Login
Menu et informations
NYSSEN, Christien Gille (1754-1813)
État civil
NOM : NYSSEN     Prénom(s) : Christien Gille      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : NISSEN
NIESSEN
NYSTEN
Date(s) : 1754-4-5   / 1813-3-11 
Notes biographiques

Christien Gille NYSSEN, originaire du diocèse de Liège, arrive probablement dans l'Ouest en suivant les chantiers de son maître facteur d'orgues et organier François Henri CLICQUOT, dont la renommée est grande à la fin du XVIIIe siècle. Lorsque NYSSEN publie un avis dans les Affiches d'Angers en 1788 il semble qu'il s'installe tout juste en ville. Ses compétences d'organier sont certainement plus aiguisées que celles de son confrère Jean LÜCK  cantonné à de modestes instruments. NYSSEN  intervient sur les orgues des cathédrales de toute la région alors que son nom reste dans l'ombre. Les bouleversements révolutionnaires sont vraisemblablement la cause de cette ingratitude ainsi que sa vie familiale partagée entre Nantais et Anjou. Musefrem contribue à le remettre à sa juste place.

• 5 avril 1754, Heinsberg [Allemagne] : "Christianus Egidius" NISSEN est baptisé paroisse de Saint-Gengoul à Heinsberg dans le diocèse de Liège en Prusse, devenu Allemagne, Rheinland-Westphalie. Ses parents se nomment Godefroy Nissen et Gertrude Elizabeth Peters [Godefridi et Gertrudis Elisabethae].

• NYSSEN a appris la facture d'orgue auprès de François Henri CLICQUOT facteur du roi.

• 1781-1785, Nantes : François Henri CLICQUOT a été retenu pour restaurer l'orgue de la cathédrale Saint-Pierre de Nantes sur demande de l'organiste angevin Denis JOUBERT. NYSSEN qui était élève de CLICQUOT a vraisemblablement participé à ce chantier ce qui expliquerait son arrivée dans l'Ouest et son mariage à Batz. Par ailleurs le sieur Denis JOUBERT est ancien organiste de l'abbaye Saint-Aubin.

••• Christien NYSSEN s'établit à Angers entre 1788 et 1792

• 22 mai 1788, Angers : Les Affiches d'Angers publient un avis de Mr NYSTEN/NYSSEN, élève de M. François Henri CLICQUOT, facteur d'orgue du Roi qui vient de s'installer en ville. Il fait et vend des Forte piano et demeure chez M. Godichaux rue Saint-Aubin, une rue bien connue des musiciens située non loin de la cathédrale.

• Pendant son passage à Angers, Christian NYSSEN a côtoyé Jean LÜCK, autre facteur qui est intervenu sur les instruments de Baugé, Beaufort, de la collégiale Saint-Martin ou de celle de Saint-Laud, soit des instruments de moindre importance. Angers avait eu antérieurement un facteur d'orgues qui faisait autorité sur toute la région, Jean DANGEVILLE. Il avait notamment relevé l'orgue de la cathédrale Saint-Maurice en 1774 introduisant des innovations techniques remarquées par le Mercure de France. Il est décédé en 1779.

• 22 décembre 1788, Batz [sur-Mer] [Loire-Atlantique] : Christien Gill NYSSEN (34 ans), facteur d'orgues, épouse demoiselle Michèle Louise Le Huédé majeure (31 ans) à Batz [Loire-Atlantique]. Le couple bénéficie d'une dispense de bans pour l'Avent. Il est domicilié paroisse de Saint-Michel de La Palud à Angers ; elle est domiciliée à Batz. Les témoins sont cinq dont le recteur de Saint-Guénolé et deux vicaires. La mariée signe l'acte d'une écriture bien calligraphiée tout comme NYSSEN.

• 3 mars 1789, Le Croisic [Loire-Atlantique] : Christien NYSSEN signe avec la paroisse Notre-Dame de Pitié un marché pour "le parfait rétablissement de ladite orgue" d'un montant de 3210 lt en présence des deux organistes René Antoine LUA et Louis Hébuterme DOUGLAS. Le contrat est signé chez le notaire et NYSSEN est domicilié à Angers. Il semble à consulter le marché que l'orgue a été en partie "calciné". La fabrique hypothèque ses biens pour réparer et améliorer son instrument, en le mettant au goût du jour en insistant sur les jeux d'anches. Au final l'instrument, grand-orgue, positif et pédale, aura également trois claviers. Les jeux de trompette, clairon, bombarde sont ajoutés promettant un son brillant.

