Login
Menu et informations
ROUEN, André (1723-1787 av.)
État civil
NOM : ROUEN     Prénom(s) : André      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : ROÜEN
ROUAN
Date(s) : 1723-5-12  / 1787-6-8 av.
Notes biographiques

André ROUEN (1723-1787 ?) est un personnage-clé de la musique à Nevers dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : dernier lieutenant du roi des violons, il est musicien à la cathédrale, et décerne les "provisions de maître à danser". Plusieurs de ses enfants embrasseront une carrière musicale (Gilbert André ROUEN, Claude ROUEN).

• 12 mai 1723, Nevers [Nièvre] : André ROUEN, fils d'un marinier, est baptisé paroisse Saint-Arigle.

• ? - ? : Son lieu de formation est inconnu. Il s'agit probablement de Nevers, eu égard au milieu modeste de ses parents.

• 1747 - 1753, Flavigny-sur-Ozerain [Côte-d'Or] : André ROUEN est recteur des petites écoles, musicien et maître de musique

• 26 juillet 1747, Flavigny-sur-Ozerain : André ROUEN, recteur des petites écoles de Flavigny, se marie avec Françoise Martin, fille d'un maître boucher de Flavigny.
• 26 février 1748, Flavigny : La naissance de la petite Edmée révèle une conception pré-nuptiale d'environ deux mois. André ROUEN est dit "musicien et rhecteur des écoles".
• Suivent deux autres naissances à Flavigny, les 6 janvier 1749 et 14 janvier 1750. Lors du troisième baptême, André ROUEN est qualifié de "maître de musique".

• De 1753 à 1787, Nevers [Nièvre] : André ROUEN est musicien du chapitre cathédral Saint-Cyr. Détails de carrière :

  • Le 29 octobre 1753, il est reçu sous-chantre au chapitre cathédrale Saint-Cyr.
  • 14 juin 1756, un acte capitulaire signale qu'il joue du serpent. En 1758, un serpent de passage doit lui "montrer".
  • 1er février 1774, Beaune [Côte d'Or] : Lors du mariage de son fils Claude ROUEN avec Bénigne GUILLERMIER de MONTMARTIN, André ROUEN est dit sous-chantre et maître de musique de la cathédrale de Nevers.  

• 1772, Nevers : André ROUEN est plusieurs fois mentionné comme lieutenant du roy des instruments de musique du Nivernais. Il décerne des provisions de maîtres de musique, vocale, instrumentale (dont à François ROBELIN), ou de danse. À cette occasion, il est qualifié de maître musicien, professeur et compositeur de musique.

• 12 janvier 1774, Nevers : André ROUEN, sous chantre de la cathédrale et maître de musique, et son épouse Françoise Martin donnent devant notaire leur consentement au mariage de leur fils Claude avec la fille de GUILLERMIER, l'organiste de la collégiale de Beaune. Ils lui versent 120 livres en avancement de succession, qui font piètre figure face aux 1800 livres dont est dotée la jeune femme.

• 28 mai 1779, Nevers : Pierre Louis MERCIER est parrain de Marie Jeanne, fille de son jeune confrère haute-contre François Simon Jude (Julien) MERY qui vient d'être reçu à la cathédrale de Nevers. La marraine n'est autre que Marie Jeanne fille d'André ROUËN.

• Juin 1787, [lieu inconnu] : Telle est la date probable du décès d'André ROUËN. Deux indices semblent l'indiquer : d'une part l'enregistrement de son testament (passé en 1785) le 12 juin, et la mention ultérieure d'une décision capitulaire du 8 juin 1787 accordant à sa veuve une pension à vie. Son acte de sépulture n'a pas été retrouvé à Nevers.

• Le 5 janvier 1791 est prise une décision sur la requête de la veuve ROUEN. Son mari ayant été employé pendant 60 ans dans l'église de Nevers, elle reçoit 72 livres en une fois.

Mise à jour : 14 mai 2020

Sources
F-Ad 58/ BMS Nevers, Saint Martin ; F-Ad 58/2 G 241 ; F-Ad21/ 4E 53/ 1987 ; F-Ad21/ BMS Flavigny-sur-Ozerain en ligne ; F-Ad21/ BMS Notre-Dame ; F-Ad58/ 2 B 213 ; F-Ad58/ 2 G 241 ; F-Ad58/ BMS Nevers, St-Jean ; F-Ad58/ BMS St-Laurent et St-Jean de Nevers ; F-Ad58/ état civil en ligne ; F-Ad58/ état-civil en ligne ; F-Ad58/2 G 241 ; F-Ad58/3 E 1 1595 ; F-Am Nevers/ 1 P 2 ; F-BnF/Gallica ; S.Granger, Danser dans la France des Lumières, 2019

<<<< retour <<<<