Login
Menu et informations
RUAT, Jean Joseph (1747 ca-1802 ap.)
État civil
NOM : RUAT     Prénom(s) : Jean Joseph     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : TUAL
Date(s) : 1747 ca  / 1802-4-28 ap.
Notes biographiques

• Jean Joseph (ou Joseph) RUAT est né vers 1747 [à Saint-Flour]. Son acte de baptême n'a pas été retrouvé. Comme pour la majorité des choriers de cette ville, Saint-Flour pourrait être sa ville natale.

• Quand ?, ? : On ignore où et quand il a reçu sa formation musicale. On peut penser qu'il a été enfant de choeur à Saint-Flour, comme la plupart des choriers de la collégiale Notre-Dame.

• Dans les années 1760-1780, il est chorier de la collégiale Notre-Dame de Saint-Flour. Les quelques actes paroissiaux qu'il signe montrent qu'il a été sous-diacre, diacre puis prêtre et bénéficier. En 1771, il signe en compagnie de François PREVOT, lui aussi prêtre et chorier de la collégiale. En 1779, il signe comme témoin lors du baptême du fils de Pierre JULHE, musicien de la cathédrale. En 1780, il signe un acte paroissial comme témoin en compagnie de Jean-Baptiste GRASSAL, Antoine EYSSAMAS et Jean BOUZON.

• Jusqu'en 1790 : Jean Joseph RUAT est chorier à la collégiale Notre-Dame de Saint-Flour.

• L'évêque constitutionnel du Cantal le nomme sacristain de l'église paroissiale de Saint-Flour le 4 juillet 1792. Il touche une pension d'ex-chorier.

• 14 août 1792, Saint-Flour : Il refuse le serment devenu obligatoire.

• 16 avril 1793 : Joseph RUAT, François JOUVE et Claude BEAUFILS sont arrêtés à Saint-Flour et incarcérés à Aurillac, les deux premiers à la maison d'arrêt, et le dernier à la prison aménagée dans l'ancien couvent du Buis.

• 11 juin 1793 : Un arrêté de l'Administration du Cantal lui accorde une indemnité de 400 livres en tant que chorier de la collégiale Notre-Dame.

• Septembre 1793 ca, Saint-Flour : GIRARDIN l'organiste, BOUSSUGE le chantre et RUAT le prêtre assermenté et sacristain se font délivrer un certificat de civisme.

• Dans le 3e convoi de prêtres déportés du Cantal, composé comme le second de 30 ecclésiastiques, et parti d'Aurillac le 8 germinal an II [28 mars 1794], on trouve Jean Joseph RUAT, prébendé de la collégiale de Saint-Flour. Ces 30 déportés, furent emprisonnés à Bordeaux, au Petit Séminaire, d'où 6 furent embarqués sur le vaisseau le Gentil, le 14 brumaire an III [4 novembre 1794) à destination de la Guyane française.

• 28 avril 1802, Peyrusse : Est-ce lui qui décède à Peyrusse à l'âge de 55 ans ?

Dernière mise à jour : 6 octobre 2015

Sources
F-Ad15 / L 37 ; F-Ad15/ 5 Mi 274/6, vue 89/406 ; F-Ad15/ 5 Mi 341-342 ; F-Ad15/ L 30 ; F-Ad15/ L 391, n°456 bis
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1769-4 av.  / [1790-12 ca]
Lieux :  Collégiale Notre-Dame (SAINT-FLOUR)  
Fonction :  chorier (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<