de 1775 ; Almanach musical de 1779 ; Almanach musical, 1776 ; An/ LL 232/33/3 ; An/ LL 232/34/2 ; F-An/ F21/1077 ; F-An/ LL 232/ 39/ 1 ; F-An/ LL 232/41/2 ; F-An/ LL 445 ; F-An/ LL232/38/1 ; F-An/ LL232/38/2 ; F-An/ S 7051 ; F-An/ S 840 ; F-An/ Z/2/3133 ; Procès-verbal de l’Assemblée nationale ; Tablettes de renommée des musiciens
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1789-1-28  / 1790-11
Lieux :  Collégiale Saint-Denis-du-Pas (PARIS [ville])  
Fonction :  chanoine  ;  musicien (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<