Login
Menu et informations
RAOUL, Jacques (1746-1800)
État civil
NOM : RAOUL     Prénom(s) : Jacques     Sexe : M
Date(s) : 1746-3-4 entre crochets  / 1800-4-7 
Notes biographiques

Originaire du diocèse de Tréguier, Jacques RAOUL arrive vers octobre 1771 à Saint-Pol-de-Léon pour y occuper une place de chantre à la cathédrale. Il effectue toute sa carrière en cette citée épiscopale, à l'exception d'un bref passage en la collégiale de Guérande [Loire-Atlantique]. Avec la période révolutionnaire débute une période de troubles pour la famille Raoul : un poste de chantre lui est proposé à la cathédrale de Quimper mais il se voit contraint de le refuser et doit accepter un poste de moindre importance à Landerneau [Finistère]. Après une période de 6 années encore méconnue, nous le retrouvons à Plestin [Côtes-d'Armor] où il exerce en tant que juge de paix.

• 4 mars 1746, Plounérin [Côtes-d'Armor] : Un petit Jacques RAOUL naît du mariage entre Jean et Marie Anne Le Guennec. Est-ce notre homme ? Jacques RAOUL, dans une supplique adressée au district de Morlaix, fourni un certificat indiquant qu'il est né le 4 mars 1739.

• 29 septembre 1771, Saint-Pol-de-Léon : D'après la pétition en date du 28 novembre 1790 et une autre de 1793, Jacques RAOUL est reçu en tant que suppot du bas-choeur de la cathédrale de Léon en la fête de Saint-Michel de cette année.

• 6 août 1772, Saint-Pol-de-Léon : Jacques RAOUL épouse Jeanne Cren, originaire de la dite ville. Une seule bannie est faite tant à Saint-Pol-de-Léon qu'à Plounérin sur autorisation du vicaire général de Tréguier et de celui du diocèse de Léon. Parmi les témoins signant, on trouve Jean Julien LE ROUX, Félix Henry LE ROUX, tous deux musiciens au bas-choeur de la cathédrale.

• avant août 1779, Guérande [Loire-Atlantique] : Jacques RAOUL devient sous-chantre à la collégiale de Saint-Aubin.

• 11 août 1779, Guérande : Jacques RAOUL signe parmi les témoins lors du baptême d'un garçon né du mariage d'entre René Marie LE FORESTIER, maître de musique de la collégiale Saint-Aubin et Claire Josèphe Ursule Obé.

• 30 avril 1780, Guérande [Loire-Atlantique] : Françoise Louise Marie, fille de Jacques RAOUL, nait et est baptisée le même jour.

• 1781, Guérande : Jacques RAOUL perçoit 400 livres pour ses gages d'une année en tant que sous-chantre de la collégiale Saint-Aubin.

• 2 juillet 1781, Guérande : Jacques RAOUL reçoit de l'abbé de Puyferré, chanoine à la cathédrale de Saint-Pol-de-Léon, une lettre qui l'invite à reprendre un service musical en la cathédrale de Léon.

• 6 décembre 1781, Saint-Pol-de-Léon : Jacques RAOUL revient comme chantre et chapier au sein du bas-choeur de la cathédrale de Léon à raison de 460 livres par an auxquelles s'ajoutent le casuel qui peut s'élever annuellement à 50 livres.

• 12 août 1783, Saint-Pol-de-Léon : Marie Victoire, fille de Jacques RAOUL, nait et est baptisée le même jour. Elle a pour marraine "demoiselle Marie Jeanne de May, dame de Rusunan". Son père est dit "chantre à la cathédrale".

• 18 février 1789, Saint-Pol-de-Léon : Jacques RAOUL signe au mariage d'Allain LIVOLANT et de Marie Cren qui est une soeur de son épouse, Jeanne Cren.

1790, Saint-Pol-de-Léon : Le receveur du district de Morlaix paie les chantres et musiciens de la cathédrale jusqu'au 1er novembre 1790. Les gages annuels comme musicien et chantre de Jacques RAOUL s'élevaient à 460 livres.

• 28 novembre 1790, Saint-Pol-de-Léon : Pierre VAN DEN STEENE musicien, Jacques RAOUL chantre, Hervé PIZIVIN clerc tonsuré et musicien, François LE BOULCH musicien, Etienne MARTIN musicien et serpent, Jean Louis OCHERON chantre, Allain LIVOLANT musicien et plain-chantiste et Jean Marie JACQ organiste adressent une pétition collective au directoire du district de Morlaix afin d'obtenir un traitement. Ils y détaillent "les raisons que chacun d'eux peut invoquer en sa faveur". Jacques RAOUL, chantre & musicien depuis la Saint-Michel 1771, percevait 460 livres d'appointements.

• 11 décembre 1790, Saint-Pol-de-Léon : Pierre VAN DEN STENNE musicien, Hervé PIZIVIN clerc tonsuré et musicien,  Jean Julien LE ROUX maître de musique, Jean Louis OCHERON chantre, Etienne MARTIN musicien serpent, Jacques RAOUL chantre & musicien, Allain LIVOLANT chantre musicien, François LE BOULCH musicien et Jean Marie JACQ organiste adressent une pétition collective à la municipalité de Saint-Pol-de-Léon pour obtenir "la totalité de leurs anciens appointements au cas qu'ils reste[raie]nt attachés au service du culte public de l'église paroissiale de Saint-Paul de Léon ; ou dans le cas contraire pour leur faire avoir une gratification proportionnée à la nature des services qu'ils ont rendus".