• 25 août 1789, Angers : Le sieur NYSSEN publie un nouvel avis dans les Affiches ajoutant à ses compétences celles de facteur d'orgues. Il précise que ses forte-piano, très bons cela va sans dire, peuvent être à double mécanique. Il est réputé avoir construit ou modifié les orgues du Ronceray et des Jacobins à Angers.

• 17 septembre 1791-1er octobre 1792, Angers : Christien NYSSEN et sa femme sont installés à Angers paroisse de La Trinité où deux enfants naissent et sont ondoyés. L'aîné Adélaïde Josephine Zoë décèdera au Pouliguen, commune de Batz le 11 Ventôse An X [2 mars 1802], le cadet Frédéric Paul Michel Nyssen deviendra chapelier.

••• Christien NYSSEN s'établit en région nantaise

• 22 Brumaire An II [12 novembre 1793]-26 Ventôse An VI [16 mars 1798], Batz-sur-Mer [Loire-Atlantique] : Trois naissances s'échelonnent chez les NYSSEN. Célestine vient au monde le 22 Brumaire, puis Louis Joseph Eloy le 4 complémentaire An III [20 septembre 1795] et enfin le petit Marie Pierre Casimir le26 Ventôse qui décèdera à trois ans le 21 Vendémiaire An X [13 octobre 1801]. Ils naissent tous dans la maison familiale du Pouliguen commune de Batz, district de Guérande. NYSSEN serait-il également intervenu sur le bel instrument de cette ville ?

• Messidor An VII [juin 1799]-Vendémiaire An XIV [Septembre 1805], Nantes : Christien NYSSEN est chargé d'exécuter des travaux de réfection sur l'orgue de la cathédrale Saint-Pierre. Ce nettoiement de 1.260 lt a donné lieu à une querelle pour le règlement de la facture entre département et municipalité. Le différend a été tranché après intervention de Portalis devenu ministre de l'intérieur qui en attribua la charge à la municipalité.... le 1er novembre 1804.

• 12 Germinal An X [2 avril 1802], Batz-sur-Mer : Michelle Louise Le Huédé décède à Batz. Elle était originaire de la paroisse Saint-Martin de Chantenay [Loire-Atlantique].

••• Christien NYSSEN revient à Angers après le Concordat

• 12 janvier 1810, Angers : Christien NYSSEN relève les orgues de la cathédrale Saint-Maurice. C'est l'organiste post-concordataire Étienne BOYER qui fait la réception des travaux de restauration.

• Février 1811-janvier 1813, Poitiers : Christien NYSSEN répare l'orgue de la cathédrale Saint-Pierre qu'il connaît vraisemblablement. L'orgue d'origine ayant brûlé en 1681, un siècle plus tard le chapitre cathédral avait fait appel au meilleur organier du moment pour réédifier un instrument. Il s'agissait de François Henri CLICQUOT auprès de qui NYSSEN avait été formé. Le nouvel orgue avait 44 jeux, 4 claviers, 1 pédalier complet, etc... Le marché passé était de 34.000 lt.

• 23 avril 1811, Angers : Christien NYSSEN vient déclarer le décès de Nicolas BAUDOIN, organiste à la cathédrale, 76 ans, ex-organiste de la collégiale Saint-Martin.

• 11 mars 1813, Angers : Christien Gille NYSSEN s'éteint à l'hôpital civil d'Angers où il est entré six mois auparavant. Son domicile était précédemment cour Saint-Aubin. Il est toujours connu comme facteur d'orgues.

Mise à jour : 15 août 2020

Sources
Ad44/ 114 J 4-42 ; F-Ad44/ BMS Batz ; F-Ad44/ NMD Batz-sur-Mer ; F-Ad49 / État civil en ligne ; F-Ad49/ Affiches d'Angers ; F-Ad49/ BMS Angers La Trinité ; F-Ad49/ Les Affiches d'Angers, ; F-Ad49/ NMD Angers ; F-An/ Cultes. Travaux de restauration des cathédrales, 2019 ; Geneanet ; Inventaire national des orgues, Maine-et-Loire, 1993 ; M. Courtonne, L'orgue de la cathédrale de Nantes, [s.d.]

<<<< retour <<<<