Login
Menu et informations
TIRAGOT, Pierre (1758-1790 ap.)
État civil
NOM : TIRAGOT     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Date(s) : 1758-4-30   / 1790-10-30 ap.
Notes biographiques

Natif de Saint-Émilion [Gironde], Pierre TIRAGOT y reçoit sa formation de musicien à la psallette de la collégiale Notre-Dame puis devient le dernier sous-maître de ce chapitre à la veille de la Révolution.

• 30 avril 1758, Saint-Émilion : Pierre TIRAGOT naît. Son père, cordonnier de profession, ainsi que son parrain, boucher, signent tous les deux lors de son baptême célébré le lendemain.

• 1770 - 1771, Saint-Émilion : Les nom et prénom de Pierre TIRAGOT apparaissent dans plusieurs actes de baptême où il signe comme témoin.  Il est alors enfant de chœur à la collégiale Notre-Dame. Le 15 janvier 1771, il devient le parrain de son neveu Pierre Paul BON.

• 21 mars 1779, Saint-Emilion : On commence à partir de cette date à relever dans les registres paroissiaux sa présence lors des célébrations de nombreuses sépultures.  Il est la plupart du temps présenté comme un musicien attaché à la Collégiale Notre-Dame mais semble aussi avoir officié par moments comme chapier.

• 1er août 1787, Saint-Émilion : Il assiste à une sépulture. Le chapitre l'emploie à présent comme sous-maître de musique.

 1790Saint-Émilion : Pierre TIRAGOT est toujours en exercice à la Collégiale Notre Dame. On ignore son salaire mais un tableau des dépenses de la fabrique relatif aux frais de culte mentionne qu'il reçoit quatre boisseaux de seigle et quatre autres de froment.
• 14 septembre 1790, Saint-Émilion : Il est témoin lors des fiançailles de sa sœur Marie le 14 septembre et il est alors qualifié de "clerc tonsuré".
• 30 septembre 1790, Saint-Émilion : Sa présence est attestée une dernière fois lors d'une sépulture qui le présente comme "soûmaitre de musique". On perd ensuite sa trace. Il ne semble pas avoir rédigé de courrier de demande d'aide et comme Jean SAJAS, il ne prend pas part à la supplique collective que de ses collègues Michel MOREL, Esprit Benjamin MASSOT et Joseph DESALONS adressent à l'Assemblée Nationale. Il ne figure pas non plus dans les registres concernant les traitements ecclésiastiques du district de Libourne.

Dernière mise à jour : 2 août 2016

Sources
F-Ad33/ BMS St-Émilion  ; F-Ad33/ BMS Saint-Emilion  ; F-Ad33/ BMS St-Émilion ; F-Ad33/ BMS St-Émilion  ; F-Ad33/ G 1660 - G 1661
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1779-3-21 av.  / 1790-10-30 ap.
Lieux :  Collégiale Notre-Dame (SAINT-ÉMILION)  
Fonction :  musicien (Église)  ;  sous-maître de musique (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : non renseigné    

<<<< retour <<<<