• 3 février 1791, Saint-Pol-de-Léon : Les musiciens et chantres de la cathédrale Saint-Paul-Aurélien adressent une supplique collective au directoire du département du Finistère dans laquelle ils indiquent que n'ayant été payés depuis octobre 1790, ils vivent à crédits et demandent l'expédition de leur requête [à Paris ?]
• 7 février 1791, Quimper : Le directoire du département ordonne le paiement des mois de novembre et de décembre 1790 aux musiciens et chantres de l'ex-cathédrale de Saint-Pol-de-Léon.

• 27 décembre 1790, Morlaix : Le directoire du District, statuant sur une pétition collective non datée de Pierre VAN DEN STEENE, Hervé PIZIVIN, Jacques RAOUL, François LE BOULCH, Etienne MARTIN, Allain LIVOLANT, Jean Marie JACQ et Jean Louis OCHERON, est d'avis d'accorder à Jacques RAOUL une gratification, payable en 2 ans si besoin, de 230 livres.

• 29 mars 1791 : Le directoire du département du Finistère lui accorde une gratification de 300 livres.

• 15 juin 1791, Saint-Pol-de-Léon : Une supplique collective est adressée par les musiciens du bas-choeur de la cathédrale à un protecteur pour plaider en leur faveur pour le paiement des honoraires des musiciens employés depuis le début de l'année 1791 (du 1er janvier au 4 mai) pour le service à la cathédrale de Saint-Pol-de-Léon. Jacques RAOUL y est dit chargé d'une femme et de 6 enfants. Il perçoit, annuellement 460 livres, pour ses gages de chantre, fonction qu'il dit occuper depuis 22 ans.

• 20 juin 1791, Landerneau : Jacques RAOUL écrit à son protecteur qu'il a accepté une place de chantre en cette ville. Le maire de Saint-Pol-de-Léon - M. Raoul - lui a proposé une place à la cathédrale de Quimper qu'il a dû refuser, ne pouvant y transporter sa famille par manque de moyens. Il a également dû retirer du Collège de Léon [à Saint-Pol-de-Léon] deux de ses enfants qui étaient en seconde et qui se destinaient à "l'état ecclésiastique". Se disant "maître de latin depuis nombre d'années", il propose ses services, ou bien ceux de l'un de ses enfants, pour enseigner cette matière en classe de Cinquième au Collège de Léon si une place venait à être vacante.

• 1er septembre 1791, Saint-Pol-de-Léon : Julien LE ROUX, Jacques RAOUL, François LE BOULCH, Etienne MARTIN, Jean Louis OCHERON, Allain LIVOLANT, Pierre VAN DEN STEENE et Jean Marie JACQ, musiciens, adressent une pétition collective tendant à obtenir le reste de leur salaire pour l'année 1791.

• 9 novembre 1791, Saint-Pol-de-Léon : Les musiciens de l'ex-cathédrale Saint-Paul-Aurélien - Julien LE ROUX, Jacques RAOUL, François LE BOULCH, Etienne MARTIN, Allain LIVOLANT, Pierre VAN DEN STEENE, Jean OCHERON et Jean Marie JACQ -, faisant suite à la loi du 26 août 1791, adressent au directoire du District de Morlaix une pétition collective tendant à obtenir des pensions ou des gratifications.
• 20 décembre 1791, Quimper [Finistère] : Le directoire du département, après l'avis du directoire du District de Morlaix, accorde à chaque musicien et chantre une gratification de 200 livres.

• 11 mars 1792, Landerneau : Auguste Louis Jean Hervé fil de Jacques RAOUL naît et est baptisé le même jour en l'église Saint-Houardon. L'enfnat a pour parrain Prudence Marie du Thoyac qui, comme le père, signe.

• Janvier à septembre 1792, Landerneau : Jacques RAOUL signe 2 quittances de 20 livres pour ses gages en tan tque chantre en l'église Saint-Julien. Ces 2 quittances couvrent les quartiers échus respectivement le 20 juin et en septembre de la dite année.

• 3 mars 1792, Landerneau : La paroisse de Saint-Houardon paie 110 sols pour "façon d'une soutane à Mr RAOUL, chantre"

• 25 octobre 1792, Landerneau : Le "trésorier de la chapelle oratoire de Saint Jullien" paie 69 livres 6 sols pour une soutane vendue "pour l'usage du citoyen RAOUL, chantre".

• 21 août 1794, Landerneau : Le district de Landerneau transmet aux administrateurs du département du Finistère les pétitions de deux bedeaux ainsi que celle du "Citoyen RAOUL, ex-chantre de l'église paroissialle de Landerneau".

•••

• 7 avril 1800, Plestin-les-Grèves [Côtes-d'Armor] : Jacques RAOUL, juge de paix, décède subitement sur un chemin de la commune. L'acte précise qu'il est veuf de Jeanne Le Cren.

Mise à jour : 3 janvier 2019

Sources
F-Ad22/ 1 L 812 ; F-Ad22/ BMS Plounérin ; F-Ad29/ 103 G 1 ; F-Ad29/ 103 G 1  ; F-Ad29/ 103 G 3 ; F-Ad29/ 18 L 58 ; F-Ad29/ 18 L 71 ; F-Ad29/ 18 L 97 ; F-Ad29/ 18 L 98 ; F-Ad29/ 26 L 164 ; F-Ad29/ BMS Saint-Pol-de-Léon ; F-Ad29/ BMS St-Houardon de Landerneau ; F-Ad29/ NMD Plestin-les-Grèves ; F-Ad44/ BMS Guérande, St-Aubin ; F-Ad44/ BMS St-Aubin de Guérande ; F-Ad44/ G 307 ; F-An/ DXIX/056/188/07 ; F-An/ DXIX/091/758/01-04 ; O. Charles, Les nobles dignités, chanoines et chapitres de Bretagne…, 2002

<<<< retour <<<<