Login
Menu et informations
ROY de LAGRANGE, Léonard (1750-ca 1791)
État civil
NOM : ROY de LAGRANGE     Prénom(s) : Léonard      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : ROI
DELAGRANGE
Date(s) : 1750-3-15   / 1791 ca
Notes biographiques

Originaire du Limousin, Léonard ROY de LAGRANGE mène toute sa carrière dans un vaste centre-ouest de la France, du Limousin au Poitou (Saint-Junien, Limoges, Eymoutiers, Angoulême, La RochefoucauldPoitiers). Il meurt pendant l'instruction de son dossier auprès du district de Poitiers vers 1791.

• 15 mars 1750, Confolens [Charente] : Léonard ROY voit le jour dans cette localité située à une soixantaine de kilomètres au nord-est d'Angoulême, au cœur de la région des Terres froides, appelée aussi Charente limousine. Il est le fils de François Roy et de Marie Brunet [ou Brun]. Il est baptisé en l'église Saint-Maxime et reçoit pour parrain Léonard Delagrange et pour marraine Jeanne Monteau .
 
• [1755-1765], Limoges : Léonard ROY est enfant de chœur à la cathédrale. Il dit avoir été reçu à l'âge de cinq ans, ce qui paraît un âge plus précoce que la normale.
 
• [Vers 1770], Saint-Junien [Haute-Vienne] : Il est reçu comme choriste au chapitre de la collégiale Saint-Junien en Limousin (certificat daté).
• 10 juillet 1770, Saint-Junien : Léonard ROY, "musicien du chapitre de la présente ville" épouse Anne Preveraud, native de la paroisse Saint-Barthelemy de Confolens également. Les deux mariés sont mineurs. Les parents du jeune homme, qui vivent à cette époque dans la paroisse Saint-Michel de Lions à Limoges, sont absents à la cérémonie à laquelle assiste en revanche son collègue Pierre HITIER.
 
• [Été 1770], Limoges : Il serait alors reçu au service du chapitre de la cathédrale de Limoges.

• 7 septembre 1778, Limoges : Un certificat de la cathédrale de Limoges, daté du 7 septembre 1778, indique que Léonard ROY de LAGRANGE a servi ce chapitre pendant huit ans.

• [1778], Eymoutiers : Il est demandé comme maître de musique par le chapitre Saint-Étienne d'Eymoutiers.

• 15 juin 1780, Eymoutiers : Il est choisi pour être le parrain d'un fils du musicien François MARCELLIN.

• 25 juillet 1783, Angoulême : Le chapitre de la cathédrale St-Pierre d'Angoulême verse au maître de musique, Pierre RENARD, trente-six livres pour le rembourser de la somme qu'il a donnée à un certain ROY, basse-taille, afin de le défrayer de son voyage depuis Eymoutiers. Le prénom de ce musicien n'est pas précisé dans l'acte capitulaire, mais il s'agit assurément de Léonard ROY.
• 5 septembre 1783, Angoulême : Le sieur ROY est autorisé à s'absenter quinze jours "pour aller mettre ordre a ses affaires a Emoutiers". Il bénéficie aussi d'une somme de trente livres pour son trajet.
• 3 octobre 1783, Angoulême : Une avance de trente-deux livres sur ses gages lui est accordée pour répondre à "un pressent besoin". C'est la dernière apparition de ROY dans les délibérations capitulaires du chapitre St-Pierre.
 
• [courant 1783]-8 mai 1788, La Rochefoucauld [Charente] : Un certificat du chapitre, daté du 8 mai 1788, indique que Léonard ROY de LAGRANGE y a servi comme choriste pendant environ 5 ans, soit probablement depuis immédiatement après son départ d'Angoulême.
 
• 14 mai 1788-1790, Poitiers : Il est musicien et chapelain choriste à la collégiale Sainte-Radegonde. Ses gages sont de 9 livres par semaine, soit 468 livres par an, plus différents gains en nature. Au service, il côtoie : Jean-François MEUNIERJeanne GARNIERPierre GÂNIERHilaire LEVAYER et VARENNE.

• 3 mars 1790, Poitiers : Léonard ROY co-signe une pétition avec plusieurs musiciens de différents chapitres.
• 13 juillet 1790, Poitiers : Certificat de service du chapitre de Saint-Junien.
• 9 septembre 1790, Poitiers : Certificat de service du chapitre d'Eymoutiers.
• 26 octobre 1790, Poitiers : Certificat de service du chapitre cathédral de Limoges.
• 27 octobre 1790, Poitiers : Léonard ROY adresse une supplique au directoire du district de Poitiers et au directoire de la Vienne. Il est âgé de 41 ans. Il joint à cette supplique les différents certificats qu'il a obtenus durant les semaines précédentes et un certificat de réception comme chapelain choriste à la collégiale Sainte-Radegonde de Poitiers le 14 mai 1788. 

• 28 mars 1791, Poitiers : Il reçoit 30 livres pour ses services à la collégiale Sainte-Radegonde.
• [1791] : Le directoire du district de Poitiers estime qu'il y a lieu de lui accorder une gratification de 200 livres. Il lui est finalement accordé une pension de 600 livres.

• [1791], [Poitiers] : Léonard ROY meurt pendant l'instruction de son dossier.

Mise à jour : 11 avril 2018

Sources
Ad86 / L 236 ; Ad86/ L 236 ; F-Ad16/ BMS Confolens ; F-Ad16/ G 337/ 21 ; F-Ad86/ L 226 ; F-Ad86/ L 236 ; F-Ad86/ L 278 ; F-Ad87/ BMS Eymoutiers ; F-Ad87/ BMS Limoges St-Jean-de-la-cité ; F-Ad87/ BMS St-Junien ; F-An/ DXIX/090/749/01

<<<< retour <<<<