Login
Menu et informations
REGNAULT, Pierre, serpent (1758-1832)
État civil
NOM : REGNAULT     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Complément de nom : serpent
Autre(s) forme(s) du nom : REGNEAU
REGNAU
REGNEAULT
RENAU
RENAULT
REIGNAULT
Date(s) : 1758-4-20   / 1832-9-26 
Notes biographiques

Pierre REGNAULT, natif de Reims, est serpent puis maître de musique à Saint-Brieuc. Bien que son passage à la cathédrale ait été rapide à cause d'une attitude déplorable, il parvient jusqu'à sa mort à poursuivre sa carrière musicale dans la même ville.

• 20 avril 1758, Reims : Pierre REGNAULT est né à "Reims" selon son acte de second mariage et celui de son décès.

• 7 février 1783 : Il est reçu comme serpent par le chapitre de la Cathédrale Saint-Etienne de Saint-Brieuc, selon ses dires depuis 1782, mais les registres capitulaires notent bien sa réception le 7 février 1783, « Me. Pierre REGNAULT natif de Rheims, agé de 25 ans à été recû en qualité de serpent de cette église aux appointements de 600 livres ». Il ne reste que quelques mois en tant que serpent à la cathédrale de Saint-Brieuc puisqu'il ne l'est déjà plus 7 mois plus tard à son mariage. Il a été renvoyé à cause de son comportement emprunt de refus et d'inconstance :"désobéissance obstinée". C'est Romain Amateur THOMAS qui le remplace le 5 décembre de la même année. Les deux serpents restent amis durant de longues années. Nous les retrouvons en 1797 réunis dans un mariage.
• 30 septembre 1783 : Pierre REGNAULT, "licencié du régiment de la Couronne et originaire de la paroisse Saint-Maurice de Reims", se marie avec Marie Catherine Blandel. Le couple aura 4 enfants rapprochés jusqu'au décès de cette dernière une dizaine d'année plus tard.

• 31 octobre 1783 : Le chapitre n'est pas satisfait de son comportement et de ses absences. Ils le considèrent malgré tout, peut-être pour la forme, jusqu'à ce jour, comme leur serpent.
• 1787-1790 : Il est serpent à la Collégiale Saint-Guillaume de Saint-Brieuc à 400 livres. [Information notée dans une notice doc. de BM mais non encore vérifiée.] Dans les actes de BMS, il est indiqué "maitre de musique dans cette ville" et non serpent, de 1789 à 1791.

• [1788-1792] : De 1788 à 1792, 4 enfants naissent du mariage du serpent avec Marie Catherine Blandel jusqu'au décès de cette dernière.
1790 : Il est serpent à la Collégiale Saint-Guillaume de Saint-Brieuc au moment de la fermeture du chapitre. Il est chargé de famille.
• septembre 1790 : Il adresse une supplique aux administrateurs du département des Côte-du-Nord afin qu'on lui procure une place dans l'église Cathédrale.
• 1790-1791 : Il est serpent chez les Pères Cordeliers de Saint-Brieuc à 100 livres de gages. [Information notée dans une notice doc. de BM mais non encore vérifiée.]

• 1791: Il est de nouveau à la Cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc devenue cathédrale constitutionnelle. Ses appointements se montent à 500 livres par an.

• 1791: Il adresse une supplique au directoire du département des Côtes du Nord pour demander une somme de 108 livres 16 sols et son inscription sur la feuille de mois de la paroisse cathédrale.
• 1792: Il adresse une supplique aux administrateurs du département des Côtes-du Nord pour demander une pension.
• [nov.1792-janv.1793] : Sollicité par le troisième bataillon des volontaires des Côtes-du-Nord (probablement pour y jouer du serpent) il s'y engage et demeure en la garnison de Brest pendant deux mois.

• 1792 : Il adresse une supplique aux administrateurs du département des Côtes-du Nord pour demander une pension.
• 28 novembre 1792 : Il est absent à la naissance et au baptême de son fils probablement du fait de ses obligations en tant que "musicien du troisième bataillon du département des Costes du nord actuellement à Brieuc".
• janvier 1793: Il est de nouveau serpent à la Cathédrale
• juillet 1793: Il adresse une supplique aux administrateurs du département des Côtes-du-Nord pour demander une indemnité ainsi qu'une autorisation de continuer son service à la cathédrale pour pouvoir toucher ses honoraires. Il obtient également un certificat du département des Côtes-du-Nord sur ses "bons services". Le conseil supplie les administrateurs de lui accorder ce qu'il demande dans sa requête pour "fournir la subsistance à une famille nombreuse et à une épouse grabataire". En effet, à cette date, le couple est parents d'au moins 3 enfants en bas-âge. Il peut être surprenant qu'il n'y ait pas eu de naissances durant les 5 premières années de leur mariage. 
• 16 septembre 1797 : L'ancien serpent d'église est toujours "musicien" à son second mariage avec Marie Anne Ollive Langlamet. De cette union naît René Toussaint REGNAULT qui devient musicien à son tour dans le même établissement que son père, la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc.

• 1797 : amitié-relation entre les deux serpents de Saint-Brieuc : Pierre REGNAULT et Romain THOMAS.

• De 1799 à sa mort : Pierre REGNAULT, dans les actes de l'état civil le concernant, est "maitre de musique" sans autres indications mais à sa mort il est nommé " maitre de musique de la cathédrale".

• 30 octobre 1801 : Naissance de René Toussaint REGNAULT, futur collègue de son père à la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc.
26 septembre 1832 : Décès de Pierre REGNAULT, "maitre de musique de la cathédrale de Saint-Brieuc".

 
 
 

Sources
F-Ad22/ 1 G 219 ; F-Ad22/ 1 G 219 vue 25/83 ; F-Ad22/ 1 L 811 ; F-Ad22/ 1 L 845 ; F-Ad22/ 1 L 846 ; F-Ad22/ Etat civil Saint-Brieuc ; F-Ad22/ NMD Saint-Brieuc ; F-Ad22/ état civil en ligne ; F-AdioTours/ 3D1/ 1384
Module MUSEFREM : situation en 1790
Formation maîtrisienne attestée :     
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

A 32 ans et diverses postes dans les structures autant religieuses que militaires, il quitte la collégiale Saint-Guillaume de Saint-Brieuc pour retourner plus tard à la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc.


<<<< retour <<<<