Login
Menu et informations
PAGEAUD, André (1763-1842)
État civil
NOM : PAGEAUD     Prénom(s) : André     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : PAJEAU
PAGEAU
Date(s) : 1763-11-4  / 1842-7-31
Notes biographiques

André PAGEAUD naît, vit et meurt à Vix, village situé à une trentaine de km de Luçon. Il est le fils de Pierre PAGEAUD, chantre et "régent", c'est-à-dire maître d'école, de la paroisse. André prend sans doute la relève à la mort de son père en 1782 comme chantre et régent à son tour, fonction qu'il semble exercer jusqu'à sa mort.

• 4 novembre 1763, Vix [Vendée] : Né et baptisé ce jour-là, André PAGEAUD est le fils d'Anne Guilbot et de Pierre PAGEAUD, chantre et régent dans ce village.
Le bourg de Vix est construit sur une île au milieu des marais, nommée l'île de Lethon d'après le prieuré qui s'y trouve (ce nom reste jusqu'à la Révolution puis devient île de Montnommé). L'ingénieur du roi Claude Masse en donne une description précise en 1720, disant que "Toute la superficie de cette île est très bien cultivée en terres labourables et quelque peu de vignes". Ce bourg est situé à une trentaine de km au sud-est de Luçon, dans le diocèse de Luçon. On y trouve l'église Notre-Dame de l'Assomption qui comporte une abside romane datée du XIIe siècle. Cette église faisait partie des biens donnés en 1047 par Agnès de Bourgogne, veuve du comte de Poitou, à l’abbaye Notre-Dame-hors-les-Murs de Saintes.

• 26 octobre 1785, Vix : André PAGEAUD, âgé de 22 ans, épouse Jeanne Aucheron, mineure (avec laquelle il partage un lien familial au 4ème degré). Il est "chantre et régent de cette paroisse", fils mineur de feu Pierre PAGEAUD qui était chantre et régent avant lui. Ce dernier est mort en 1782, on peut donc supposer que son fils André avait repris sa fonction à sa mort et serait donc régent et chantre depuis 3 ans lors de son mariage. Sont présents à ces noces de nombreux membres de la famille Pageaud. Il est significatif d'observer que, le jeune homme étant mineur, c'est le curé de la paroisse, Messire Paul Armand Boudet, qui est son curateur, indice des liens entre la famille Pageaud et le clergé paroissial.

1790, Vix : André PAGEAUD semble toujours être chantre et maître d'école. Cependant on ne peut en être totalement sûr car dans les registres paroissiaux d'avant 1793 consultés, le célébrant (que ce soit le curé Boudet ou le vicaire Thudeau) ne fait presque jamais mention du métier des présents. Entre 1787 et 1792, lorsque André PAGEAUD apparaît dans un acte, aucun renseignement n'est donné sur son métier.

• 1786 à 1804, Vix : André PAGEAUD et Jeanne Aucheron ont 9 enfants en 18 ans. En 1786 le célébrant du baptême écrit d'André PAGEAUD qu'il est "chantre et régent", il note seulement "chantre" en 1787. Ensuite, il n'est plus décrit comme tel avant sa mort. Il est parfois dit "journalier" (1793-1795- 1798- 1801) et "cultivateur" en 1804. Les témoins sont presque invariablement des gens de la famille Pageaud.

• 31 juillet 1842, Vix : André PAGEAUD "chantre de cette commune" meurt à l'âge de 78 ans et 9 mois environ.
Cette mention dans son acte de décès permet de penser qu'en réalité, à travers les vicissitudes de sa vie professionnelle, il n'avait jamais cessé de chanter au lutrin paroissial.

Mise à jour : 3 avril 2017

Sources
F-Ad85/ BMS ; F-Ad85/ BMS et NMD
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1782 ca  / 1842 ?
Lieux :  VIX (VENDÉE)  
Fonction :  chantre (plain-chant)  ;  maître d'école / instituteur  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

Une formation maîtrisienne semble peu vraisemblable dans son cas.


<<<< retour <<<<