Login
Menu et informations
THOMAS, Romain Amateur (1763-1829)
État civil
NOM : THOMAS     Prénom(s) : Romain Amateur     Sexe : M
Date(s) : 1763-7-31   / 1829-5-3 
Notes biographiques

Natif de Saint-Brieuc, Romain THOMAS a vécu presque toute sa vie dans la même ville. D'abord enfant de chœur puis choriste et serpent, il a dû se reconvertir alors qu'il a la trentaine. Il sut profiter de ses capacités intellectuelles et des connaissances que la psallette lui a offertes en plus de ses compétences de musicien en se consacrant à l'administration naissante. Il devient employé/secrétaire  puis "commis" du département. Malgré tout, sa carrière musicale le rattrape puisqu'il est musicien à Quintin lorsqu'il décède à 65 ans.

• 31 juillet 1763, Saint-Brieuc : Romain Amateur THOMAS naît dans la ville où il sera enfant de chœur puis serpent.

• [1772-1782]: Il est enfant de chœur à la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc durant 10 ans.

• 4 octobre 1782 : L'ancien enfant de chœur de 19 ans est considéré comme choriste alors que l'ancien choriste et serpent Jean-François DERRIEN a été reçu à vie en tant que maître de musique et administrateur de la psallette dès le 29 juillet 1782.

• 5 décembre 1783 : Romain THOMAS remplace officiellement son ancien collègue Pierre REGNAULT (renvoyé le mois précédent) au poste de serpent lorsqu'il est reçu en tant que serpent à 300 livres par an.

• 13 août 1784 : Il est augmenté de 50 livres et obtient donc 350 livres par an moins d'un an après sa réception.

• 28 septembre 1784, Saint-Brieuc : Le jeune serpent de 21 ans se marie avec Angélique Plunian dont le père était notaire. La cérémonie a lieu en présence de l'organiste Jean-Marie BEAUCHEMIN et du maître de musique Jean-François DERRIEN (ancien serpent), tous les deux collègues et aînés du marié. Il les connaît depuis qu'il est tout jeune. En effet, l'organiste avait été reçu à vie la même année que le petit Romain THOMAS alors âgé de 9 ans entrait à la psallette. Leur présence à son mariage peut signifier autant la reconnaissance de ses pairs que celle de pères de substitution pour un ancien enfant de chœur.
• 26 novembre 1784 : Trois mois après sa dernière augmentation, Romain THOMAS en obtient une nouvelle. Ainsi, il gagne 400 livres par an presque un an après l'obtention de son poste de serpent.

• 5 août 1785 : Il gagne à cette date 450 livres par an.

• 22 mars 1787 : L'unique enfant repéré du couple Thomas-Plunian vient alors au monde. Son parrain n'est autre que le maître de musique de la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc, Jean-François DERRIEN.

1790, Saint-Brieuc : Romain THOMAS est toujours serpent de la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc et il le reste jusqu'à la fermeture du chapitre. Âgé de 27 ans, il est riche de 18 années de service – ou de seulement 8 années si l'on ne comptabilise pas ses années en tant qu'enfant de chœur. Sous l'autorité de Jean François DERRIEN, il côtoie les quatre autres membres du corps de musique : Jean Marie BEAUCHEMIN (organiste), ainsi que les chantres Louis DOMAGE, René HAMON et Jacques Louis VADET.

• Août 1792 : Romain Amateur THOMAS adresse une supplique aux administrateurs du département des Côtes-du-Nord pour demander une pension "d'au moins" 400 livres. Ne pouvant comptabiliser ses années d'enfant de chœur, les administrateurs décident de lui verser 750 livres d’indemnité pour ses années de service comme serpent.
• 10 octobre 1792 : Romain THOMAS est le parrain d'une fille de son collègue René HAMON. Les deux hommes semblent toujours actifs au service de l'église constitutionnelle.

• 24 avril 1793, Saint-Brieuc : Il est de nouveau qualifié de musicien alors que son ancien maître de musique, Jean-Marie BEAUCHEMIN, est dorénavant officier municipal.

• 1er septembre 1794 : Veuf, le serpent se remarie avec Marie-Jeanne Bourvalle. Ils auront 6 enfants de 1795 à 1813.

• 20 octobre 1794 : À l'âge de 31 ans, Romain THOMAS est toujours qualifié de musicien, comme l'indique une mention dans un acte de naissance.

• 27 avril 1796, Saint-Brieuc : Bien que Romain THOMAS semble avoir quitté l'univers musical professionnellement, il garde toujours contact avec ses anciens collègues et amis comme Pierre REGNAULT, toujours musicien. En effet, THOMAS s'est reconverti en employé au département à la naissance du premier enfant né de son remariage.

• 14 mars 1797 : L'ancien musicien est dorénavant qualifié de secrétaire du département.

• [1796-1813] : Durant cette période, Romain THOMAS n'occupe officiellement que des fonctions administratives ("secrétaire", "employé" ou "commis"). A-t-il abandonné pour autant sa carrière musicale ?

• 5 janvier 1813, Saint-Brieuc : Il est alors commis.

• [avant 1829] Quintin : Depuis quand le musicien a-t-il déménagé à Quintin, à une vingtaine de kilomètres au Sud de Saint-Brieuc ?

• 3 mai 1829, Saint-Brieuc : Domicilié à Quintin, Romain THOMAS décède à l'hospice de Saint-Brieuc, qualifié de musicien, à l'âge de 65 ans.
Serait-il redevenu musicien en déménageant à Quintin ?

Mise à jour : 3 février 2017

Sources
F-Ad22/ 1 G 219 ; F-Ad22/ 1 L 846 ; F-Ad22/ 1G 219 ; F-Ad22/ 1G 219, Saint-Brieuc ; F-Ad22/ BMS St-Michel ; F-Ad22/ Etat civil Saint-Brieuc ; F-Ad22/ N Saint-Brieuc ; F-Ad22/ NMD Saint-Brieuc ; F-Ad22/ Saint-Brieuc, D 1827-1829 ; F-Ad22/ Saint-Brieuc, N 1793-1795 vue 51-52/409 ; F-Ad22/ état civil en ligne ; F-An/ DXIX/055/177 bis/14
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1783-12-5   / 1793 ca
Lieux :  Cathédrale Saint-Étienne (SAINT-BRIEUC)  
Fonction :  serpent (Église)  ;  choriste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<