Login
Menu et informations
PROTA, Denis (1712-1796)
État civil
NOM : PROTA     Prénom(s) : Denis     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : PROTAT
Date(s) : 1712-4-29  / 1796-4-1 
Notes biographiques

Nous ne savons rien des premières années de Denis PROTA, l'organiste de la cathédrale de Chartres en 1790. Sa carrière est pourtant remarquable d'abord par son extrême stabilité (il touche cet orgue pendant presque 40 ans), ensuite par la dégradation de sa situation entraînée par la Révolution française, alors même qu'il réussit à rester à sa tribune jusqu'à sa mort.

• Avril 1712, Paris : Denis PROTA nait en la paroisse de Saint-Germain. Il est baptisé le 29. Nous ne savons pour l'instant rien de sa carrière avant son arrivée en Beauce, ni même des motifs qui l'ont attiré à Chartres. En 1790 il ne déclare cependant "que" 33 ans de services ce qui correspond à son arrivée à la cathédrale de Chartres.

• [date et lieu à trouver] : mariage de Denis PROTA avec Marie Adrienne Estroriel (?).

*   *   *

• [1757 ca-1793], Chartres : Denis PROTA est organiste de la cathédrale de Chartres. En 1761, il enseigne le clavecin à certains enfants de chœurs, et est chargé de l'entretien de l'instrument. Il réclame d'ailleurs au chapitre de la cathédrale "pour cette année le livre de pièces de clavecin par M DAQUIN celui de motet par M BERNIER et celui de sonates par M SENALES".
La place de l'organiste de la cathédrale est bien particulière : il est le seul musicien qui soit marié (à Chartres le célibat est imposé à ceux qui officient dans le chœur) et le seul qui intervienne dans d'autres églises de la ville. Pour autant, sa participation au mariage du 5 juin 1792 (cf. ci-dessous) est bien la preuve de son intégration au groupe des heuriers-matiniers. En 1790, il touche un traitement de 1 063 livres par an, mais il n'y a pas eu de convention à vie entre le chapitre et lui.

• 1781, Chartres : M. PROTAT est dit, dans l'almanach Etrennes historiques de Chartres, organiste de la cathédrale Notre-Dame, maître pour le clavecin, enseignant rue Murer.

• juin 1784 - mars 1785, Chartres : Denis PROTA est organiste de l'église paroissiale Saint-Martin-le-Viandier, il touche 48 livres par an. Il compose en juillet 1784, un livret de musique pour l'orgue "par luy jugé nécessaire" et qui lui est payé 12 livres. Noter qu'il en a aussi composé un (aujourd'hui conservé aux Archives diocésaines), le même mois, pour la cathédrale, “suivant le nouveau bréviaire”, ce qui lui rapporte 2 louis. L'abandon de la tribune de Saint-Martin-le-Viandier tient peut-être à un problème d'emploi du temps : déjà, en juillet 1784 Denis PROTA s'était plaint auprès du chapitre de la cathédrale que "le retard de l'office les dimanches et fêtes le mettent dans l'impossibilité de toucher l'orgue de la paroisse Saint-Martin, et le prive d'un bénéfice de soixante [sic] livres par an" ; sur quoi les chanoines lui avaient accordé 30 livres d'augmentation par an. Quoiqu'il en soit, il est remplacé en 1785 à Saint-Martin par François BAINVILLE de retour à Chartres, qui obtient lui 120 livres par an.

*   *   *

• 1792, Chartres : Denis PROTA demande la fixation de son traitement. L'absence de contrat à vie entre lui et le chapitre de la cathédrale empoisonne le versement de sa pension : le district utilise jusqu'en 1794 toutes les arguties judiciaires possibles pour lui refuser le versement des 400 livres accordées par le département ; le 23 juillet 1793, il propose même de supprimer le poste d'organiste. Le directoire du département semble bien plus favorable à Denis PROTA, continuant à le rémunérer alors qu'il a cessé de verser les salaires des autres musiciens de la cathédrale (juillet-octobre 1792) "vu son grand âge". Le 13 janvier 1794 (24 nivôse an II) les administrateurs du département lui accordent un certificat de civisme ; le 22 avril 1794 encore, ils écrivent au ministre de l'Intérieur pour réclamer le paiement de sa pension.

• 5 juin 1792, Chartres : Denis PROTA signe l'acte de mariage de Pierre Marie BOUCHER, musicien, en compagnie de Henri Joseph TURBEN, Edme DUPONT, Louis DELAFOY, Louis PICHOT, Lucien GAILLARD, Pierre-Alexandre GOBLIN, Thomas MACE chantres et/ou instrumentistes ; Pierre DESVIGNES maître de musique ; et peut être Antoine MAHEUX enfant de chœur, tous attachés à la cathédrale.

• 15 novembre 1793, Chartres : La fermeture de la cathédrale, l'interdiction du culte catholique et sa transformation en temple de la Raison font cesser de facto le service de Denis PROTA. Mais dès le 16 décembre, le conventionnel Sergent fait observer que la présence d'un orgue rehausserait de beaucoup le faste des fêtes décadaires : les citoyens PROTA et MARTIN sont invités à toucher de cet instrument tous les décadis.

• 13 juin 1794, Chartres : Le citoyen PROTA met en vente un clavecin ce qui laisse penser que la situation financière du vieil homme s'est fortement dégradée. Il demeure toujours 26 rue Muret, à Chartres.

•  Janvier 1796, Chartres : Le culte catholique ayant été ré-autorisé au sein de la cathédrale le 24 août 1795, le nouveau conseil de fabrique ré-engage Denis PROTA comme organiste pour un modeste traitement de 300 livres par an. Il a alors 83 ans.

• 1er avril 1796, Chartres : Denis PROTAT [sic], organiste, veuf, décède à l'hôpital général.

Dernière mise à jour : novembre 2015.

Sources
F-ADio Chartres/ M 65 ; F-Ad28/ 3 E 085/065  ; F-Ad28/ 3 E 085/070 ; F-Ad28/ G 329 ; F-Ad28/ G 389 ; F-Ad28/ G330 ; F-Ad28/ G3864 ; F-Ad28/ G3865 ; F-Ad28/ L 427 ; F-Ad28/ L 441/ B3 ; F-Ad28/ L 554 ; F-Ad28/ L438/ A2 ; F-An/ F19/1257 ; F-Bm Chartres/ JUSS R 34/2 tome 2 ; F-Bm Chartres/ Juss R33 ; J.-A. Clerval, L’Œuvre des Clercs de Notre-Dame de Chartres..., 1910
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1757 ca  / 1793-11-15
Lieux :  Cathédrale Notre-Dame (CHARTRES)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<