Login
Menu et informations
ROUEN, Claude (1750-1811)
État civil
NOM : ROUEN     Prénom(s) : Claude     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : ROUAN
Date(s) : 1750-1-14   / 1811-3-23
Notes biographiques

Claude ROUEN (ou ROUAN), fils d'André ROUEN, frère de Gilbert André ROUEN, de Nevers, est lui aussi versé dans la musique, sans que l'on puisse être certain qu'il officie à l'église. Il est l'époux de l'organiste Bénigne GUILLERMIER de MONTMARTIN, et a vraisemblablement eu une carrière en partie itinérante à ses côtés.

• 14 janvier 1750, Flavigny-sur-Ozerain [Côte d'Or] : Claude ROUEN, fils d'André ROUENmaître de musique, est baptisé.

• 1er février 1774, Beaune [Côte-d'Or] : Claude ROUEN, "marchand", épouse Bénigne GUILLERMIER de MONTMARTIN fille de Pierre Antoine Guillaume GUILLERMIER de MONTMARTIN organiste de la collégiale Notre-Dame. La veille, un contrat de mariage a été signé au domicile des Guillermier. Le jeune marié n'apporte que 120 livres en argent, qu'il a reçu de ses parents en avancement de succession et dont il déclare que "ce sont tous ses biens actuels", tandis que la jeune mariée arrive dotée de plus de 1800 livres. Seules 100 livres sont mises en communauté. Claude Rouen est accompagné de Jean-Baptiste Colombard marchand orfèvre à Beaune, qui représente ses parents (lesquels ont donné procuration à Nevers le 12 janvier) et "du sieur Barthélémy Masson marchand de draps au dit Beaune son amy".

• 25 juin 1774, Beaune : Cinq mois plus tard, leur premier enfant, Pierre, est baptisé dans l'église Notre-Dame. Son parrain est son grand-père Pierre GUILLERMIER, "organiste en ce lieu, son aïeul maternel". La marraine est l'épouse de l'orfèvre qui, cinq mois plus tôt était porteur de la procuration des parents Rouën : le cercle relationnel du jeune couple reste le même. Claude ROUEN, père de l'enfant, est dit "marchand".
Le couple Rouen/Guillermier semble ensuite partir pour Nevers.

• 5 février 1776, Nevers : Un autre fils naît et est baptisé, paroisse St-Pierre. L'enfant décède le 11 juillet 1776, paroisse St-Martin. Dans les deux actes, Claude ROUEN est dit musicien, sans autre précision ; Bénigne GUILLERMIER est dite "de Montmartin" dans l'acte de baptême.

• 1783-1785, Romorantin : Claude ROUEN est en poste comme organiste de l'église paroissiale Saint-Étienne à 60 livres par an. Son épouse est l’organiste de la collégiale de la ville jusqu'en 1790. Il est très probable que Claude Rouen soit, lui aussi, resté en poste à Romorantin jusqu'à la suppression de la collégiale en 1790. Après quoi, la famille semble repartir pour Nevers.

• 30 novembre 1792, Nevers : En compagnie d'Augustin BOUCHET "marchand" [mais aussi musicien], Claude ROUEN musicien, est témoin de la déclaration de naissance d'un fils de Nicolas Noël Leroux, lui aussi marchand, et de son épouse Marie Rouan. Le prénom "Claude" est conféré à ce neveu, qui devient sans doute aussi son filleul.

• 4 juillet 1795, Nevers : Claude ROUEN  musicien, est présent lors de l'inventaire après décès de sa mère Françoise Martin. Son frère Gilbert ROUEN, musicien, est seulement représenté.

• 23 mars 1811, Nevers : Décès de Claude ROUEN, maître de musique, époux de dame Bénigne GUILLERMIER.

Mise à jour : 15 avril 2017

Sources
F-Ad21/ 4E 53/ 1987 ; F-Ad21/ BMS Notre-Dame ; F-Ad41/ G 1934 ; F-Ad58/ BMS St-Pierre et St-Martin ; F-Ad58/ NMD Nevers ; F-Ad58/ état-civil en ligne ; F-Ad58/3 E 1 1595 ; Inventaire national des orgues, 1999
Module MUSEFREM : situation en 1790
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<