Login
Menu et informations
SCHAFFNER, Antoine (1785 av.-1821)
État civil
NOM : SCHAFFNER     Prénom(s) : Antoine     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CHAFFNER
SCHAFNER

Date(s) : 1785-4-6 av.  / 1821-4-17 
Notes biographiques

Comme ses quatre frères, Antoine SCHAFFNER commence sa carrière à l'armée en tant que musicien militaire, mais contrairement à eux il y poursuit sa carrière au-delà de la Révolution. On retrouve ensuite cet Alsacien reconverti comme artiste musicien à Valenciennes dans les premières années de la Restauration.

• Antoine SCHAFFNER est le fils de Jean-Michel Schaffner, vigneron et tonnelier, et de Marie-Magdeleine Schiebin [ou Schiven, Schibin, Schiben...]. Il voit le jour, à Traenheim [Bas-Rhin], village qui se trouve à quelque vingt kilomètres à l'ouest de Strasbourg. On ignore la date précise de sa naissance et donc la place qu'il occupe au sein d'une fratrie composée de quatre autres garçons : Frantz Josef, Jacques, Nicolas, et Sébastien.

• 6 avril 1785, Metz [Moselle] : En l'église Saint-Georges, Antoine SCHAFFNER "musicien au corps des carabiniers" épouse Marguerite Rose [ou Rosalie] Moser [ou Mozer] qui est la fille d'un musicien de Sarrelouis, François MOSER, et la sœur de l'épouse de Jacques SCHAFFNER.  La cérémonie réunit l'ensemble des frères SCHAFFNER qui exercent tous comme musiciens dans le même régiment.

• 15 janvier 1786, Metz : Le baptême d'une première fille montre qu'Antoine SCHAFFNER est toujours en garnison dans cette ville. L'enfant reçoit pour parrain son oncle paternel Nicolas SCHAFFNER et pour marraine sa tante maternelle, Marguerite Moser.

• 1er avril 1788, Saumur [Maine-et-Loire] : Les frères SCHAFFNER quittent le corps des carabiniers. Ils entrent dans les jours qui suivent au service de Florent-Alexandre-Melchior de La Baume, Comte de Montrevel, un riche mélomane de Macôn dans le sud de la Bourgogne, qui entretient une brillante troupe de musique. Celui-ci leur verse 620 livres pour leurs frais de voyage et les engage pour un salaire annuel de 1 100 livres chacun.

• 6 juillet 1789, Bourg-en-Bresse : Antoine SCHAFFNER devient le père d'un garçon qu'il prénomme Pierre Nicolas Antoine Jacob. L'enfant est à nouveau porté sur les fonts baptismaux par sa tante Marguerite Moser. Les SCHAFFNER fréquentent probablement cet été-là le château de Challes où séjourne alors le Comte de Montrevel qui y a fait aménager un petit théâtre pour ses divertissements.

• 21 avril 1793, Strasbourg [Bas-Rhin] : Marguerite-Rose Moser met au monde une petite fille dont la naissance est déclarée en mairie par son oncle Frantz SCHAFFNER. Antoine SCHAFFNER, "musicien du troisième bataillon des volontaires de l'Aisne" est en effet alors absent, car il est sans doute mobilisé sur l'un des conflits que mène la Première République. 

• 23 février 1810 : Antoine SCHAFFNER obtient sa retraite militaire avec le grade de sergent.

• 18 décembre 1817, Angers [Maine-et-Loire] : Antoine SCHAFFNER et son épouse vivent à Valenciennes [Nord] où il exerce ses talents comme "artiste musicien", lorsque leur fils Pierre-Nicolas-Antoine-Jacob, devenu lui aussi musicien militaire, épouse à Angers une cuisinière du régiment où il est engagé.

• 17 avril 1821 :  D'après un tableau des pensions versées aux veuves d'anciens militaires publié dans le Bulletin des lois, Antoine SCHAFFNER meurt à cette date.

• 29 novembre 1825, Paris : Rose Moser, veuve d'Antoine SCHAFFNER, meurt à son domicile situé barrière de Grenoble.

Mise à jour : 17 avril 2021

Sources
F-Ad01/ BMS Bourg-en-Bresse ; F-Ad49/ NMD Angers, 2ème arrondissement ; F-Ad57/ BMS Metz, St-Livier ; F-Ad57/ NMD Strasbourg ; F-Am Metz/ BMS St-Georges ; Filae.com  ; L. Lex, Les premières années du théâtre de Mâcon..., 1901

<<<< retour <<<<