Login
Menu et informations
SOULET, Pierre (1773-1791 ap.)
État civil
NOM : SOULET     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Date(s) : 1773-11-1  / 1791-2 ap.
Notes biographiques

À la fermeture du chapitre de la collégiale Saint-Pierre d'Uzerche [Corrèze], le "petit choriste" Pierre SOULET bénéficie d' aides diverses pour apprendre un métier mais nous n'en savons pas plus. Les seuls éléments  que nous avons jusqu'à présent et qui sont  retranscrits ci-dessous reposent sur sa requête aux membres du directoire du district d'Uzerche.

• 1er novembre 1773, Uzerche : Pierre SOULET affirme être né à cette date-là paroisse Notre-Dame. Les registres paroissiaux de cette paroisse sont lacunaires pour cette période-là ce qui interdit d'accéder à son acte de baptême.

• 1778, Uzerche : C'est "en 1778", écrit-il, que Pierre SOULET intègre le chapitre de la collégiale Saint-Pierre comme enfant de chœur. Il aurait donc eu à peine 5 ans, ce qui semble très jeune. 

• [Vers fin 1787 ou tout début 1788], Uzerche :  Toujours à Saint-Pierre, le jeune garçon devient "petit-choriste". Dans sa supplique de fin 1790, il dit que "depuis trois ans il sert en qualité de choriste". Dans chacune de ses décisions, toutefois, l'administration va le considérer strictement comme un enfant de chœur, à l'égal des trois autres adolescents qui servent le chœur de l'abbatiale tout en se formant au chant Jean FAUGERAS, Jean FAYAT et un fils BARTHELEMY dont nous ignorons le prénom.
 
1790Uzerche : Pierre SOULET est toujours "petit-choriste" de la collégiale Saint-Pierre. Ses gages sont de 60 livres par an. Parmi les choristes l'on entend à ses côtés Pierre DUMONT et Jean-Baptiste JODEAU, le musicien Jean-Claude BARTHELEMY et le serpent Charles d'HOURY. Un bedeau, François Monteil, et un marguillier sonneur de cloches, François Fayat, complètent le chapitre.
• 30 novembre 1790 : Pierre SOULET fait une demande de pension au Comité ecclésiastique, certifiée par le sindic du chapitre d'Uzerche, dans laquelle il précise que "ses parents sont dans la dernière misère" et que "le chapitre devoit lui faire apprendre un métier".
• 15 décembre 1790 : La municipalité d'Uzerche propose de lui accorder 40 écus pour apprendre un métier.
 
• 4 janvier 1791 : Le directoire du district d'Uzerche propose de lui accorder 120 livres pour qu'il apprenne un métier.
• 8 février 1791 : Le directoire du département de la Corrèze lui accorde 60 livres de gratification pour apprendre un métier.

Pierre SOULET est-il resté à Uzerche, quel métier a-t-il exercé, s'est-il marié ? Malgré de nombreuses recherches, nous n'avons pour le moment pas trouvé de renseignements complémentaires. Merci à tout lecteur qui permettra de faire progresser sa biographie.

Mise à jour : 25 septembre 2017

Sources
F-An/ DXIX/091/779/06,60
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1788 ca  / 1790-11
Lieux :  Collégiale Saint-Pierre (UZERCHE)  
Fonction :  choriste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

Après plus de douze ans à la maîtrise, il a très probablement été tonsuré.


<<<< retour <<<<