Login
Menu et informations
RÉGNIER, Louis François (ca 1740-1789)
État civil
NOM : RÉGNIER     Prénom(s) : Louis François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : RENIER
RÉNIER
REIGNER
REIGNIER
Date(s) : 1740 ca  / 1789-3-15
Notes biographiques

• Louis-François RÉGNIER est né vers 1740, si l'on en croit l'âge indiqué à son décès (49 ans).

• 17 septembre 1760 - 17 mars 1769, Écouis [Eure] : Louis François REGNIER de la ville de Rouen est reçu organiste de la collégiale Notre-Dame d'Écouis, "assisté de son père" — les deux hommes signent le registre capitulaire. Il touche alors 300 livres de gages annuels en 4 quartiers. Il est également chargé d'enseigner les enfants de chœur, mais un chanoine accepte de se charger "de les contenir dans le chœur dans la décence et le bon ordre qui convient" : Louis François RÉGNIER serait-il trop jeune pour imposer son autorité ? Le 25 octobre 1762, il se décharge même de cette charge "n’étant plus en état de montrer le chant aux enfants", acceptant du même coup une diminution de gages. À la mi-décembre 1763, ses gages sont cependant rétablis à 300 livres, en raison du "soin qu’il a d’entretenir son orgue dans le meilleur état ce qui est important pour la conservation d’un instrument de cette conséquence". À la mi-mars 1769 il obtient à sa demande son congé, mais est toujours mentionné fin juin. Bien que différents travaux  à l'orgue soient signalés par la suite, aucun successeur n'est nommé avant avril 1774 : il s'agit alors de Pierre RABEAUX.

• [avant novembre 1764], où ? [sans doute à Rouen] : Louis François Régnier épouse Geneviève Samson, dont le père est dit "Bourgeois de Rouen".
• 26 novembre 1764, Écouis : Lors du baptême de leur fille Rosalie, Louis François RÉGNIER est dit organiste de la collégiale d'Écouis. Il en est de même lors des baptêmes des trois enfants suivants (1765 à 1768) ; le dernier baptême est celui de Marie-Catherine-Emmanuel[le], en novembre 1768.
• 27 avril 1769, Écouis : Le décès de leur fils, Pierre Louis Nicolas, âgé de 3 ans et demi, est la dernière trace des Régnier dans les BMS d'Écouis.

• 6 avril 1770, Gournay-en-Bray [Seine-Maritime] : Geneviève Samson, "femme du sieur Louis François Régnier, organiste en la paroisse Notre-Dame", est marraine d'un enfant du serpent de Saint-Hildevert, Charles-André RAYÉ. La famille Régnier a donc quitté Écouis (où l'organiste Pierre RABEAUX sera mentionné en 1776) pour s'installer à Gournay, à une trentaine de km au nord-est, entre fin avril 1769 et début avril 1770. Et c'est clairement à l'orgue de la paroisse Notre-Dame de Gournay qu'officie Louis François Régnier, même s'il fréquente les musiciens de la collégiale Saint-Hildevert.

• 22 mars 1772, Gournay : Un fils, Pierre Louis Marie, est baptisé à Saint-Hildevert par Pierre Samson, chanoine d'Écouis (frère de la mère ?). Louis François Régnier est alors dit "organiste de Notre-Dame de cette ville" [de Gournay]. Il conserve pourtant des liens réguliers avec Écouis : en mars 1784, par exemple, c'est lui qui est chargé de recevoir les travaux du facteur Louis GODEFROY sur l'orgue de la collégiale.

• À une date encore inconnue (au plus tard en 1787), sa fille aînée, Rosalie, devient organiste de la collégiale Saint-Hildevert de Gournay.

• 15 mars 1789, Gournay : Lors du décès de Louis François Régnier, organiste, sa seconde fille, Emmanuelle, a vingt ans. On peut penser que c'est elle qui a pris sa suite à l'orgue de Notre-Dame de Gournay. 

Mise à jour : 5 mars 2018

Sources
F-AD27/ BMS Écouis ; F-Ad 27/ état civil numérisé ; F-Ad27/ 8MI 1452 ; F-Ad27/ BMS Écouis ; F-Ad27/ G 222 ; F-Ad27/ G 223 ; F-Ad76/ BMS Gournay ; F-Ad76/ BMS Notre-Dame ; F-Ad76/ BMS St-Hildevert ; F-Ad76/ NMD Gournay

<<<< retour <<<<