Login
Menu et informations
MONTFORT, Donatien Rogatien (1781 av.-1791 ap.)

MONTFORT, Donatien Rogatien (1781 av.-1791 ap.)

État civil
NOM : MONTFORT     Prénom(s) : Donatien Rogatien     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : MONFORT
Date(s) : 1781-4-1 av.  / 1791-4 ap.
Notes biographiques

Reçu en 1781 à la psallette de la collégiale Saint-Aubin de Guérande [Loire-Atlantique], le jeune Donatien Rogatien MONTFORT est resté en fonction jusqu'en janvier 1793. Nous perdons ensuite sa trace.

• 1er avril 1781, Guérande [Loire-Atlantique] : Donatien Rogatien MONTFORT est reçu enfant de choeur à la collégiale Saint-Aubin selon la pétition que les anciens enfants de chœur adressent en 1791 au District de Guérande.

1790, Guérande : Donatien Rogatien MONTFORT est toujours enfant de choeur de la collégiale Saint-Aubin au côté de Guillaume SEVÊTRE ou SEVESTRE et de Pierre LE BRETON (la quatrième place étant vacante). La psallette est dirigée par René Marie LE FORESTIER. Pierre SALIO - serpent et sous-chantre - et le sieur CHARITÉ - sous-chantre - constituent le reste du bas-choeur.

• vers janvier 1791, Guérande : Les 4 enfants de choeur de la collégiale Saint-Aubin adressent une supplique au directoire du District de Guérande afin d'obtenir une gratification de 200 livres chacun pour les mettre en mesure de prendre un état.
• 15 janvier 1791, Nantes : Le Département accorde 200 livres de gratification à chaque enfant de chœur.

• 15 novembre 1792, Guérande : Jean-Baptiste Chantrel, René Marie LE FORESTIER et Joseph GAUTIER, respectivement diacre, maître de musique et organiste de l'ex-collégiale Saint-Aubin délivrent un certificat constatant que les enfants de choeur Donatien Rogatien MONTFORT, Guillaume SEVÊTRE ou SEVESTRE et Pierre LE BRETON étaient effectivement attachés au chapitre et que l'usage du chapitre était de délivrer 200 livres à chaque enfant sortant, outre la pension et l'habillement. La municipalité de Guérande confirme et précise que les enfants sont à plaindre, faute de secours.

• [après le 15 novembre 1792], Guérande : Dans une pétition au District de Guérande, les trois enfants de choeur de l'ex-collégiale Saint-Aubin (qui s'intitulent choristes) demandent l'exécution de l'arrêté du 15 janvier 1791, la loi du 1er juillet 1792 leur permettant d'obtenir une gratification de 200 livres chacun. Ils disent être dans le besoin le plus pressant, manquant de tout.

• 25 janvier 1793, Guérande : Le chapitre de Guérande ayant l'usage d'accorder 200 livres à chaque enfant de choeur sortant, le directoire du Département de Loire-Inférieure arrête qu'il sera payé aux citoyens MONTFORT, SEVÊTRE et LE BRETON 200 livres chacun à titre de gratification pour leur permettre de se procurer un état, sur les fonds qui seront envoyés par le ministre de l'Intérieur.

Quel est le devenir de Donatien Rogatien MONTOFRT après janvier 1793 ? Il semble ne plus être à Guérande n'étant pas mentionné et n'étant pas signataire de la pétition que Guillaume SEVESTRE et Pierre LE BRETON adressent le 21 juillet 1793 au directoire du district de Guérande dans laquelle ils indiquent qu'ils ont assuré leur service jusqu'au 19 mars 1793 "jour auquel les Brigands qui entrèrent en cette ville les forcèrent à fuir".

Mise à jour : 22 septembre 2021

Sources
F-Ad44/ BMS Guérande, St-Aubin ; F-An/ F19/1128

<<<< retour <<<<