Login
Menu et informations
VEIMRINGER, François (1732-1805)
État civil
NOM : VEIMRINGER     Prénom(s) : François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : VÉMERIN
VEIMERIN
VEMERING
VEIMERINGER
WEIMRINGER
WEMRINGER

Date(s) : 1732-8-13  / 1805-1-3
Notes biographiques

François VEIMRINGER représente l'exemple type du maître de musique profane installé en ville qui joue un rôle intermittent dans la musique d'Église où son violon est apprécié.

• 13 août 1732, Haute-Yutz : François VEIMRINGER naît dans ce village situé près de Thionville en Lorraine. Son père est qualifié de "manoeuvre". Son parrain est "cocher à M. de Juvigny à Thionville". Sa marraine est l'épouse d'un potier d'étain.

• 4 novembre 1766, Le Mans : Alors qu'il vit au Havre, François VEIMRINGER épouse Anne Langlois, une jeune Mancelle, fille d'un "tourneur sur bois", sans doute rencontrée lors d'un séjour antérieur au Mans. Lors du mariage, le jeune marié est dit "demeurant ordinairement au Havre de Grâce et de présent en cette ville [du Mans], logé paroisse de La Couture".

• Octobre 1767 et septembre 1769, Le Havre : Lors de la naissance de ses deux filles, il est dit maître de musique.

• À partir de juillet 1772 au plus tard : La famille est revenue s'installer au Mans, où nait un fils. À son baptême, François VEIMRINGER est qualifié de musicien.

• 12 mars 1773, Le Mans : François VEIMRINGER reçoit 6 livres du chapitre de la collégiale St-Pierre "pour s'être trouvé à plusieurs fêtes de notre Église où il y a eu musique avec symphonie". Il est dit maître de violon.

• 1789-1790, Le Mans : Selon des quittances conservées aux archives diocésaines, "Mrs Vainbrin père et fils" jouent du violon à la cathédrale pour diverses messes solennelles. Sa fille, Françoise Adélaïde, est organiste de l'abbaye bénédictine de la Couture.

• 14 juin 1792, Le Mans : François "VEMERIN", musicien, rue de 4 Roues, figure en dernière position dans la liste de 30 citoyens devant "servir de jurés pour les accusations".

• 29 mars 1793, Le Mans : Le citoyen "VEMEREIN" certifie la résidence de Jacques CHAUSSIER, cy devant serpent à la collégiale St-Pierre.

• 23 vendémiaire an II (14 octobre 1794), Le Mans : La Municipalité prend connaissance d'une pétition "des citoyens François VÉMERIN, Françoise VÉMERIN, fille, et Louis L'HOMMEAU, musiciens de cette commune, tendante à ce qu'il leur soit accordé une gratification".

• 3 janvier 1805, Le Mans : François VEIMRINGER s'éteint dans sa maison rue de Quatre-Roues, où il vivait avec sa fille Françoise. Un inventaire après décès est dressé peu après.

Mise à jour : 16 octobre 2016

Sources
F-Ad72/ 111 AC 1538 ; F-Ad72/ 111 AC 1551 / 1 (1) ; F-Ad72/ G 510 ; F-Ad76/ BMS Le Havre, Notre-Dame ; F-Bm Le Mans/ Maine 2423

<<<< retour <<<<